Combattre l’Empire : les trois leçons de Tiqqun

Tiqqun est un concept, une utopie matérialisée, un organe de liaison au sein du Parti Imaginaire, bien plus qu’une simple revue, une pensée partagée, un groupe d’humains aux idées marginales, à la géométrie variable mais à programme fixe : la subversion du monde actuel.

Les trois textes ici réunis dans ce livre ont paru dans Tiqqun 2, deuxième numéro de cette non-revue, en octobre 2001. Autant dire qu’ils ont fait débat, plus qu’une bombe sémantique et politique, une insulte à la pensée commune, mais … ils avaient été rédigés avant le 11 septembre, comme quoi, la raison et le bon sens bien employés peuvent se révéler prémonitions en cascades.
Ainsi, L’Introducton à la guerre civile démontre cet inqualifiable Etat moderne qui nous pompe un peu plus chaque jour notre sève, buvant à même notre jugulaire le sang de notre âme, cet Empire qui "prétend mettre fin à la guerre civile" mais qui, bien au contraire, "en est la continuation par d’autres moyens." Car si vous êtes comme moi, doué d’un minimum de libre arbitre, d’un cerveau en état de fonctionner, alors vous n’en pouvez plus de subir tous les jours cette information-spectacle toute droit sortie des fabriques hollywoodiennes qui nous mentent un peu plus chaque soir en nous vantant les mérites d’hommes politiques qui ne font que museler un peu plus les libertés fondamentales et se parjurent en déniant le vote démocratique. A quoi cela aura-t-il servi de voter non au projet de constitution européenne si l’on voit le président de la république passer outre en consultanr sénateurs et députés pour passer en force ? Quid de l’avis émis par le peuple ? On l’ignore ? Si cela n’est pas se foutre du monde, que l’on m’explique alors pourquoi j’ai voté non ? Ma voix, quand elle va à l’encontre des intérêts de l’Empire, doit être ignorée, détournée, rejetée ? Et après, par exemple, on ose faire la leçon aux généraux algériens qui ont plongé le pays dans la guerre civile en annulant les élections sous prétexte que le FIS les avaient remportées, et non eux ?

Oui, je le dis bien haut, "nous autres, décadents, avons les nerfs fragiles. Tout ou presque nous blesse, et le reste n’est qu’une cause d’irritation probable, par quoi nous prévenons que jamais on ne nous touche. [et] nous avons besoin que l’on nous dise ce que c’est, « un homme », ce que « nous » sommes, ce qu’il nous est permis de vouloir et d’être."
J’aspire à la liberté, l’authentique liberté de pensée, loin, si loin des libertés de penser dans le sens unique et commun que TF1 tente de nous imposer … Car de ma pensée libre naîtra son corollaire, ma liberté d’être.
D’être moi, loin si loin des sciences et de la métaphysique qui ne sont que de "grandes constructions désertiques qui ne forcent plus ni la foi ni l’admiration [car elles] ne parviennent plus à unifier les débris de la désagrégation universelle. Sous l’Empire, les anciennes Institutions se dégradent en une cascade de dispositifs."
Et qu’elle est donc le bras de l’Empire, chez nous ? La Commission Européenne qui impose ses vues aux pays membres, instaure des lois, prépare le pire, cadenasse le quotidien, verrouille toutes les portes de sortie, encarte, fiche, numérise … Demain, plus de clés pour rentrer chez vous, plus d’argent papier, tout dans une seule carte magnétique, si bien qu’à la première infraction (découvert bancaire, PVs impayés, manifestation, etc.) on pourra vous déconnecter du système : alors il ne vous restera plus que l’exil puisque toute votre vie matérielle vous sera interdite, fermée à tout jamais … C’est cette société-là que vous voulez pour vos enfants ?

Donc, s’il le faut, oui, je m’opposerai, violemment même, à cette dictature qui est en train de ramper pour s’installer dans les arcanes du pouvoir ; en cela j’appliquerai l’éthique de la guerre civile, du refus citoyen, de la désobéissance et je suivrai Nietzsche pour aider à mettre en place une "nouvelle forme de communauté : s’affirmer de manière guerrière. Sinon l’esprit s’affaiblit. Pas de « jardin », « esquiver les masses » ne suffit pas. La guerre (mais sans poudre !) entre les différentes pensées ! Et leurs armées !"
Donc, première action concertée, mes amis, aux Européennes qui arrivent en juin, un seul mot d’ordre, une offensive massive et déterminante pour détruire l’ennemi d’un coup d’un seul : votez !

Tiqqun, Contributions à la guerre en cours, La fabrique éditions, avril 2009, 195 p. – 12,00 €


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes