Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon

En réponse à l’analyse de l’après élection en Iran publiée par Jean-Luc Mélenchon sur son blog : ELECTION,SIESTE ET BOYCOTT ; Thierry Deronne publie une lettre en réponse qu’il na fait parvenir à la rédaction de Oulala.net et que nous publions dans son intégralité.

Monsieur Mélenchon,

Dixit Debray, la fonction de l´intellectuel est de refroidir la fievre, de ralentir les délais de réponse. Au risque de décevoir "l´opinion". On peut aussi parler d´autres themes. Ou même aller a contre-courant. Malgré la répression sanglante des manifestants d´opposition en Iran, le président sortant a très probablement gagne les élections. Malgré des fraudes partielles mais insuffisantes pour remettre en cause la victoire d´une majorité d´électeurs. Le Figaro avait titré a la veille de ces élections sur le "pourquoi de sa popularité". Les deux correspondants du Washington Post concluaient dès le 15 juin "Le fait est que le peuple iranien a peut-être tout simplement choisi de réélire le Président Ahmadinejad".

Vous pouvez lire aussi l´article mesuré du 19 juin signé de Robert Fisk - journaliste de The independent et qui fait autorité sur le Moyen Orient - sur ce qui se passe en Iran ("Peligrosa fusión entre realidad y fantasía en Iran"). Son analyse confirme ce que l´historien Richard Gott nous racontait apres un voyage sur place. Il y a un fossé entre ce que l´Occident veut voir a travers ses medias, et la realite profonde de l´Iran. Tant sur la réalité du vote que sur les reformes sociales entreprises en faveur de couches populaires que nous ne voyons pas, et pour cause, a la télé. Je parle d´un abime sociologique entre un Téhéran américanise (eh oui), ou on parle beaucoup l´anglais et l´autre Iran, qui pense et qui vote, aussi...
Cela excuse-t-il qu´un Etat se défende, par la suite, en tirant dans la foule ?
Personne n´appuie la répression, pas plus le président Chavez que vous.
Pourquoi dire alors comme vous le faites si lapidairement comme pour mieux vous en démarquer, qu´"il donne raison au président iranien" ? Pour faire croire au lecteur qu´il appuie un massacre ? Vous ne donnez aucun autre élément a votre lecteur, ce qui est grave lorsqu´on connaît l´image construite par les médias du "Chavez dictateur", "assassin" et donc identifié a un Iran répressif.
J´imagine déjà votre protestation, celle que j´entends souvent a Paris : "soutenir le processus de Chavez, cela n´empêche de pouvoir le critiquer sur tel ou tel point, un soutien aveugle n´a pas de sens, nous ne sommes plus chez les stals ni le doigt sur la couture, etc... etc..."
Nous en sommes bien d´accord, Monsieur Mélenchon, mais ce qu´a dit Chavez, et nous espérons que vous saurez le transmettre avec autant de chaleur que votre rectificatif sur Bové, c´est ceci : « une partie de la population qui perd des élections ne peut se substituer a la décision de la majorité, et on ne peut tolérer aucune ingérence en ce sens. »
Fisk parle aussi de certaine ingérence..
Pas vous, curieusement, ni de qui est ce candidat d´opposition, ou de qui vote pour lui, etc... Autant je partageais, admiratif, votre analyse sociologique, historique tout en résistance au discours dominant sur le Tibet et au chantage médiatique en faveur de ces potentats féodaux-théocratiques reçus en héros a Paris ou votre démontage de RSF, etc.. autant je regrette dans ce cas ce qui me semble relever du conformisme le plus primaire sous un bel élan laïc et aussi inattaquable que celui de Val ou Sarkozy.
Votre "islamisme égal fascisme", etc.. ne correspond guère a la réalité de la société iranienne ni de ses institutions, qui ne dépendent pas que du religieux. Le socle laïque et républicain auquel nous adhérons, serait mieux servi par des réflexions plus analytiques, moins soumises a l´Église médiatiques et aux papes qui semblent vous faire peur par leurs mises en demeure. Pourquoi ne pas leur répondre, a contre-courant, qu´il n´est pas normal que l´Occident qui parle tant de démocratie électorale refuse l´exercice de celle-ci des lors que les résultats ne lui conviennent pas ? Pourquoi ne pas dénoncer ce circuit fermé des médias occidentaux, inquiétant pour l´avenir de la démocratie sur cette planète ? On en sait quelque chose ici, au Venezuela, ou récemment avec le cas Colom au Guatemala, dont on n´imagine pas une seconde, en Europe, les enjeux et la perversité mediatico-politique et dont le scénario réel est l´inverse de que nous ont dit les médias.

Accepter d´entrer dans le tribunal du parti de la presse et de l´argent, c´est déjà légitimer son "agenda". Projeter sur Chavez ce que vous croyez qu´il dit sans vérifier á la source est grave.
Coupé de notre réel, couplé aux médias de France, vous ne concevez que la politique extérieure de la république bolivarinne qu´en creux, comme pure dialectique négative "primaire, erronée".

"Les ennemis de nos ennemis sont nos amis", vous moquez-vous. Vous trouverez normal que pour comprendre le Parti de Gauche on étudie Robespierre, la Commune, Jaurès ou le Front Populaire.Sachez que le Venezuela a une Histoire, lui aussi, et que Bolivar en parlant de l´équilibre du monde, des deux tiers du monde, en organisant conte l´Empire naissant, un congrès de Panama (1826), se fichait des contingences électorales "Ahmadinejad" ou autres et se situait déjà dans une construction à long terme d´États souverains, indépendants et libres de coopérer entre eux. L´histoire laïque, multipolaire, s´avance sous des masques obligés. Celui de l´islamisme, du Hamas, du Hezbollah ou des islamistes iraniens ne sont que ceux d´États qui se cherchent, déjà en prise avec la globalisation capitaliste. Rabaisser le jacobinisme au niveau de Charlie-Hebdo, se fabriquer une identité politique en creux par rapport à tout ce qui fleure l´islamisme, c´est abdiquer l´initiative de l´Histoire en faveur des Obama.
Dans une France qui a toujours éprouvé quelque difficulté à comprendre ce qui se passe aux limites d´un monde dont elle se croit encore le centre, votre discours aidera sans doute quelques militants du PG, déjà réticents face aux brèves références initiales a Chavez, a s´en éloigner un peu plus. Et sans doute a nous éloigner de vous.

Thierry Deronne

Vicepresidencia de Formación Integral
Televisión Publica VIVE , Biblioteca Nacional, Piso 4
Avenida Panteón , Caracas , República Bolivariana de Venezuela

Blog http://www.vive-fr.org/blog/ www.vive.gob.ve (castellano) http://www.vive-be.org/ (francais)


 
 
 
Forum lié à cet article

5 commentaires
  • Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon 27 juin 2009 18:54, par esenin

    Le lyrisme de cet article a beaucoup de difficulté à masquer la pensée profonde de son auteur qui est du plus pur stalinisme qui soit. Sa référence à Robert Fisk est assez probante : ce Fisk qui n’a eu de cesse que "raconter son monde" au travers de ses propres fantasmes orientaux. Monsieur Deronne peut garder son Chavez ; chacun a besoin de gagner son pain, non ??

    • Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon 28 juin 2009 22:37, par Cosette

      Quelques garde-fous à signaler à tous les internautes qui ont répondu :

      1. l’anti islamisme est fort depuis longtemps en nos contrées. Pour des raisons bonnes et mauvaises. Dire bonnes ne veut pas dire justifiées. C’est comme comprendre le christianisme en méditant avec Pascal et Bossuet disons, ou en se contentant du catéchisme et des bulles papales. Lisez le Coran et ses commentateurs les plus avisés.

      2. la démocratie chez nous est une vaste plaisanterie. On fait revoter l’Irlande bientôt et on passe le référedum de 2005 en perte et profit. Bush s’est fait élire par la cour de Floride sans même qu’on recompte les voix... alors si les Iraniens jouent un peu avec les urnes, ils ne font que suivre notre exemple, ils sont donc de vrais démocrates.

      3. S’il vous plaît cessons de nous gargariser de formules fracassantes sur Fisk ou sur d’autres. La réalité est un tout petit peu plus commplexe. Que les néophytes qui se lancent dans la géopolitique étudient d’abord leurs grands auteurs avant de parader sur Oulala.

      4. Melenchon n’est pas le bon Dieu. Il a dit et fait des conneries, il en fera et en dira sans doute encore tout comme nous tous qui écrivons ici. Enrichissons-nous de ce qui enrichit et ne perdons pas de temps en diatribes.

      • Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon 29 juin 2009 19:04, par siba5672

        tout à fait d’accord avec cosette, enfin quelqu’un qui reflechit en dehors de la propagande des merdias aux ordres de ceux qui n’ont rien à voir avec la"démocratie"

  • Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon 28 juin 2009 11:22, par chris

    Oulala ! Tant d’envolées et de phrases construites avec art pour en fait ne pas dire grand chose. 5 lignes auraient suffit à résumer le fond. Il est vrai que Mélenchon met souvent la barre un peu haut.
    On ne peut pas être toujours d’accord sur tout mais les désaccords ponctuels finissent souvent en jugements généralistes qui nuisent aux débats à venir. Un manque de mesure de Monsieur Deronne ?

    Voir en ligne : http://chroniquesdujour.over-blog.com/

  • Thierry Deronne répond à Jean-Luc Melenchon 28 juin 2009 16:23, par Mister Joe

    Je veux bien tenter de comprendre le point de vue en jeu dans ce texte, mais inutile d’être si incisif à l’égard des "militants PG" qui seraient, selon l’auteur, trop heureux de renoncer à un internationalisme sud-américain. Les militants PG tiennent au contraire énormément à leurs excellentes relations avec leurs camarades sud-américains. Ces derniers ont tracé une voix qui donne espoir chaque jour.
    N’est-ce pas l’ambassadrice d’Evo Morales qui est allé au congrès de création du parti de Gauche pour lui souhaiter bonne chance dans la lutte ???

    Mister Joe.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes