Le glas des "Pupilles de la Nation" discriminés pour la 3éme et dernière fois

Du courage d’oser refuser un siège dans une commission - bidon dont la seule raison d’être est de donner bonne conscience et servir de "faire valoir" et de "caution morale" aux gouvernants.... et qui s’appuiera sur un rapport "finalisé" qui crée un véritable "déni du principe même du maquis".

Quand sonne le glas de la « commission – Audouin » chargée de faire semblant de vouloir résoudre la discrimination qui depuis 2000, touche les « Pupilles de la Nation de 39/45 », discrimination renforcée en 2004, après la « commission Dechartre » !

Ce Lundi 06/04/09 à 10H00, le glas pourra commencer à sonner de clochers en clochers, comme les cloches, de retour de Rome, carillonnent pour annoncer la Pâque. On disait «  aller à Canossa  », on dira maintenant, " aller à la commission – Audouin  » pour désigner ceux qui vont au martyr de leur foi en la magnificence élyséenne vis à vis de la reconnaissance de la souffrance des « Pupilles de la Nation de 39/45 ». L’analyse «  Sarkozy et le théorème d’Ellul  » se met en place et se vérifie…. (à lire impérativement)

Voici la liste (principalement parmi les « Pupilles de la Nation ») de ceux qui vont renier leur honneur pour percevoir quelques miettes du festin dont les lignes sont déjà arrêtées et dont la parution officielle pourrait se faire aujourd’hui, si le Pouvoir n’avait besoin de se couvrir d’une commission qui ne sert à rien, excepté à piéger les participants qui vont ne servir que de faire valoir et de caution morale.

Sous peu quand la trahison aura été accomplie et que le 3éme décret discriminatoire sera devenu effectif et surtout « officiel », le Pouvoir répondra à ceux qui l’attaqueront sur ce sujet hautement discriminatoire : «  Pensez vous que s’il y avait une discrimination, des associations chargées de défendre les intérêts de ces derniers, ainsi que d’anciens combattants, auraient accepté de siéger à une telle commission de déni et qu’elles auraient laissé faire ce décret ?"

Quelles sont justement ces associations :

Celles de Pupilles de la Nation qui prônent l’amalgame des genres :

« fils de tués », certes la plus ancienne (depuis quelques 70 ans) et qui donc fait référence par son assiduité à percevoir les subventions, défend environ 159 000 dossiers de tous les conflits y compris ceux dont il n’est pas question dans les précédents décrets. Il suffit de voir leur site http://www.orphelins-de-guerre.fr/ (Désespérance et Espérance : éditorial de Janvier Février 2009), pour marquer son étonnement supplémentaire de la voir participer, malgré les refus et rebuffades qu’elle essuie de la part du Pouvoir….. Ne peut-on exister et œuvrer sans avoir besoin de participer à des simulacres ?

Anpnogd de lefebvre (parce qu’il y a une importante scission qui s’est opérée, courant 2008 avec d’autres anpnogd départementales et régionales dont plus de 25% ont « déserté » le lit conjugual….), qui n’a cessé de « mentir » à ses adhérents (nous en détenons plusieurs preuves) avec des arguments « viciés » en vue de son Grand - Oeuvre, la création d’une fondation.

« Pupilles de la Nation – Homega » la seule qui a eu le courage de renoncer de se faire complice de cette 3éme discrimination[1], Personne dans cette commission n’aura le cran de s’opposer au fait de servir de faire valoir et de caution morale pour s’épargner les réactions de demain. Le faire en Juin, lors de la toute dernière réunion où le communiqué général et collectif sera rendu public, ne servira plus à rien.

les deux premières auront réussi à « sauver le soldat Ryan », soit 200 à 300 voir 500 dossiers, comme prix de leur compromission et trahison, mais au prix de l’abandon pur et simple des quelques 95 à 99,5% des dossiers de leurs mandants qui finançaient depuis 2004, ces associations, via leurs cotisations, pour défendre leur droit imprescriptible à l’Egalité stricto censu de reconnaissance.

C’est avant qu’il faut avoir du courage, pas après avoir participé.

Certains rêvent encore de pouvoir changer quelque chose. On se demande bien quoi ! Ce qu’ils espèrent ainsi sauver c’est leur siège de président associatif et tous les « avantages » qui s’y rattachent. Et puis pensez vous que ce soit sain de « mordre la main qui vous fait vivre » (subventions en plus des prébendes accordées (invitations aux commémorations nationales, au raout du 14 Juillet, ranimer la flamme du soldat inconnu,…. ) Fermez le ban.

Un « Pupille de la Nation » a-t-il besoin d’invitations pour faire son « Devoir de Mémoire » ? N’est-il pas inscrit dans son esprit, dans ses gènes, dans son sang, dans son vécu ! Il est quotidien son « Devoir de Mémoire » et non iniquement et uniquement lors des grand-messes dites « Memorielles ».

Celles de « Pupilles de la Nation » sectorielles qui ne vont siéger que pour sauver les quelques milliers de dossiers présentés par leurs adhérents respectifs, en 2004, à la suite du « rapport Dechartre » et qui ont été rejetés par le Pouvoir, au titre qu’ils étaient à la marge du champ d’application du décret.

Au total, Il y a eu quelques 30 000 dossiers présentés au regard du décret 2004 et 21 000 environ ont été retenus….. les autres 8 000, défendus par ces associations sectorielles ont été rejetés…..

Alors s’il n’y avait pas de discrimination[2], pourquoi une « Promesse électorale » suivie d’un rapport « finalisé » et d’une commission qui commence ses travaux ce 06/04/09 sur la seule base du rapport « finalisé »[3] Audouin ? :

Association d’orphelins de déportés et fusillés, résistants et otages –Région Poitou Charente, Limousin – Auvergne et Lot (fief principal du Président national de « Fils de tués »)

Association d’Orphelins de Résistants morts en déportation, fusillés ou massacrés entre 1940 et 1945 – en région Nord – Pas de Calais – Picardie

Association des orphelins de déportés, exterminés, fusillés et massacrés – région lorraine –Alsace (fief principal d’une importante association dissidente de l’anpnogd de lefebvre et siège social de la même anonogd de lefebvre)

Ces associations se sont déjà battues en 2004 pour la seule catégorie de « Pupilles de la Nation » dont les qualificatifs apparaissent dans leur intitulé d’associations, en se faisant complices directes et indirectes de la « commission Decharte » et du décret discriminatoire de 2004, mais elles ont délibérément laissé de côté 10 catégories de « Pupilles de la Nation » comme eux, qui plus est comme eux de 39/45.

Elles vont récidiver avec leur participation à cette commission honteuse qui démarre. Elles sont là au titre de leurs mandants écartés en 2004 et non pour les maintenant « 13 catégories de 39/45 » oubliées qui correspondent à 120 000 dossiers.

Les associations d’anciens combattants , qui nous le redisons, ne sont pas habilitées à parler de ce qu’elles ignorent : la souffrance des enfants de leurs malheureux compagnons d’armes « Morts pour la France » eux, et grâce auxquels ils défilent, au pas cadencés pour retirer, pour eux-mêmes, honneurs, gratifications, avantages et prébendes.

Elles sont 8 associations, pratiquement, toutes regroupées dans l’UFAC, qui vont pour l’essentiel contrer les 5 associations disparates et déséquilibrées qui parlent pour et au nom de la seule souffrance des « Pupilles de la Nation de 39/45 », dont pour certaines (les 3 dernières), ce sera au nom des quelques centaines de dossiers de « Pupilles de la Nation de 39/45 », classés, dans la catégorisation, en 2nde position, celle qui concerne les enfants de déportés en camp de concentration ou fusillés pour faits de résistance, rejetés en 2004.

Certes les associations d’anciens combattants peuvent parler de la souffrance des combattants, des privations, des risques encourus par les combattants, des dangers affrontés par les résistants, mais elles ne pourront jamais parler de la souffrance endurée toute une vie par les « Pupilles de la Nation de 39/45 » qui ont vue leurs vies gâchées, irrémédiablement, à la suite de la mort de leur parent et qui toute leur vie ont subi les séquelles (affectives, matérielles, psychologiques, morales, financières, en terme d’exemplarité et de modèles,….), liées à cette Absence. Nous sommes surpris de constater dans cette commission-bidon, des membres d’associations d’anciens combattants de l’Afrique du Nord (FNACA[4]). Comment peuvent-ils bien parler de la souffrance des « Pupilles de la Nation de 39/45 » ? Il faut se rappeler qu’un « Pupille de la Nation de 39/45 » était exempté de front dans les conflits suivants (Indochine et Algérie ont eu lieu, ils nous semble après 39/45) excepté s’ils se portaient volontaires et signaient alors un « engagement équivalent à celui de mercenaire », dépassant très largement la durée du service légal.

Rares sont les « Pupilles de la Nation de 39/45 » ayant « réussi » leur vie. Vous en connaissez quelques uns :

* Philippe Seguin, Président de la Cour des comptes /

* J marie Le Pen, du Front National /

* Eric Besson : transfuge du PS à l’UMP, présentement père de la mise en application de la dénonciation des Citoyens qui par « humanité » apportent un peu de réconfort aux « clandestins (très bien illustré par le fils dérangeant « Welcome »[5],) et chantre du nombre d’aidants, déjà défini, à mettre en garde à vue (ce qu’ils appellent la « culture du résultat »[6]),

Il faut se souvenir qu’en 39/45 » des français agissaient aussi par « humanité », à leurs risques et périls, pour aider et sauver des enfants juifs en danger, eux « aussi clandestins sans papiers » de l’époque et que nombreux furent ces Français à être dénoncés dans les Kommandantur (nos services de police et de préfecture actuels). Et que bon nombre de ces enfants juifs de l’époque sont les heureux bénéficiaires en tant que « Pupilles de la Nation de 39/45 » du décret de 2000. Il est aussi triste de constater que ces bénéficiaires, sauvés en 39/45, ne font aucunement preuve de solidarité et de soutien envers leurs compagnons d’infortune des 13 catégories oubliées volontairement depuis 2004. Ah ! Communautarisme quand tu nous tiens !

Voici donc la commission-bidon mise en place !

Nul doute que quelque chose de grandiloquent et de majestueux va sortit du chapeau des illusionnistes de service pour clore définitivement le chapitre discrimination des « Pupilles de la Nation de 39/45 » qui rejoindra les vestiges poussiéreux de la glorieuse Histoire de la France avec son maquis qui aura « trahi l’engagement d’alors de la France ».

Tel est le sens donné au « déni du maquis » par le rapport « finalisé » Audouin.

Maréchal nous voilà  ! peut bientôt résonner de clocher en clocher. La boucle est bouclée

Kelly-Eric Guillon

Initialement et depuis 1944, « Pupille de la Nation de 39/45 » à part entière

Puis devenu «  sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 », grâce, entre autres, au courage des associations au sein de la « commission Dechartre », en 2004

bientôt «  sous-Pupille de la Nation de la sous-4éme Catégorie de 39/45 » grâce à la 3éme discrimination et aux courageuses associations qui vont récidiver au cours de la Commission actuelle.

Le prochain titre risque d’être « sous-Pupille de la Nation de la sous-4éme Catégorie de la sous-Guerre de 39/45 » (mais où vont-ils chercher tout cela ?)

«  Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses  » notre slogan de combat depuis 2004

notes :

[1] Décision qui n’attend plus que la signature, après les conclusions de cette commission-bidon, pour être effective. « Il » pourrait déjà signer ce qui existe déjà et qui ne changera pas ou si peu, seuls intervenant supplémentaires, les dossiers « soldat Ryan » sauvés in extremis et deniers de Judas !

[2] Tout comme pour Louis Schweitzer, président de la HALDE qui déboute notre demande de reconnaître la discrimination qui touche depuis 2000 et plus encore 2004, relative à la reconnaissance de la souffrance des « Pupilles de la Nation de 39/45 ». Et au filtre de ce qui se passe actuellement, on se demande en vertu de quels critères et dans quelle mesure la HALDE s’est permise cette décision de rejet (décision maintenant désavouée par ceux-là même qu’elle défendait avec son « veto » qui avait valeur de référence pour le Pouvoir en place). Le monde à l’envers : le Pouvoir arguait, dans un premier temps, et avant la création de la HALDE, qu’il n’y avait pas discrimination, à elle seule cette affirmation émanant du Pouvoir devait se suffire à elle même, mais voilà, il fallait la caution de la HALDE, simple émanation du Pouvoir, laquelle caution de la HALDE, sans possibilité d’appel, devenait l’argument du Pouvoir émanant d’une structure apparemment supérieure au Pouvoir, puisque Souveraine : il n’y avait pas discrimination, puisque la HALDE jugeait qu’il n’y en avait pas. Petit rappel : la HALDE a été créée après le décret 2004.

Dans quelle mesure ce Louis Schweitzer, accessoirement, pour ne pas dire essentiellement, Président du Directoire Renault, pouvait-il rester neutre face à une attaque concernant une discrimination faite par l’Etat (donneur d’ordres et commanditaire de Renault……). On comprend mieux la réponse négative d’alors. Laquelle Renault défraie la chronique politico-économique depuis quelques mois (aides, perte de 81% de la capitalisation du titre, soit 22 milliards envolés et qui réalise quand même 34% de retour sur Capitalisation au 31/12/08. Autrement dit pour la capitalisation de 5,186 milliards au 31/12/08, alors qu’elle était de 27 milliards, la société fait un bénéfice de 1,8 milliards. Même si l’actionnaire ne touche pas de dividende, cette année, cette valeur de 34% de profit reste attachée à son titre et si demain, il « vend », il récupère donc ces 34%)

[3] Par « finalisé » il faut comprendre que le rapport Audouin, déposé tel que prévu, par la lettre de mission qui commandait ledit rapport, en Juin 2008, a été revu, rectifié et retapé pour le faire coïncider avec « la Promesse », c’est à dire faire coïncider le rapport avec la volonté de faire quelque chose, pour simplement faire croire que l’on avait la volonté de régler une fois pour toute la discrimination qui concernait 39/45 (pour être à la hauteur de la volonté affichée avec la récupération « Mémorielle » et grandiloquente de Guy Mocqué, devenant à moindre frais nouveau symbole National de la grandeur de la France dans le « maquis » (mais relisez un peu la trajectoire « héroïque » de ce même Guy Mocqué, vous serez un peu surpris !) et non l’inverse de faire quelque chose parce que l’Honneur des « Morts pour la France » le commandait. C’est le moment de relire aussi « Sarkozy et le théorème d’Ellul » visible sur http://www.oulala.net qui parle justement de ce qui se passe actuellement sous nos yeux. Finalisé correspond aussi à la nouvelle mouture du traité de Lisbonne différente de celle qui gèrera la France et l’Europe, pour contraindre l’Irlande à voter, non selon sa propre volonté et souveraineté, mais selon la volonté des dirigeants européens. Et ne vous trompez pas, tant que l’Irlande n’aura pas voté OUI, ils reviendront à la charge avec un acharnement thérapeutique hors du commun. Mon dieu qu’il est beau le respect de la Souveraineté des Peuples et de son droit à disposer d’eux mêmes et de leurs orientations de vie !

[4] Laquelle FNACA n’apparaît pas en tant que telle, dans le compte rendu officiel de la réunion du 17/03/09, réunion de mise en place de la commission, mais dont le nom de son président ainsi que celui d’une autre association est mis sous le générique associatif de l’UFAC (Goujeat J, Marck W, Durr P), sans indiquer FNACA. Pourquoi masquer cette vérité et réalité ?

[5] à voir absolument si les mots « Liberté – Egalité – Fraternité » ont encore un sens pour nous

[6] comme la culture du résultat aryenne stipulait « 50 otages fusillés pour la mort d’un officier Allemand ». C’était 50 et pas 45, d’où parfois pour atteindre l’objectif, on prenait de simples passants « innocents », mais comment pouvoir être innocent en ces temps lointains, pour les aligner en « complétance » du quota requis – et dont malheureusement leurs enfants ont été exclus de la reconnaissance de leur souffrance (merci UNODEF et fils de tués et anpnogd de lefebvre et autres pavillons de complaisance), alors que celle des enfants des fusillés officiels pour fait de résistance l’a été !

Déjà à l ‘époque, un quota était un quota !


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • Beaucoup d’articles intéressant sur ce site ! dommage qu’il n’y ai pas la possibilité de les télécharger en pdf, ça serait un grand plus.

    Dans quelle mesure ce Louis Schweitzer, accessoirement, pour ne pas dire essentiellement, Président du Directoire Renault, pouvait-il rester neutre face à une attaque concernant une discrimination faite par l’Etat (donneur d’ordres et commanditaire de Renault……). On comprend mieux la réponse négative d’alors. Laquelle Renault défraie la chronique politico-économique depuis quelques mois (aides, perte de 81% de la capitalisation du titre, soit 22 milliards envolés et qui réalise quand même 34% de retour sur Capitalisation au 31/12/08. Autrement dit pour la capitalisation de 5,186 milliards au 31/12/08, alors qu’elle était de 27 milliards, la société fait un bénéfice de 1,8 milliards. Même si l’actionnaire ne touche pas de dividende, cette année, cette valeur de 34% de profit reste attachée à son titre et si demain, il « vend », il récupère donc ces 34%)

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes