FUTUR EN FAILLITE, RÊVE EN DÉRIVE

Les richesses n’ont pas disparu dans la tourmente. Des multimilliardaires, spéculateurs de haute volée, ont profité largement de la crise en réalisant leurs plus gros bénéfices par des affaires douteuses, mais combien juteuses.

Les États spéculent sur les banques et s’endettent pour créer de l’argent à tout prix, en l’empruntant à un avenir incertain, ce qui dévalue les monnaies, provoque de l’inflation en appauvrissant les populations. Les paris sur l’imprévisible pillent un futur en dépôt de bilan, le précipitant dans la fin d’un monde qui n’a plus de devenir, laissant échapper malgré-lui, de nouvelles perspectives qui esquissent l’ébauche de changements devenus possibles, et surtout indispensables.

La crise économique et financière, qui ne fait que commencer, est maintenant une crise sociale générale. Il est aujourd’hui clair que les décideurs de la dictature économique ont largement fait preuve de leur irresponsabilité en menant la société à sa faillite promise, ruinant un futur déjà condamné, en polluant toute vie sociale et détruisant irréversiblement la planète. La confiance entre la population et l’élite au pouvoir a été rompu, car tous les décideurs sont tenu responsables de cette situation désastreuse.

La seule issue est à vivre ensemble avec nos différences. Tout en nous ré-appropriant l’emploi de nos vies quotidienne, instaurons la démocratie directe dans les entreprises et tous les établissements publiques, une personne une voix, qu’il soit élève ou inspecteur, manutentionnaire ou actionnaire. L’autogestion généralisée de la vie est un minimum nécessaire à un changement de perspective devenu incontournable.

Ni entrave ni temps mort !

Lukas Stella


 
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • > FUTUR EN FAILLITE, RÊVE EN DÉRIVE 5 février 2009 19:46, par André Chenet

    Oui, tout cela nous le savons. C’est le troisième paragraphe de votre article qui est vraiment intéressant, et mériterait d’être largement développé et diffusé.
    Nous en sommes à un point où un enseignement pratique s’impose. Le constat est fait, archi ressassé. Il faut donner aux gens les moyens de s’organiser, créer des assemblées en dehors des cadres institutionnels. Les syndicats traditionnels vont chercher leur pitance auprès des maîtres autoproclamés qui nous affament. Une très grande majorité de travailleurs ignorent complètement les principes de fondamentaux de l’autogestion, et, si l’on ne prend pas le temps de leur en détailler les tenants et aboutissants, les modes de fonctionnement, ils vous répondent "uthopie", "rêve"...etc...
    Un rappel historique s’impose également.
    Votre site (http://inventin.lautre.net/contribu...), je viens parfois m’y ressourcer, est une vraie mine d’or que je recommande vivement aux lecteurs d’Oulala.
    Bien à vous, André

  • FUTUR EN FAILLITE, RÊVE EN DÉRIVE 11 mars 2009 19:37, par inventin

    "Ce qui est traité en bourse, cette plus-value volée aux travailleurs puis rejouée aux dés sur le marché, n’est que la partie visible de l’économie. La masse invisible de cet iceberg a plus que doublé en 10 ans, en échappant à toute réglementation. Elle représenterait plus de 80% des opérations financières. Les transactions sur le marché des changes et les produits dérivés négociés entre particuliers, représentent aujourd’hui environ 50 fois le volume des transactions de l’économie réelle. Elles se comptent en millions de millards de Dollars, et peut-être beaucoup plus car si elles ne sont pas contrôlées, on ne peut pas en connaître précisément le montant.
    Ce que la propagande nous montre de la spéculation n’en n’est qu’une petite partie. En effet les quatre cinquièmes des opérations financières se déroulent hors-marché, de gré à gré entre ordinateurs, de particuliers à particuliers, sans comptabilité, sans contrôle et sans entrave. La finance s’est numérisée et l’économie dématérialisée."

    Stratagèmes du changement, de l’illusion de l’invraisemblable à l’invention des possibles, extrait du chapitre III,
    édité par les Editions Libertaires, sortie très bientôt.
    (on peut maintenant le commander à Courtcircuit Diffusion).

    Voir en ligne : Courtcircuit-diffusion

  • FUTUR EN FAILLITE, RÊVE EN DÉRIVE 13 mars 2009 18:44, par inventin

    Le dernier bouquin de Lukas Stella, "Stratagèmes du changement" édité par les Editions Libertaires, va sortir très bientôt, on peut maintenant le commander à Courtcircuit Diffusion.
    (http://courtcircuit-diffusion.com/S...)

    Voir en ligne : Stratagèmes du changement

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes