Ségolène Royal copiée par Obama !

Machine arrière, toute ! De la stupiditude à l’humouritude il n’y a qu’un pas, et quand Ségolène Royal se rend compte que ses propos entament le peu qui lui reste de sa crédibilité, elle a vite fait, piteusement et avec un sourire niais, de plaider le trait d’humour. Mais personne n’est dupe.

« Oui, j’ai inspiré Obama et ses équipes m’ont copié ». Ségolène Royal, avec le culot monstre qui finalement la déssert, a la très fâcheuse habitude de faire des déclarations intempestives, dont on peut espérer qu’elles soient faites sous l’impulsion du moment et qu’elles ne soient pas mûrement réfléchies. Elle aurait, au moins, droit aux circonstances atténuantes. On hésite à qualifier ses paroles de preuves d’ego démesuré, de plate bêtise, ou d’illusion d’une rêveuse dont les aspirations dépassent clairement ce à quoi elle prétend pourtant.

Tous ceux qui ont suivi l’ascension d’Obama vers le pouvoir ont pu apprécier le gouffre qui le sépare de Ségolène Royal. Notre midinette nationale, prompte à donner des leçons et à foutre le bordel au Parti Socialiste n’arrive pas à la cheville du nouveau Président des Etats-Unis. Quand on a des ambitions nationales mais qu’on est maladroite, pas très fufutte, impulsive et incapable de dompter ses humeurs on devrait finir par comprendre que la région Charente Poitou, c’est suffisant pour notre ambition. Que les Américains nous envient le champagne, nos grands vins et même notre roquefort au point de le taxer à 300%, c’est compréhensible car ce sont des produits de haute qualité. Envier Ségolène Royal, et copier ce qu’elle fait, ce serait plébisciter la bêtise et la médiocrité et prendre pour modèle une lamentable arriviste.

Pour le moment, c’est un autre phénomène qui officie à l’Élysée. Rien à voir avec Royal, aussi dangereux, mais dans un autre registre, l’atteinte aux libertés et le tout pouvoir. On peut mettre dans le même sac un George Bush, un Sarkozy et Madame Royal, mais Obama sort du lot. Le ridicule ne tue plus depuis longtemps, autrement les politiciens auraient disparu de la planète et Ségolène Royal en tête de liste. Alors, qui copie qui ? On s’en fout. Il y avait un souverain nommé Ashoka (d’où le pseudo de l’auteur de cet article) qui aimait ses administrés et régnait pour les servir. L’antithèse de tous les politiciens au pouvoir. On verra ce qu’Obama fera. Son style tranche avec les autres et il semble avoir des qualités exceptionnelles. Ségolène Royal, elle, ne casserait pas trois pattes à un canard. Elle vient de proposer de "s’occuper de l’international" pour le Parti Socialiste. Avec une représentante pareille les Français passeraient encore plus pour des nuls.

Ashoka


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes