CRIMES DE GUERRE ISRAELIENS

L’attaque appelée « Plomb durci » ou la barbarie d’un Etat raciste

La guerre engagée par l’armée israélienne contre Gaza révèle, une fois encore, l’extraordinaire sauvagerie de cette armée qualifiée par les propagandistes de « la plus morale du monde ». Ces agressions barbares contre le peuple palestinien sous occupation ne seraient pas possibles sans la complicité de nos Etats démocratiques et de journalistes ignorants ou malhonnêtes. Cette impunité que l’on accorde à Israël est intolérable. Il n’y a jamais aucun respect du droit international quand il s’agit de victimes arabes et musulmanes. Silvia Cattori a pu joindre, à Gaza où il réside avec sa famille, le journaliste palestinien Rami Almeghari, 31 ans (*).

Rami Almeghari raconte.

"La situation ici est très, très dangereuse. Indescriptible. Même nous, reporters journalistes, nous n’arrivons plus à suivre les nouvelles. Elles arrivent alarmantes seconde après seconde. Je fais de mon mieux pour savoir ce qui se passe dans les différentes zones.

C’est une vraie guerre. Une guerre très épuisante et traumatisante psychologiquement. L’invasion terrestre a frappé d’abord le nord de Gaza. C’est à Jabaliah qu’il y aurait eu les plus violents combats.

Toutes les communications sont coupées ; tout le réseau de communication de Gaza été endommagé. Je peux communiquer un peu car je suis branché sur un générateur électrique.

C’est une véritable catastrophe ! Nous sommes immobilisés à l’intérieur de nos foyers. Tout est paralysé. Il n’y a rien qui bouge, hormis les ambulances qui transportent les morts et les blessés qui peuvent être évacués. C’est une situation désastreuse et personne ne peut savoir ce que cela va encore réserver.

Ils sont toujours en train de bombarder et de tout raser. Les autorités d’Israël ont dit qu’elles allaient encore engager plus de troupes. Comment ces gens qui disent être civilisés peuvent-t-ils se conduire de la sorte ? Quel genre de civilisation est-ce ?"

Question : Le mouvement Hamas peut-il communiquer avec la population ?

Ce n’est pas un gouvernement : Gaza, ce n’est pas un pays. Israël et la communauté internationale ont empêché le Hamas, une fois élu, d’avoir un réel gouvernement et des moyens de faire fonctionner les institutions. Il a fait du mieux qu’il a pu avec le peu de moyens dont il dispose.

Nous sommes nés ici ; nous ne pouvons pas partir ; nous n’allons pas partir, même s’ils tirent au-dessus de nos têtes et détruisent nos maisons.

Question : Si les Egyptiens ouvrent la porte n’allez-vous pas vous enfuir ?

Je ne partirais pas. Où aller ? Là où le régime égyptien va me torturer ? Me réprimer encore plus que les Israéliens ? C’est un régime très répressif.

Question : Etes-vous pessimiste ?

Je ne suis jamais pessimiste. Je sais qu’au bout de ce tunnel on verra enfin la lumière.

Question : Je suis assez peinée et honteuse car mon gouvernement ne réagit pas en faveur de la justice à Gaza !

Votre gouvernement seul doit se sentir coupable. Pas vous. Nous savons qu’il y a, au-dehors, de nombreuses personnes humaines qui sont à nos côtés.

Ce qui se passe est une effroyable injustice. C’est une terrible injustice faite aux Palestiniens !

Déjà, dès 2004, l’armée israélienne a utilisé des bombes à l’uranium appauvri. Cela a été publié. Mais aucun Etat n’a jamais condamné Israël.

Maintenant, c’est pareil [1]. Personne parmi les gouvernements ne se soucie de nous, comme si nous, les Palestiniens, venions d’une autre planète, comme si nous n’étions pas des humains.

Tout cela nous frappe si durement parce qu’un mouvement religieux est arrivé au pouvoir par les urnes ! C’est vraiment paradoxal !

Que ceux qui nous gouvernent soient islamiques ou pas, la Palestine représente une situation unique qui devrait être traitée avec tact. Très délicatement.

Mais les pouvoirs qui participent à notre écrasement ne veulent pas l’entendre, ne veulent pas nous traiter avec compréhension.

Malheureusement pour nous, il y a des gouvernements arabes et des partis palestiniens [le Fatah et les autorités corrompues de Ramallah financées par l’Union européenne et les Etats-Unis, nda] qui aident l’occupant à nous écraser.

Propos recueillis par Silvia Cattori


Notes

[1] Selon Press TV qui a en ce moment des correspondants sur le terrain à Gaza, les médecins ont trouvé des traces d’uranium appauvri sur les blessés frappés par les bombes israéliennes depuis le 27 Décembre 2008, voir : http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=80443&sectionid=351020202


 
P.S.

(*) Rami Almeghari écrit actuellement pour plusieurs medias, dont The Palestine Chronicle , aljazeerah.info , IMEMC.org , The Electronic Intifada et Free Speech Radio News

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes