Croyez-vous en Dieu, oui ou non ?

Jorge Majfud
Université du Lincoln
mai 2009

Ils me demandent si je crois en Dieu et ils me préviennent qu’ils n’ont besoin que d’une seule phrase.
Je m’assieds, mais : pourquoi insistez-vous à me soumettre à la tyrannie d’une semblable question ? Si vraiment ma réponse vous intéresse, vous aurez à m’écouter. Sinon, bonsoir. Rien ne se perd. La question, comme tant d’autres, est tricheuse...
Vous m’exigez un oui ou un non clair. Il y aurait une de ces réponses bien claire si le Dieu sur lequel vous m’interrogez était aussi clair et défini. Aimez-vous Santiago ? Pardon : quel Santiago ? Santiago de Compostelle ou Santiago du Chili ? Santiago de l’Estuaire ou Santiago Matamore ?
Bon, regardez, mon plus grand désir est que Dieu existe. C’est la seule chose que je lui demande. Mais pas n’importe quel Dieu. Il semble que presque tous sont d’accord en ce que Dieu est unique mais, si c’est vrai, il faudra reconnaître que c’est un Dieu à multiples personnalités, de multiples religions et de haines mutuelles.
La vérité est que nous ne pouvons croire en un Dieu qui chauffe les cœurs pour la guerre et qui inspire tant de terreur que personne n’est capable de bouger d’une virgule. Pour lequel mourir et tuer par ce mensonge est une pratique commune ; questionner cela relève d’une singulière hérésie, qui est faite sur mesure et à la convenance de nations sur d’autres, de classes sociales sur d’autres, de races sur d’autres. Un Dieu qui pour son divertissement a créé des hommes condamnés à partir de leur naissance, et d’autres élus jusqu’à la mort et qui, en même temps, s’enorgueillit de son universalité et de son amour infini.
Comment croire en un dieu aussi égoïste, aussi mesquin ? Un dieu criminel qui condamne l’avarice et l’accumulation d’argent et récompense ses avares élus avec plus de richesses matérielles. Comment croire en un dieu en cravate les dimanches, qui crie et se gonfle les veines condamnant ceux qui ne croient pas en de semblables apparats de guerres et de domination ? Comment croire ne un dieu qui au lieu de libérer soumet, châtie et condamne ? Comment croire en un dieu mesquin qui a besoin de la petite politique de quelques fidèles afin de se gagner des votes ? Comment croire en un dieu médiocre qui doit utiliser la bureaucratie sur la terre afin d’administrer ses affaires au ciel ? Comment croire en un dieu qui se laisse manipuler comme un enfant effrayé dans la nuit et qui sert chaque jour les intérêts les plus répudiables sur la terre ? Comment croire en un dieu qui dessine de mystérieuses images sur les murs humides afin d’annoncer à l’humanité que nous sommes en train de vivre des temps de haine et de guerres ? Comment croire en un dieu qui se communique à travers des charlatans du coin, qui promettent le ciel et qui menace de l’enfer celui qui passe, comme s’ils fussent des courtiers de bien-fonds ?
De quel Dieu sommes-nous en train de parler lorsque nous parlons du Dieu Unique et du Tout-Puissant ? Est-ce le même Dieu qui commande à des fanatiques de s’immoler dans un marché, le même Dieu qui commande à leurs avions de décharger l’enfer sur des enfants et des innocents en son nom ? Peut-être que oui. Alors, je ne crois pas en ce dieu. Pour mieux dire, je ne veux pas croire qu’un tel criminel soit une force surnaturelle. Parce que nous avons assez de notre propre méchanceté humaine. Seulement, la méchanceté humaine ne serait pas aussi hypocrite si elle se consacrait à opprimer et à tuer en son propre nom, et non au nom du Dieu créateur et bon.
Un Dieu qui permet à ses manipulateurs, qui ne possèdent pas la paix dans leur cœur, de parler de la paix infinie de Dieu pendant qu’ils vont condamnant ceux qui n’ont pas la foi. Ceux qui n’ont pas la foi dans cette tragique folie qu’ils attribuent à Dieu chaque jour. Des hommes et des femmes sans paix qui se disent élus par Dieu et l’acclamant aussi parce qu’il en ressort que cela ne leurs soit pas suffisant que Dieu les ait élus pour leurs douteuses vertus. Ces terroristes de l’âme qui menacent de l’enfer, avec des voix suaves ou des cris ceux qui se risquent à douter de tant de folie.
Un Dieu créateur de l’Univers qui doit s’accommoder des murs étroits de maisons consacrées et d’édifices sans maléfices élevés par l’homme, non afin que dieu ait un lieu dans le monde mais afin de le retenir dans ce lieu. C’est un lieu défini, c’est-à-dire, privatisé, contrôlé, circonscrit à des idées, à des paragraphes et au service d’une secte d’auto-élus.
Par la suite, l’accusation classique pour celui qui doute des réels attributs de Dieu établis par la tradition est celle d’orgueil. Les prédicateurs furieux, en échange, ne s’arrêtent pas un instant à réfléchir sur leur orgueil infini à appartenir, à guider et à administrer le club sélect des élus du Créateur. La seule choses que je demande à Dieu c’est qu’il existe. Mais chaque fois que je vois ces hordes célestes, je me souviens de l’histoire, réelle ou fictive, du chef Hartuey, condamné au bûcher par le gouverneur de Cuba, Diego Vélasquez. Selon le père Bartolomé de las Casas, un prêtre qui l’assista dans ses dernières heures, essayant de l’assurer du ciel s’il se convertissait au christianisme. Le chef lui demanda si là il rencontrerait des hommes blancs. ‘’Oui – répondit le curé - , parce qu’eux ils croient en Dieu’’. Ce qui fut une raison suffisante pour que le rebelle se désiste à accepter la nouvelle vérité. Alors, si Dieu est cet être qui chemine derrière ces adeptes en transe, en vérité, je ne peux croire en lui. Pourquoi faudrait-il que le Créateur donne à ses créatures la raison critique et que, par la suite, leurs exige une obéissance aveugle, des tremblements hallucinés, des haines incontrôlables ? Pourquoi faudrait-il que Dieu préfère les croyants aux penseurs ? Pourquoi faudrait-il que l’illumination soit la perte de la conscience ? Ne serait-ce que l’innocence et l’obéissance ne se portent pas bien ?
Et tout ceci veut-il dire que Dieu n’existe pas ? Qui suis-je moi pour donner une pareille réponse ? Seulement je me demande si le Créateur de l’Univers peut réellement entrer dans une coque de noix, dans la tête d’un missile.

Traduit de l’espagnol par :
Pierre Trottier
Trois-Rivières, Québec, Canada
Août 2009


 
 
 
Forum lié à cet article

5 commentaires
  • Croyez-vous en Dieu, oui ou non ? 23 août 2009 10:13, par CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

    FOI ET DISCOURS

    Tout cela demeure malheureusement au niveau discursif alors que la vérité de Dieu est transdiscursive, trempant dans l’intuition inexprimable et l’expérience intérieure de Dieu qui se révèle et se laisse éprouver en l’esprit qui a la foi. En fait, c’est cela, Dieu, Celui que le Christ révèle, s’éprouve mais ne se prouve pas. Et le mental resté au stade du discours n’y verra jamais que dalle !

    • Croyez-vous en Dieu, oui ou non ? 23 août 2009 19:33, par Tokos

      Vous faites bien de parler de l’experience de la foi mais ici il convient de lever une equivoque.

      L’auteur de l’article oublie de dire que etre croyant et etre chretien, musulman, ou judaique (les 3 religions autoproclamees grandes) sont 2 notions TOTALEMENT differentes.
      L’idee de l’existence d’une force creatrice qui etait, est et sera est universelle en ce sens que TOUS les peuples sur terre et de tout temps en ont une idee. Il se passe seulement que "ces 3 grands" ont usurpe a tous les autres le droit de developper leur idee et par le bais d’une hierarchie, se sont appropries des concepts universels (chez les chretiens naissance divine d’un etre cense sauver "l’humanite"*) et ont impose aux autres leur point de vue par le biais de ce qu’on appelle LA RELIGION. Nous y voila ! Voila en effet le fond du probleme.
      Car toute religion sert une POLITIQUE et le christianisme (c’est le Dieu de cette religion qui est en cause dans l’article) sert d’abord la politique des oppresseurs (en Europe elle cree le proletariat et hors d’Europe le colonialisme sous toutes ses formes). Le Dieu qu’elle met en avant soutient sa politique et cree les conditions psychologiques necessaires a la soumission d’ou sa propension a utiliser la peur, la violence... et la belle vie APRES LA MORT ! Il fallait y penser !!!!
      Le Judaisme qui lui donne naissance se fabrique sur la haine du peuple noir de Kemet (Egypte pharaonique) qui lui donne naissance dans tous les sens du terme, d’ou le racisme brutal qui y est inscrit. Les sionistes s’en servent aujourd’hui pour justifier une brutale politique coloniale en Palestine.
      L’islam qui "arrive" apres ne change que tres legerement le moule mais sert les memes desseins politiques, les guerres internes n’etant que, comme chez les 2 autres, des facons differentes de mener la meme politique.

      Tous ces "3 grands" me semblent de par leur volonte d’expansion, de hierarchisation, etre a l’origine des DESORDRES actuels. Ce sont eux qui menent des "guerres SAINTES", qui avec un Dieu inquisiteur soumettent les autres peuples bien entendu sans obeir une seule fois aux preceptes qu’ils pretendent imposer aux autres.
      L’exemple dans l’article de Bartolome de Las Casas sur les blancs qui EUX croient en Dieu exprime tres bien cette PRIVATISATION DU DIVIN dont nous faisons etat.
      Leur maitre mot c’est Universalisation dans le sens TOUS COMME NOUS et non CHACUN POUR TOUS.

      Remettons en cause ce lien fallacieux entre RELIGION (fabrication des Hommes dans un lieu precis, donc ancre dans une culture precise, avec des desseins politiques) et DIEU, (en tant que causalite qui n’appartient a personne, mais est omnipresente chez TOUS, chacun a sa facon, dans son lieu, avec sa culture) et nous aurons clarifie les contradictions soulevees dans cet article.

      L’Universalisme d’une religion ne vient que du proselytisme et certainement pas d’un caractere intrinseque qui la rend commune a TOUS. Mais certains concepts, commun a tous les Hommes peuvent etre retrouves partout sur terre.

      Voici quelques exemples du concept de "Fils de Dieu". Constatez l’innaceptable PRIVATISATION du Christianisme ! La liste peut etre allongee sans problemes !

      *Adad d’Assyrie, Alicides de Thebes, Attis de Phrygie, Bali d’Afghanistan, Buddha en Inde, Beddru du Japon, Crite de Chaldee, Quetzalcoatl du Mexique, Khrishna en Inde, Mithra de Perse, Horus, Osiris, et Serapis de Kemet (Egypte pharaonique) donc les longs cheveux et la barbe ont ete pretes a la figure officielle "du Christ"

    • Croyez-vous en Dieu, oui ou non ? 23 août 2009 21:20, par Sophophile

      Le dieu qui est décrit ainsi n’est pas le divine Source de tout que les religions attristent fort

      La Source de tout a mis dans nos coeurs

      - la possibilité de le reconnaître, mais sans le caricaturer en en faisant un super-humain

      - le droit de faire le mal pour que nos actes "bons" aient de la valeur

      - le plaisir jouissif d’être bon avec le plus possible de ses créatures, surtout les créatures humaines qui finiront bien par être bonnes au bout d’un certain nombre de vies

      Les religions avec leurs chefs et leurs textes sacrés d’origine discutable peuvent aider certains, mais elles ne sont pas indispensables.

      Evidemment à chacun son évolution spirituelle et ses épreuves et ses joies pour y arriver à sa vitesse.

    • délires 27 août 2009 14:51, par aref

      l’intuition inexprimable et l’expérience intérieure de Dieu qui se révèle et se laisse éprouver en l’esprit qui a la foi.Franchement, le genre de délires qui ne veulent rien dire et sur lesquels sont fondées malheureusement toutes les religions.

  • Croyez-vous en Dieu, oui ou non ? 23 août 2009 17:30, par JACQUES RICHAUD

    Sans vouloir offenser Camille qui fait de l’inexplicable le fondement de sa certitude, je renvoie à une récente contribution autour du même sujet et en soutien à l’auteur de cet article Jorge Majfud. Sur un ton plus léger :
    http://www.oulala.net/Portail/spip....
    (Bad Trip...Conte féroce...)