Travail du dimanche

Xavier Darcos, vient d’affirmer dans un entretien au Parisien-Aujourd’hui en France, que la loi sur le travail du dimanche devrait être "opérationnelle en totalité" à la fin septembre. Voila donc un beau cadeau pour les salarié-es et leurs familles en rentrant de vacances. Mais le gouvernement nous a rassuré le principe du libre consentement des salariés est réaffirmé ! Ce que ne nous dit pas le gouvernement c’est à quel point le recours au libre consentement est une véritable régression. Le droit du travail en France est une longue construction à partir de 1791. Après la suppression des corporations et l’interdiction des coalitions de métiers, et les grèves "chaque homme est libre de travailler là où il le désire, et chaque employeur libre d’embaucher qui lui plaît grâce à la conclusion d’un contrat dont le contenu est librement déterminé par les intéressés." Le rapport entre l’ouvrier libre et le patron est un élément de l’exploitation capitaliste. Mais pour être certain que cette liberté soit bien utilisée dans le "bon sens" le législateur avait fixé quelques règles telle celle de l’article 1781 du code civile qui prévoyait qu’en cas de litige sur le salaire, la parole du maître l’emporte sur celle de l’ouvrier devant les tribunaux. Les avancées sociales obtenues par la lutte se sont toutes traduites dans des mesures réglementant le face à face salarié employeur pour limiter la possibilité pour ce dernier d’utiliser le rapport de force en sa faveur. Aujourd’hui au nom du modernisme l’on renvoie les salariés vers un face à face inégal. Et vu l’état du marché du travail, qui peut décemment croire qu’un salarié a les moyens de choisir librement de travailler ou non le dimanche ?

Si comme Xavier Darcos l’affirme la loi sur le travail du dimanche est opérationnelle dès septembre quels sont les partis politiques qui sont prêts à s’engager à supprimer cette loi ?

Et d’ici là, puisque Xavier Darcos au sujet des extensions des zones touristiques parisiennes n’imagine pas que le maire de Paris puisse être contre, il nous reste à nous mobiliser pour que à Paris, comme dans toutes les collectivités locales concernées les majorités de gauche prennent leurs responsabilités.

Le 10 août 2009

Jean-Michel Arberet Conseiller municipal d’Arcueil Partenaire du groupe communiste http://jm-arberet.over-blog.com/


 
 
 
Forum lié à cet article