Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d’obtenir l’immunité juridique

By F. William Engdahl

Global Research, July 19, 2009

Traduction : Laurence Kalafatides

La secrétaire d’Etat U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, vient de signer un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré - de 7 milliards de dollars - pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité. Y aurait-il un programme sous-jacent à l’officielle et hystérique campagne de l’OMS destinée a élever la prétendue grippe porcine au rang de pandémie ?

Tout d’abord, ni l’OMS ni le CDC ni aucune instance scientifique n’a produit de preuve quant à l’existence de ce nouveau virus H1N1, virus qui devrait être isolé, caractérisé et photographié par un microscope électronique en vertu des procédures scientifiques habituelles lorsqu’il existe un danger de pandémie.

L’actuelle panique provoquée par campagne officielle sur les dangers supposés de la grippe porcine prend des allures de roman de science-fiction Orwellien. Le décret signé par Sebelius accorde l’immunité à ceux qui fabriquent le vaccin contre la grippe porcine conformément aux dispositions de la loi 2006 sur les urgences de santé publique.

Un SAGE peu sage

Sur recommandation du « Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale » à l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) à Genève, l’OMS a déclaré que le H1N1 était en phase 6 , stade de la pandémie, activant ainsi un programme d’urgence qui pourrait être mis en place même dans des pays comme l’Allemagne où les cas « supposés » de contamination au H1N1 se comptent sur les doigts d’une seule main.

Depuis 2005, le directeur (1) du SAGE ( Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale à l’OMS ) est le Docteur David Salisbury, responsable du groupe de vaccination et des maladies infectieuses au Ministère de la santé du gouvernement britannique. Dans les années 80, le Dr Salisbury a été sévèrement critiqué pour avoir mené une campagne massive de vaccination des enfants avec le vaccin ROR ( rougeole-oréillon-rubéole ) fabriqué par le prédécesseur de GlaxoSmithKline. Ce vaccin fut retiré du marché japonais après que des effets secondaires aient été constatés chez de nombreux enfants vaccinés. Le gouvernement japonais a été obligé de payer d’importantes indemnités aux victimes. En Suède, le vaccin ROR de GlaxoSmithKline fut retiré de la circulation après que des scientifiques aient établi le liens entre le vaccin et la maladie de Crohn. Apparemment ces éléments n’ont guère perturbé le directeur du groupe SAGE de l’OMS, le Dr Salisbury

Selon un chercheur britannique indépendant, Alan Golding qui a obtenu les documents sur ce cas, en 1986, Trivirix, un vaccin combiné ROR contenant une souche vaccinale d’oreillons Urabe AM-9 fut introduit au Canada en remplacement du MMR I. Les inquiétudes concernant l’introduction de ce vaccin en Grande-Bretagne ont été consignées le 26 juin, dans le compte rendu du Groupe de liaison pour le « Groupe de travail de l’Association des pédiatres britanniques » et le « Comité sur la vaccination et l’immunisation ». Inquiétudes fondées car les rapports ont mis en évidence une augmentation de méningites aseptique chez les individus vaccinés. Tous les vaccins ROR contenant la souche Urabe ont été retiré du marché canadien en 1988, c’est à dire bien avant que les vaccins contenant cette souche soient homologués par le Ministère de la santé britannique et utilisé au Royaume-Uni.

Les rapports ajoutent que Smith-Kline & French, devenue Smith-Kline-Beecham et qui à l’époque étaient impliqués dans la production anglaise, étaient préoccupés par les questions de sécurité et hésitaient à demander une licence britannique pour leur vaccins contenant la souche Urabe. Leurs préoccupations concernant les possibles préjudices d’un de leurs produits sur les enfants, les conduisit à demander au gouvernement britannique de les garantir contre toute action en justice résultant d’un dommage lié au vaccin. Sur les conseils du Dr Salisbury et des représentants du ministère de la santé, le gouvernement britannique, enthousiaste à l’idée d’obtenir des vaccins bon marché, donna son accord.

Aujourd’hui, le même Dr Salisbury promeut l’usage du vaccin, non testé, H1N1 également produit par la même entreprise qui s’appelle maintenant, GlaxoSmithKline.

La dernière intox sur la grippe porcine

C’est en 1976, que le gouvernement des USA fut confronté pour la dernière fois à un nouveau virus de grippe porcine. Il y eut une campagne nationale de vaccination à la suite de laquelle des milliers de personnes ont demandé des dommages et intérêts alléguant qu’elles avaient subi des effets secondaire dus à la vaccination.

Cette fois-ci le gouvernement a pris des mesures pour empêcher tout procès intenté par les milliers de citoyens américains qui souffriront des sévères complications dues aux vaccins non testés.

L’histoire s’assombrit maintenant que l’Administration Obama a signé le document conférant l’immunité en cas de poursuites judiciaires. La FDA ( Food and Drug Administration ) américaine et les autorités sanitaires au Royaume-Uni ont décidé de laisser l’industrie pharmaceutique introduire sur le marché les vaccins sans que leurs possibles effets secondaires ne soient évalués. Les premières doses de vaccins seront délivrées au public avant que leur innocuité et leur efficacité ne soit avérées. Les vaccins non testé sont délivrés en deux doses. Une des marques de vaccin contiendrait un additif chimique - adjuvant - afin de renforcer l’effet, augmentant dramatiquement le potentiel d’effets secondaires.

Les enfants seront en première ligne et pourraient être vaccinés un mois avant que les résultats des essais ne soient connus. En Grande-Bretagne, les services de santé du gouvernement se sont préparés pour un scénario qui prévoit, durant l’hivers, 65 000 décès dont plusieurs milliers d’enfants. Le gouvernement britannique a commandé 132 millions de doses de vaccins aux fabricants Baxter et GlaxoSmithKline qui ,dans la perspective d’une pandémie, ont obtenu par avance une licence pour trois « bases » de vaccins, alors même que l’OMS et les épidémiologistes nous disent que nous ne pouvons pas nous préparer à l’avance du fait d’une possible et inquiétante mutation de l’actuel et si peu dangereux H1N1.

Curieusement, un an avant que le premier cas de la prétendue grippe porcine ne soit décelé, la plus grande firme pharmaceutique Baxter, a déposé un brevet pour un vaccin contre le H1N1 : Brevet US 2009/0060950 A1 qui stipule « la composition ou vaccin composé de plus d’un antigène ... comme la grippe A et B en particulier prélevé sur un ou plus des types humains de H1N1, H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type."

La demande de brevet précise : « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir de gels minéraux, d’hydroxyde d’aluminium, d’agents de surface, de lysolecithin, de pluronic polyols, de polyanions, ou d’émulsions d’eau et d’huile. Bien sûr la sélection de l’adjuvant dépend de l’utilisation. Par exemple la toxicité dépend de l’organisme auquel le produit est destiné et peut varier d’une toxicité nulle à une toxicité élevée. »

En l’absence de toute responsabilité juridique se pourrait-il que Baxter se prépare à vendre des millions de doses de vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que l’hydroxyde d’aluminium ? Il serait peut-être temps de demander à tous les responsables de l’OMS, du SAGE, du CDC et des membres de l’Administration Obama, d’être les premiers à se faire inoculer la dose entière de vaccin H1N1 qui sera distribuée au public. Nous devrions ajouter à la liste des premiers vaccinés, tous les membres du Congrès qui ont voté l’allocation d’urgence de 7 milliards de dollars et qui ont entériné l’immunité accordée aux firmes pharmaceutiques dans l’éventualités de procès. La population n’a pas à servir de cobaye pour les essais d’un nouveau vaccin. Nous pourrons observer les résultats. Le même principe doit s’appliquer à tous les gouvernements et organismes de santé qui demandent à leurs citoyens d’expérimenter les vaccins H1N1 de GlaxoSmithKline ou de Baxter, afin de vérifier leur innocuité.

Et l’OMS cessa de surveiller le H1N1

Un autre élément indique, qu’avec ce scénario alarmiste de l’OMS, on nous prend pour des imbéciles. L’OMS elle même, l’organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l’on nomme pandémies, voire même « pandémies mondiale » ( sic ) vient juste de décider d’arrêter le suivi de l’évolution de la grippe porcine ( ou de virus H1N1 comme on préfère l’appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteur de porcs)

Dans une note d’information, déroutante, postée sur son site web, l’Organisation Mondiale de la Santé indique qu’il n’est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1. La dernière mise à jour de l’OMS, en date du 6 juillet, indique 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès. Apparemment l’OMS affirme que le nombre de cas confirmés en laboratoire est insignifiant. La note précise que les pays continueront à notifier les premiers cas confirmés. il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Il est dit qu’il faut « être vigilant » en cas d’augmentation d’absentéisme scolaire ou d’augmentation du nombre de consultation dans les services d’urgences.

Le « Centre de contrôle et de prévention des maladies »( CDC ) d’Atlanta est d’accord avec l’OMS pour arrêter le décompte. Le Docteur Michael T. Osterholm, directeur du « Centre de recherche sur les maladie infectieuses de l’Université du Minnesota », admet que les tests existants pour confirmer le H1N1 sont empiriques et peu sûrs et affirme : « de mauvaises mesures sont pires que pas de mesures du tout ». Ainsi l’OMS a décidé de supprimer les tests qui de toutes façons ne permettent pas de déterminer scientifiquement qui est atteint du H1N1 et qui ne l’est pas. Et ainsi ils ont décidé de supprimer le décompte des résultats des tests, mais aussi des cas de grippe H1N1, avec pour tout commentaire : « nous présumons que presque tous les cas sont des cas de grippe porcine H1N1 ». Et c’est sur des bases aussi scientifiques que celles-là que nous devons faire vacciner nos jeunes ? Stop là ... pas avec nos enfants.


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

15 commentaires
  • sanofi-aventis ! 27 juillet 2009 13:50, par kodama

    Comment se fait-il que Sanofi-Avantis ait communiqué le 9 MARS 2009 la création d’une usine de vaccins contrer les grippes pandémiques, au Mexique ?

    Comment ce laboratoire pouvait-il prévoir que les premiers cas seraient déclarés au même moment et au même endroit ?

    Lire le communiqué de presse officiel, c’est abhérrant :

    http://www.onnouscachetout.com/asse...

  • Merci pour cet interressant article et bien documenté qui change de la propagande alarmiste officielle.
    Ce vaccin me fait d autant plus peur que j suis infirmier et que les vaccins dans ce milieu ne sont quasiment jamais remis en cause. Sans etre anti vaccin ni trop parano il ya de quoi se poser des questions sur les quantités de fric monstrueuse en jeu et le peu de recul qu on aura, ça sera un test à grande échelle.Qu ils vaccinent les flics et les militaitres comme ils en ont l intention et ensuite le personnel de santé parce que j ai pas trop envie de faire le cobaye obéissant.
    bon courage en sakozie

  • Merci pour cet interressant article et bien documenté qui change de la propagande alarmiste officielle.
    Ce vaccin me fait d autant plus peur que j suis infirmier et que les vaccins dans ce milieu ne sont quasiment jamais remis en cause. Sans etre anti vaccin ni trop parano il ya de quoi se poser des questions sur les quantités de fric monstrueuse en jeu et le peu de recul qu on aura, ça sera un test à grande échelle.Qu ils accinent les flics et les militaitres comme ils en ont l intvention et ensuite le personnel de santé parce que j ai paz trop envie de faire le cobaye obéissant
    bon courage en sakozie

  • exellent article qui devrait circulert un peu plus d’ailleur.

  • J’ai eu le vaccin GenHeVacB (en 3 injections) en 08/1995. Je souhaitais faire de la coopération pour mon service militaire. J’avais trouvé un Master en Physique à Coventry, Angleterre ou je venais d’avoir un Bachelor of Science en physique appliquée. J’avais en effet trouvé ce moyen afin de trouver le financement pour terminer mes études.

    Le vaccin pour l’hépatite B était obligatoire pour ce type de service, même en Angleterre ou l’hépatite n’est pas la plus active.

    Après la 2e injection, sur 3 espacées d’un mois environ, j’ai attrapé un rhume. J’étais alors à Coventry et n’ayant pas de médecin attitré, j’ai du me rendre à l’hopital. Après une prise de sang, il s’est avéré que mon taux de plaquettes (coagulation du sang) était très faible.

    De retour en France, une trombopénie a été diagnostiquée (insuffisance de plaquettes mais pas d’hémophilie).

    Beaucoup de test on été effectués sans résultats jusqu’à une échographie abdominale révélant une rate disproportionnée (splénomégalie), en novembre 96.

    Ablation de la rate (splénectomie) en fevrier 97. Hémoragie interne 6 jours après, avec transfusion en cadeau bonus. Tout ça fut suivi d’une augmentation de mon taux de plaquettes... puis de sa chute à un niveau plus faible (environ 100 pour des valeurs acceptables de 150 à 300).

    J’avais signalé la vaccination comme cause possible dès la déclaration de la trombopénie que les médecins se sont empressés de qualifier d’idiopathique, dont on ne connait pas la cause.

    En 2006, j’ai appris qu’il était fait mention d’un rapport de causalité entre le vaccin hépatite B et ce type d’affection dans la littérature...

    Janvier 2009, je retombe malade, et la on diagnostique une hépatite auto-immune. Etant la depuis quelque temps, l’hépatite a fortement dégradé mon foie le rapprochant dangereusement de la cirrhose hépatique.

    Ce sera quand la prochaine...

    Mais au moins la bonne nouvelle c’est que la sécurité sociale du coup va couler plus vite que prévu... Et oui car tout les postulats vont dans le sens ou on n’est malade qu’une fois. Si je vous fais le calcul du cout de ma prise en charge par la CPAM vous allez halluciner.
    Si je vois ça comme positif c’est qu’au moins :
    1) Le Medef ne piquera plus dans cette caisse (enfin la branche de la métallurgie - descendant du comité des forges qui ont livrés la France au nazis - cf Le choix de la défaite de Annie LACROIX-RIZ, dans la lignée de Marc BLOCH).
    2) Si le monde accepte de dire : "Ahh, vous avez vu, les gens sont plus malade qu’avant et du coup on n’a plus de sécu...", alors leurs enfants seront poussés à chercher pourquoi, et là...soit on leur dit qu’ils sont plus fragile que leurs parent et que c’est leur problème, soit le scandale est révelé...
    3) Et enfin, pour les labos, la situation est plus dur à contrôler... en effet car toutes les classes sociales sont touchées... sauf 50% des généralistes, une grosse proportion de pharmaciens et tous ceux qui sont dans les labos concernés. Et si des gars riches, influents mais opportunistes sont touchés, ils vont paniquer et lâcher des informations qui pourraient être difficilement occultées par les médias.

    Tout ça pour dire que ces gens avide d’argent n’auront pas la malchance de voir leurs enfants et leur famille réagir à ces vaccins. En effet ils les préviennent...ça crainnnn...ça fait un privilège de plus (comme d’hab’) mais ça crée aussi de la rancœur (loi de réciprocité).

    Doust Blazy est mouillé comme plein d’autres politiques de droite comme de gauche, extrême ou pas, et même du centre.
    Ce vaccin est un OGM, vérifiez vous serez surpris de voir que c’est vrai, que l’impact sur l’homme n’est pas connu (sauf des études montrant un risque potentiel qui a été rapidement considéré comme négligeable, sans méthode épistémologique mais avec force fraude mentale).

    Les gens comme moi qui contactent RevaHB, l’association qui s’occupe du recensement des cas, ne sont pas pris en compte. Les affections lourde comme les SLA et SEP qui était jusqu’en 2003 dénigrés sont à présent les seuls reconnues comme liées au vaccin...Et encore seulement si la vaccination était obligatoire dans le cadre du travail.

    Ce qui veux dire que les gens affectés ne sont pas tous comptés. Or s’ils ne sont pas comptés, alors qu’on nous dit qu’ils le sont... on nous ment.
    Leur boulot est de recenser les cas suspects sans discrimination. De déterminer des corrélations si il y en a. Puis de comparer le nombre de cas de maladie sans le vaccin et avec le vaccin... C’est simple non ? au lieu de ça c’est à nous de faire la preuve du lien pour qu’on nous écoute, on dirait le scandale de l’amiante....

    Et ça c’est pas bien... Ça ne sert plus à rien de discuter, on va mourir avant...
    Si je peux je passe du coté des labos ça c’est claiiir. J’en ai marre d’être du coté des moutons qui on mal à la tête dès qu’ils doivent réfléchir à un sujet qui ne passe pas à la télé ou dans les journaux.
    Mais c’est mon camp malgré tout...

    Victor Semper ?
    Nonnnn, "We are legion" plutôt... et on en a tellement bavé qu’on est pas tous frappé d’innumérisme, nous.

  • Beaucoup d’articles intéressant sur ce site ! dommage qu’il n’y ai pas la possibilité de les télécharger en pdf, ça serait un grand plus.

    Voir en ligne : annonce auto

  • Je vais tenter d’être bref,

    vous trouver ici.
    Une photo au microscope électronique du virus H1N1.

    Et la le génome du même virus
    ici.

    Voila qui contredit entièrement le 2e paragraphe de l’article. Je n’ai pas chercher a vérifier les autres citations et référence de l’article mais si une simple recherche google permet de démonter les affirmations fait au tout début de l’article, pour ma part, je ne ferais pas grand cas du reste ...

    • la personne qui a trouvé une image du virus sur google est telle qualifiée pour dire que c’est bel et bien le virus qui nous intéresse ? es-tu un scientifique ? si même l’OMS n’a pas de photo au microscope, j’aimerais bien savoir d’ou tu tiens cette information ? de plus, il est evident qu’on nous prends pour des idiots avec cette supposée pandémie. alors, a toi, Ô grand scientifique au savoir illimité sur cette grippe, dis moi, tu y crois à cette abhération ? tu t’es laissé prendre dans le vent de panique ? svp, à tous ceux qui liront ceci : commencez donc par penser par vous même.
      dernière citation de ma part : tout, absolument tout, ce que l’on voit à la télé est fictif. même les bulletins de nouvelles.

  • enfin une explication sur le virus, moi qui suis maman de 3 enfants je n’arrivais plus à dormir, de peur que l’un des 3 ne l’attrape, j’en pleurais même tout les jours. A la télé on nous parle que du nombre de morts, mais pas des symptômes dus au virus de la grippe A. Je ne savais pas non plus que la grippe saisonnière tuait autant de personnes, comme quoi on nous prend pour des imbéciles, pour être polie, en tous cas merci pour cette petite lecture qui a été rassurante je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles une cure de vitamines c pour toutes la famille pour se preparer aux dangereux virus de la grippe A au moins sa n aura pas d effet secondaire . en tout cas ce qui est sur c est qu ont nous prend vraiment pour des con (désolé)

  • Avec tous ces articles du même genre que je lis tant sur le net que dans certains journaux je ne me ferais pas vacciner. D’ailleurs, il y a 4 ans j’ai essayé la vaccination contre la grippe classique, et je n’ai jamais été aussi malade, et les symptomes ressemblaient bien à ceux de la grippe H1N1. je ne suis pas parano, mais tout de même ce qui est souvent dit et écrit me fait un peu peur !!

  • AntivaccinH1N1obligatoire est une holofonction qui solidarise de manière décentralisée et égalitaire les initiatives individuelles et collectives afin d’ en augmenter leur cohérence et leur efficacité.

    Son holostructure indépendante et ouverte libère des réseaux sociaux et s’ autoprotège de la jurisprudence folle, de la censure et des attaques.

    Cette nouvelle architecture socioculturelle adaptée à l’ architecture sociophysique d’ internet permet à tous de participer, proposer, décider et agir anonymement, où et quand, et supprime les risques de corruption et de récupération liés aux structures hiérarchiques pyramidales.

    Enfin, elle économise un temps précieux en partageant facilement sur un réseau P2P les informations et les initiatives au lieu d’ aller les chercher sur internet après de laborieux questionnaires d’ inscription.

    Pour s’ en servir, télécharger sur eMule, aMule ou Shareaza le fichier "Holo-AntivaccinH1N1obligatoire-20090901-DEFINITION" et c’ est tout !

    C’ est simple, libre, gratuit, anonyme, indépendant des partis politiques, des églises et des syndicats, on y rentre et on en ressort comme dans une auberge espagnole et on est plus tout seul.

    http://www.alterinfo.net/Creation-d...

  • Pareil en France : les contrats signés avec les labos ne sont pas publics dans leur intégralité. ils prévoient non seulement des "clauses d’irresponsabilité", mais également leur application au cas où les vaccins n’auraient pas eu leur Autorisation de Mise sur le Marché !!!

    Et ce n’est pas la seule entorse aux principes démocratiques, dans cette affaire ...

    Pourtant, saviez-vous que la mortalité constatée en France métropolitaine sur deux millions de cas n’est que de 0,003% ? Plus de trente fois MOINS que la grippe saisonnière ?

    Alors ? Pourquoi tout ce bazar ? Exigeons des commissions d’enquêtes !!!

    Nous avons soigneusement compilé les données issues des meilleures sources officielles et académiques dans un dossier en ligne et un livre à télécharger gratuitement :

    Voir en ligne : Le virus du pouvoir : enquête sur une campagne de vaccination prise en grippe

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes