SABOTAGES

Retour sur les déclarations matamoresques de notre effacé François Fillon. Les grévistes coupant le courant à EDF font du "sabotage", ni plus ni moins. En filigrane de nos souvenirs, "Ici, radio-Londres"... Les prolétaires français vont-ils applaudir à cette nouvelle étiquette collée sur leur poitrines en sueur et leurs coeurs affolés ?...

Des coupures de gaz et d’électricité auraient été opérées par des grévistes des réseaux de distribution et se seraient multipliées, ces derniers jours.

Au total, 66.500 clients n’ont pas eu d’électricité pendant une heure environ, d’après la direction d’ErDF. Trois fois moins que la dernière action de coupure du courant à l’échelle mondiale, lancée par une association militant pour la Paix.

La direction a bien sûr déploré la poursuite de ces "coupures d’électricité intempestives", des "actes isolés de malveillance commis par une minorité de personnes".

Evidemment, les grèvistes sont par nature malveillants et la direction ErDF par essence incarne le Bien.

Il est utile de préciser tout d’abord que le sabotage implique la destruction de l’élément saboté. Il n’y a donc, en l’occurrence, pas lieu de parler de « sabotage ». Le propos est erroné, pour le moins...

Au-delà de ce problème « technique », on peut se demander quelle oreille tendront les salariés français à cette nouvelle étape dans la stigmatisation, après les "irresponsables" de Sud, les "gavés" fonctionnaires de l’Education Nationale, ou les "anarchistes" du privé que redoute l’avionneur préféré de l’Etat.

Peut-être les millions de salariés qui tentent vainement d’échapper au tsunami économique ravageant le pays seront contents d’entendre que certains de leurs collègues d’EDF qui coupent l’électricité pour une heure, à force de voir leurs demandes constamment ignorées, brocardées ou refusées, sont, pour solde de tous comptes, catalogués saboteurs.

Peut-être ne reconnaîtront-ils pas dans la situation d’une entreprise hier publique, aujourd’hui bazardée au privé pour se voir maltraitée au nom d’une rentabilité qui signifie licenciements, autisme, pressions et mensonges, le désastre qu’ils voient s’étendre dans leurs propres outils de production sur l’ensemble du pays.

Peut-être ne seront-ils pas capables de mettre en balance leurs salaires trop souvent de survie et les fortunes obscènes des patrons/actionnaires/financiers détaillées par le magazine Challenge, pour l’année 2008.

Ce qui les empêcherait de conclure que, si sabotage il y a, il s’opère dans la croissance continue de ces patrimoines, des rémunérations corrélatives, de la richesse fantastiquement entretenue par les leviers les plus puissants de l’Etat, pour une minorité allègrement campée sur une montagne d’or, tandis qu’eux-mêmes font de l’équilibre sur leurs dettes.

Peut-être ne sentiront-ils pas qu’ils subissent l’exploitation de leur force de travail, à un degré qui peut, aujourd’hui comme hier, les laisser sur le flanc dés l’âge de 40 ans, comme les ouvriers à la chaîne automobile.

Ce qui ne devrait, donc, pas les empêcher de croire qu’un des leurs gestes d’énervement serait un véritable sabotage, bien plus grave que l’obstination patronale à leur faire suer la plus-value, au point de faire des plus exposés des loques cassées à 45 ans, riches d’une vie de privation et du mépris total de la racaille les tuant au boulot comme des bêtes de somme.

Peut-être ne pourront-ils voir, non plus, dans la cohorte ininterrompue de démantèlements des services publics financés encore par leur sueur pour une éducation, des soins, des transports de qualité, bref pour une vie sociale ou l’effort de chacun profite au bonheur de tous, une sorte de destruction, continuellement vantée, qui leur promet des lendemains de ténèbres.

Peut-être ne seront-ils finalement pas assez intelligents pour rejeter enfin brutalement cette mascarade permanente d’une cour retranchée qui jette blâme sur blâme à leur figure pour masquer l’évidence, et les bastonne quand ils sont trop longs à dire « amen ».

Je me permets d’en douter. Respectueusement.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes