Non assistance

mercredi 7 janvier 2009 - 20h:30
K.Selim - Quotidien d’Oran

Info Palestine

Le carnage de Ghaza restera comme un moment particulièrement sombre de l’histoire de l’humanité. Tous les ingrédients de la tragédie sont réunis dans un étroit périmètre ou s’entassent un million et demi d’individus, pour l’essentiel très pauvres, isolés et sans recours.

Un état factice, créé de toutes pièces au détriment de cette population, disposant des moyens de guerre les plus modernes, soutenu par la « Civilisation » Occidentale, a entrepris de réduire les velléités nationales du peuple palestinien par un massacre en bonne et due forme dans le silence étourdissant des officiels arabes.

La propagande sioniste envahit littéralement tous les espaces d’expression justifiant jusqu’à la nausée l’écrasement d’une ville sans défense par la nécessité pour l’état colonial de se défendre contre les tirs de missiles artisanaux du Hamas.

Face à un déluge médiatique aussi massif qu’inconsistant, l’histoire retiendra certainement le silence des officiels arabes, leurs explications embarrassées, leurs contorsions médiatiques ridicules.

Dans le registre de l’infamie officielle, seul l’Emir du Qatar exprime clairement une position juste et ferme de solidarité active avec le peuple martyr de Ghaza.

Les autres, terrorisés et soucieux de leurs rentes diverses se terrent en invoquant, pour les plus loquaces, la supériorité militaire de Tel-Aviv pour justifier leur veulerie.

On le voit tout est perdu, et d’abord l’honneur chez des dirigeants qui n’ont d’autre hantise que de museler l’expression populaire. La palme revenant sans aucun doute aux régimes saoudiens et égyptiens, l’un au nom d’une conception purement djahiliyenne, préhistorique, de l’Islam et l’autre en pleine conformité avec son idéologie de la soumission introduite et imposée par le successeur de Nasser.

La non-assistance à un peuple en danger à laquelle l’opinion arabe assiste est sans équivalent dans les annales. Jamais des États arabes n’ont à ce point ostensiblement fait la sourde oreille aux appels aux secours désespérés émanant de leurs frères et voisins.

L’état-OAS qui bombarde sans répit depuis dix jours des gens sans armes peut bien, par la voix de ses porte-paroles, clamer à qui veut l’entendre qu’il rend service à ces régimes en éliminant une organisation « terroriste ».

L’antienne est connue, c’est ce que disaient les colonialistes français pour le FLN de la guerre d’indépendance ou les impérialistes américains pour le FNL vietnamien. Mais aucun État de l’époque n’avait donné l’impression de corroborer l’argumentaire des envahisseurs.

Qu’aurait-on dit si nos voisins Marocains ou Tunisiens avaient fermés leurs portes aux réfugiés algériens ?

Qu’aurait on pensé si Le Caire au prétexte de la supériorité militaire française avait refusé de relayer et de soutenir les revendications du peuple algérien ?

Aujourd’hui c’est toute honte bue et dans le silence soumis que les régimes entérinent une version hallucinante de Guernica ou les femmes et les enfants sont déchiquetés à huis-clos.

Ce moment restera dans l’histoire et les noms de ceux qui auront permis par leur silence et leur inaction que le crime se déroule accompagneront dans l’opprobre et l’infamie les auteurs du crime.

6 janvier 2009 - Diffusé par l’auteur - Le Quotidien d’Oran


 
 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • > Non assistance 8 janvier 2009 12:29, par leila

    La palme d’or revient au traître Moubarak entremetteur de l’entité sioniste :

    L’Union des Médecins Arabes dénonce le refus des autorités égyptiennes d’ouvrir le passage de Raffah afin de leur permettre de rentrer à Gaza et de porter secours aux milliers de blessés.

    Pour sa part, l’Association Grecque des Médecins pour la Paix déclare avoir été empêchée par les autorités égyptiennes pour rentrer à Gaza, secourir les blessés et faire parvenir les médicaments. Selon le président de l’association Nicolas Racias, son association a envoyé cinq médecins samedi dernier, ainsi que des boîtes contenant des instruments chirurgicaux importants mais les autorités égyptiennes les empêchés de rentrer à Gaza et de secourir les blessés.

    De son côté, le HCR dit n’avoir eu aucune réponse de la part des autorités égyptiennes concernant sa demande d’ouvrir le passage de Raffah afin de permettre aux personnes civiles de fuir les zones de combat dans la bande de Gaza.

    Par ailleurs, le président de l’Union Mondiale des Oulémas Musulmans, le cheikh Yusuf al-Qaradawi, a déclaré que l’Egypte a refusé de recevoir une délégation de l’Union et de rencontrer le Président Hosni Moubarak, sous prétexte que les conditions ne sont pas appropriées pour une telle visite. Cette rencontre a finalement eu lieu en un autre lieu, la Turquie.

    Un projet sorti de la chéchia égyptienne

    Lors des discussions au conseil de sécurité d’un projet présenté par les pays arabes, l’Egypte à la surprise générale, a présenté un projet alternatif élaboré par les pays européens sous l’égide des Etats-Unis, sapant ainsi les efforts des pays arabes et créant la division au son sein. Les ministres arabes ont rejeté d’emblé ce projet ; le but du fameux projet égyptien est d’obtenir par la voie diplomatique ce qu’Israël n’a pu obtenir par la force des armes.

  • > Non assistance 8 janvier 2009 14:49, par André Chenet

    J’ai honte d’être français... Aucune condamnation décisive de la part de notre gouvernement vassal des USA. Mitterrand lui-même se serait insurgé contre ce qui ressemble de plus en plus à un génocide, Mon pays réside désormais dans ma langue. J’ai honte et j’en suis malade.

  • > Non assistance 8 janvier 2009 16:18, par ciborg

    Non mon ami il ne faut pas cité ce pays dans la guerre d’algerie.Au contraire,en 1956 la delegation exterieure du(C.C.E)comité de coordination et d’execution s’est rendu en egypte pour faire connaitre au monde arabe le declenchement de l’insurection algerienne du premier Novembre 1954 et en meme temp demander des soutiens,et comme il faut le rappeller et ce n’est pas une honte que cette delegation ne maitriser pas parfaitement l’arabe,les membres communiquer parfois entre eux en francais et,malheureusement ce n’etait tomber dans les oreilles d’un sourd.Les egyptiens leurs ont dis d’allez apprendre l’arabe d’abord ensuite on verra ce qu’on peut faire pour vous.De 1956 a 1960 il n’y a rien
    de concret venant d’egypte pour l’algerie en guerre.Et ce n’est qu’en 1960 que le"zaiim" pour se racheter a fomenter une menace des responsables en leur disant qu ils se trouvaient en danger si ils restaient au maroc et en tunisie ??Et c’est comme cà que le GPRA s’est retrouver au caire. tu dois savoir aussi,qu’en 1965 on les a raccompagner jusqu l’aeroport,
    parcequ’ils se trouvaient des egyptiens dans des ministeres de souveraineté algerienne.Ils sont revenu en masse plus nombreux par ce qu’ils ont un moyen de chantage sur certains dirigeants Algeriens.Ils ont meme
    participer a la tortures d’algeriens
    pendant les années de plomb auquelles eux memes sont complice dans le complot islamistes contre l’algerie.il y a beaucoup de merde dans leur pays, si ils sont chez nous,ce n’est pas pour nous aider,mais pour nous enfoncer d’avantage dans la merde.Le developpement algerien a rendu beaucoup
    d’etats jaloux,ils ne voulaient pas que l’algerie leur fasse de l’ombre,c’est pour cette raison qu’on a connu le terrorisme et la destabilisation pendant plus de 10 ans.

  • > Non assistance 9 janvier 2009 00:46, par Rachid ZANI

    Le quotidien d’oran sur le Net est momentanément indisponible : c’est fâcheux.
    Les jours des dirigeants arabes sont comptés : des "têtes" vont tombés.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes