Sarkozy : Messie et chevalier de l’Apocalypse

Nominations, actualité et réactions : Lellouche, l’Iran et Mitterrand


Lellouche aux affaires européennes...

***

Sans charme, sans charisme, sans panache et sans personnalité, bavard et complaisant quand il s’agit d’assurer la défense de ses maîtres, député et conseiller de Paris, expert auprès de l’Otan, des mauvaises langues le décrivent comme le porte parole des ambassadeurs des Etats-Unis et d’Isräel en France quand ces derniers ne peuvent pas se déplacer (ou bien, quand ça les gave de participer à des émissions de télé à la noix ; alors, que lui, Lellouche, il est toujours partant).

Cela dit, nul ne sait s’il se fait rémunérer, ni comment ni par qui, pour toutes ses prestations télévisées.

***

Qu’à cela ne tienne !

A son sujet, la rumeur va bon train ; d’aucuns prétendent qu’il n’a qu’une idée en tête : devenir ministre des affaires étrangères...

"Comment ça ?

- Non, non ! Pas des Etats-Unis ou d’Israël, mais… de la France, tiens pardi !

- Alors, là, y’a vraiment des gens qui n’ont aucune gêne et aucune limite. J’allais dire : aucune retenue !

- Oui, ben, retenez-vous justement ! Parce que… je crois que c’est un peu chaud là !"


L’Iran et les élections...

***

Sarkozy menace ; Kouchner hausse le ton.

On aurait aimé entendre de la part de la diplomatie française la même indignation lorsque l’armée israélienne a passé par pertes et profits 1200 civils palestiniens de Gaza. Une diplomatie à genoux devant les exigences d’un Etat et d’un homme, Netanyahou (en visite en France mercredi dernier – 24 juin) ; étant tous deux - homme et Etat, les derniers à pouvoir moralement exiger quoi que ce soit de qui que ce soit.

Et voilà que Monsieur Bernard-Henri Lévy s’en mêle : main sur le cœur et trémolos dans la voix !

C’est le tour d’Alain Finkielkraut maintenant qui s’essaie à la compassion pour le peuple iranien, même si le fait suivant est de notoriété public : Iran ou pas, gauche ou droite, matin ou soir, sur France Culture ou ailleurs, Monsieur Finkielkraut a beaucoup de mal avec tout ce qui n’est pas Alain Finkielkraut.

Aussi, j’ai bien peur que cet homme qui n’est plus un "intellectuel" depuis longtemps déjà – pour peu qu’il l’ait été un jour -, mais bien plutôt un propagandiste au service de sa propre cause et celle de ce qu’il considère être "sa communauté", ne finisse poisson rouge, à tourner en rond dans son bocal.

Et pourtant, il n’avait pas trop mal commencé avec Péguy, Camus, Levinas...

Ces derniers ont la réputation d’être d’une aide précieuse pour quiconque souhaite penser, s’affranchir et servir, non pas ses propres intérêts mais un intérêt supérieur : celui de la justice puisque penser c’est fatalement penser... juste... parce que... altruiste. Les grands penseurs sont des penseurs désintéressés ; ils sont prêts à penser contre eux-mêmes et contre leur camp, contre leur propre histoire et contre leur propre intérêt aussi car, penser, c’est entrer en dissidence et en résistance contre soi-même et contre tous les autres.

***

Mais diable ! Pourquoi toute cette agitation autour de l’Iran de la part de tout ce beau mais... petit monde ?

Et à quelle fin ?

Aux fins de trouver dès demain matin, une issue démocratique en Iran ? Ou bien alors, une solution au conflit qui oppose l’Etat israélien au petit Peuple palestinien martyr ? Ou bien encore, dans le souci de voir les Irakiens et les Afghans enfin goûter, après toutes ces années d’occupation, aux bienfaits et aux avantages de la présence (ou du retrait ?) occidentale sur leur sol ?

Oui ? Non ?

Comment ça non ?!

Mais alors… taisez donc votre indignation de Tartuffes ; indignation sélective et intermittente qui n’a qu’un seul but : la diversion pour mieux nous éloigner des vraies questions et des vraies réponses.


Frédéric Mitterrand : ministre de la C(c)ulture...

***

Et dire que Frédéric Mitterrand venait tout juste d’être nommé à la Villa Médicis !

Et quelle affaire ç’a été ! Souvenons-nous de la première tentative de nomination de Benamou !

Manifestement, pour Frédéric Mitterrand, le poste à la Villa n’était donc qu’un job à mi-temps, ou bien, un petit boulot en attendant mieux car, voici qu’il le quitte pour le ministère de la culture (pour la majuscule vous repasserez ! Vu ce qu’il en reste !)

Il faut bien l’admettre : Sarkozy ne se trompe que rarement dans ses nominations, après celles d’hommes politique (1) qui ont fait carrière à gauche des années durant, faute de places à droite.

Une fois de plus, la preuve est faite : on ne compte plus, dans les hautes sphères de la république (là encore, pour la majuscule, vous repasserez !) les hommes et les femmes pour lesquels jouer à saute-mouton (2) est le sport favori, toujours en quête de pouvoir, de prestige, d’honneurs, de situations et de salaires toujours plus confortables...

Et force est de constater que ce Mitterrand-là en fait aussi partie : on ne le soupçonnait pas, tête en l’air que nous étions car, côté gestion de carrière à la mode "saute-mouton", il y a chez les Mitterrand des précédents, tout de même !

Family tradition dies hard ! So it seems.

***

Vraiment ! Après une semaine aussi riche, comment ne pas remercier un Sarkozy « Messie et chevalier de l’Apocalypse » pour toutes ces dernières révélations (ou rappels) ; et puis aussi, et par avance, pour les révélations qui, nul doute, suivront prochainement, et qui ne manqueront pas, une fois encore, de nous affliger.


1 - Ne rageons pas et ne nous trompons pas : à aucun moment les nominations de Sarkozy n’ont concerné des hommes de gauche.

2 – On finira par mettre la SPA et « Cent millions d’amis » sur le coup parce que là… on n’est pas loin du délit de zoophilie pour certains d’entre eux.


 
 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • Lellouche est un nom de famille algérien d’origine hébraique. Y’a t’il un problème pour vous qu’un représentant d’une minorité éthnique aurait accédé au pouvoir ??

    • Sarkozy : Messie et chevalier de l’Apocalypse 27 juin 2009 22:17, par Serge ULESKI

      ? ???????????????

    • Sarkozy : Messie et chevalier de l’Apocalypse 5 juillet 2009 16:54, par Kloug

      Peu importe l’origine du patronyme du monsieur ou son appartenance à une quelconque pseudo catégorie d’êtres humains, c’est bien ce qu’il est qui est intéressant. Sa prestation chez Moati face à Mélenchon est révélatrice, violent et ridicule, pétri de suffisance et quelques soient ses accointances avec qui que ce soit, je n’ai absolument pas ofiance en ce quidam.

    • Sarkozy : Messie et chevalier de l’Apocalypse 16 mars 2011 12:36, par Jean-Philippe

      Cette remarque est complètement déplacée... comme beaucoup d’autre chose aussi. Il va être temps de faire du rangement.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes