Nous ne sommes pas seuls…

Regardons au-delà de notre école, de notre circonscription, de notre département :

- des dizaines de milliers d’enseignants ont suspendu le dispositif de l’aide individualisée (2 200 recensés sur le blog Résistance pédagogique par lettre individuelle ou collective, plusieurs autres milliers recensés sur les sites du syndicat SNUipp + tous ceux qui ont suspendu sans rien dire…),
- des centaines d’écoles n’ont pas fait passer les évaluations CM2, des milliers n’ont pas respecté le protocole et/ou n’ont pas fait remonter les résultats. Ces évaluations sont un échec grâce à la résistance et la désobéissance des enseignants et des directeurs.
- de nombreuses écoles refusent la mise en place de Base élèves, instrument du contrôle social.
- de nombreux enseignants de CM1 et CM2 refusent de transmettre des listes d’élèves pour les stages de « remise à niveau » pendant les vacances de printemps ou d’été.
- l’ensemble des écoles s’indigne du démantèlement en cours des RASED et des IUFM, des non remplacements de plus en plus fréquents, de la quasi disparition de la formation continue et du recul de la scolarisation en maternelle.
- des milliers de parents s’opposent à l’ensemble des réformes Darcos qui démantèlent le service public d’éducation et se mobilisent toujours davantage dans des actions « Nuit des écoles », « marches aux flambeaux », chaînes humaines, occupations d’écoles…

Mais les Inspecteurs d’Académie ne savent pas tout, les Recteurs encore moins et le Ministre l’ignore quasiment !

Car chaque échelon de la hiérarchie intermédiaire sert de filtre pour minimiser les refus de toute sorte en ne faisant pas remonter la réalité du terrain.

Certaines inspections académiques sanctionnent les enseignants désobéisseurs en affirmant qu’ils sont isolés et en mentant sciemment sur le nombre de lettres de désobéissance en leur possession. Elles ferment les yeux sur ceux qui contournent sans afficher leur désobéissance !

Ce climat délétère doit cesser !

Il faut en finir avec les pressions, les intimidations, le chantage, les menaces individuelles dont les IEN sont porteurs au nom de l’IA. Ceci n’est pas un mode sain de gestion du système éducatif.

Il faut en finir avec le faire semblant qui s’instaure en modèle pédagogique dans les écoles.

Il faut en finir avec cette avalanche de mesures qui divise les équipes pédagogiques, crée de l’individualisme, nie les projets d’école et porte gravement atteinte au fonctionnement de nos écoles.

Adresse au Ministre de l’Education Nationale :

Cette lettre est à diffuser et à envoyer massivement au ministre

« Monsieur le Ministre, laissez-nous travailler

Par la multiplication des réformes, des attaques, et par les méthodes employées depuis 6 mois vous avez instauré de la méfiance, voire maintenant de la défiance, de la résistance, de la désobéissance, pire de la désespérance.

La totalité de l’énergie des enseignants est consacrée à VOS réformes, or nous avons besoin de calme, de sérénité pour travailler paisiblement dans NOS écoles avec TOUS les enfants que nous confie le service public d’éducation et pour lesquels nous nous dépensons sans compter car nous aimons notre travail.

Oui Monsieur le Ministre vous nous empêchez de travailler… sereinement et sérieusement.

Monsieur le Ministre, nous vous demandons…

Avec l’ensemble des enseignants et des parents, nous vous demandonsde :

- Redonner les 12 jours de classe injustement enlevés aux enfants

- Abandonner toute idée d’aide personnalisée hors temps scolaire, celle-ci étant une composante de notre action pédagogique au quotidien, avec tous les élèves

- Conserver et renforcer la présence et le maillage des RASED

- En finir avec l’hypocrisie des Evaluations CM2 et CE1 qui ne sont d’aucune utilité pour les élèves.

- Garantir une formation professionnelle initiale de qualité dans les IUFM

- De renoncer à la mise en place du fichier Base élèves. »

alors montrons-le, ENSEMBLE !

Le mouvement des enseignants désobéisseurs en résistance APPELLE :

L’ensemble des écoles (parents, enseignants, associations périscolaires…) et les réseaux citoyens à faire :

- du mardi 10 mars une journée de protestation de la maternelle à l’université selon les formes les plus appropriées localement, en les médiatisant (débats, expositions, chaînes humaines, banderoles sur les écoles, invitation aux médias, … et bien d’autres idées sur www.agnationale.org )

- du mercredi 11 mars une journée de la désobéissance dans l’Education Nationale par la remise de lettres individuelles ou collectives aux Inspections Académiques et l’organisation d’actions non-violentes de résistance et de soutien aux enseignants désobéisseurs.

Mouvement des enseignants désobéisseurs en résistance fédérés en réseau par le blog
Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école.


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Nous ne sommes pas seuls… 8 mars 2009 16:57, par vieilledame

    Je trouve important que les enseignants se mobilisent contre ce qui apparait comme une tentative de démantèlement de l’école publique. Mais je trouve dommage qu’ils ne reconnaissent pas en même temps combien le système existant est injuste, assurant en premier la réussite des enfants d’enseignants, puis des gens riches, et, éventuellement de quelques surdoués pauvres...(mais qui doivent se débattre dans un système qui ne leur fait pas de cadeau (allez donc travailler tout en faisant une prépa...) et qui finissent souvent par craquer...).

    Oui, je trouve dommage qu’ils ne se mobilisent par pour une véritable démocratisation de l’enseignement.
    j’ai souvent envie d’aller dans les manifs avec une petite pancarte : à bas les privilèges ! dans vos manifs de profs...mais j’ai trop peur de me faire écharper...

    Voir en ligne : http://misere.org

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes