Le dernière du Président !

N. Sarkozy : « Si on est franco-iranien, on est Français » !

Devant la Conférence des Ambassadeurs réunit au Palais de l’Elysée, hier mercredi 26 août, Nicolas Sarkozy a eu des mots très durs contre l’Iran à propos du nucléaire mais aussi concernant le sort de notre jeune compatriote Clotilde Reiss et de l’employée franco-iranienne de l’ambassade de France à Téhéran, arrêtée avec elle, Madame Nazak Afshar.

Pour manifester toute sa détermination à propos de la situation de cette dernière également, il a lancé à l’endroit de l’Iran : « Si on est franco-iranien, on est Français » !

Cela ne fait aucun doute, en effet.

Mais une fois encore, pourquoi donc il n’est qu’un cas qui ne requiert de sa part aucune indignation, aucune volonté d’obtenir la libération sans condition : celui de Salah Hamouri ?

Salah Hamouri est franco-palestinien de naissance et donc Français. C’est de droit. Il est d’ailleurs uniquement Français juridiquement du fait qu’Israël qui occupe Jérusalem-Est ne reconnaisse pas la dimension palestinienne de sa bi nationalité.

Salah Hamouri est donc le seul Français dans le monde à être en prison pour des raisons politiques uniquement, et ceci depuis plus de 4 ans !

Pourquoi jamais le Président n’a parlé publiquement de Salah ? Pourquoi jamais il n’a mis en cause les autorités israéliennes ? Pourquoi il se refuse obstinément à recevoir sa mère, Denise Hamouri ? Pourquoi, s’agissant de caporal Guilad Shalit, il lance devant le CRIF : « Toucher à lui, c’est toucher à la France » et il ne dit rien de tel à l’endroit des autorités israéliennes ? Pourquoi ses démarches pour tous, sauf pour un ! Sauf pour Salah Hamouri victime d’une occupation étrangère de surcroît ? La réponse tombe sous le sens : pour Nicolas Sarkozy on ne touche pas à Israël. Et qu’importe pour un Français en prison depuis plus de 4 ans là-bas.

C’est une honte. Un insupportable déni de justice. Une désinvolture calculée qui s’apparente à de la provocation. Que cherche Nicolas Sarkozy ? Croit-il que nous allons rester les bras ballants ?

Personne qui défend les droits de l’Homme dans le monde ne peut accepter que cette défense s’arrête là où commence Israël. Personne qui défend nos compatriotes victimes de l’arbitraire à l’étranger ne peut accepter que tous soient défendus au plus haut niveau de l’Etat, tous sauf un : Salah Hamouri. Personne qui refuse l’occupation étrangère d’un pays par un autre pays ne peut accepter qu’un pays occupant soit blanchit par un président uniquement parce qu’il s’agit d’Israël. Personne. De sorte que notre Comité ayant la légitimité pour lui est en droit de prendre toutes les initiatives pour que justice soit rendue à Salah. A bon entendeur….


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes