La jungle de Calais et le bazar de Schengen.

Source : Le CITOYEN

Rappelez vous : bulldozers, forces de polices, médias convoqués, forêt de micros tendus aux cotés des caméras pour rendre compte du démantèlement spectaculaire pratiqué par l’Etat UMP à Calais.

Un battage médiatico-sécuritaire mené par les ministères de l’immigration et de l’intérieur. Avec, comme boucs-émissaires des Afghans, venus jusqu’à Calais pour tenter de joindre des compatriotes plus « chanceux ». Et tout cela pour rassurer l’électorat de Sarkozy !

Mais peu de médias se sont posés les questions suivantes : Pourquoi toute cette campagne médiatique à propos de quelques centaines de migrants venus illégalement depuis des pays n’appartenant pas à l’espace Schengen ? Pourquoi des Moldaves, et autres ressortissants des pays de l’Est arrivent en nombre sur le territoire sans être pourchassés ? Le Citoyen s’est penché sur ces questions. Et quelques pistes méritent de prêter plus d’attention : Les personnes arrêtées et menacées d’expulsion sont toutes issues de pays sous domination ou occupation militaire de « l’Axe du bien » cher à Georges Bush et Sarkozy. L’Afghanistan est un de ceux là qui paient un très lourd tribu à la politique de suivisme portée par le Président Sarkozy et son gouvernement. C’est bien la force occupante, dont la France fait partie, qui a mis en place dans ce pays un gouvernement fantoche et corrompu placé sous la présidence d’un Armin Karzai plus préoccupé par son enrichissement personnel que par le devenir du peuple afghan.

Cette écrasante responsabilité du gouvernement français dans la misère du peuple Afghan, et de bien d’autres ainsi que dans la déstabilisation de ces pays ne saurait être balayée d’un revers de matraque par un Eric Besson qui se comporte exactement comme le faisait René Bousquet au temps des rafles pétainistes dirigées contre les Juifs. Mais la justice rattrape toujours les tortionnaires et les fonctionnaires zélés. Besson devrait méditer sur le sujet avant d’obéir aveuglément à son mentor et de lancer ses troupes pour organiser la déportation de citoyens afghans notamment, dont on sait que leur vie est en danger et leurs jours sont comptés dans leur pays. Nul ne pourra dire demain : « On ne savait pas ! »

Et, au-delà des Afghans, il y a les autres : Pakistanais fuyant un régime instable et déstabilisé par les USA et leurs amis qui ont tout intérêt à ce que la situation perdure puisque cela les aide dans leur business, Irakiens, etc. Et puis, il y a l’Afrique. Qu’elle soit sub ou trans-saharienne, les pays dont sont issus les immigrés ont tous la même particularité : d’avoir été et d’être depuis toujours pillés par ceux-là même que l’on retrouve en Afghanistan, en Irak, avec, en guest star la Chine qui s’est, récemment, invitée. Et la France occupe une place de choix dans ces pillages et dans l’instabilité de certains pays qui sont placés littéralement sous sa tutelle.

La France, son Président et ses ministres ont donc une responsabilité écrasante en ce qui concerne l’immigration des citoyens en provenance de ces pays occupés.

Vous n’entendrez pas ce discours dans les journaux télévisés ni dans la presse aux ordres. Et pourtant c’est la triste et dramatique réalité.

Au regard de la responsabilité de notre pays, nous devrions nous faire un devoir d’accueillir ces hommes et ces femmes qui sont poussés au désespoir par des gouvernements corrompus à la solde des grandes puissances étrangères.

Les gesticulations de Monsieur Besson ont pour but de cacher une autre immigration, tout à fait légale celle là et sur laquelle aucune maîtrise ne peut s’exercer : celle issue des pays de l’Est qui ont rejoint l’Europe récemment et sont de fait dans l’espace de Schengen. La France ne peut pas refouler ces citoyens européens et se doit de les intégrer en leur proposant un logement, des soins, etc. La plupart du temps elle les laisse vivoter en fermant les yeux sur les trafics de toute sorte !

Car les ressortissants des pays de l’Est, n’arrivent pas les mains vides. Ils disposent, eux, de réseaux efficaces et puissants pour activer toutes les formes de trafics indispensables à l’économie parallèle (commerce des armes, contrebande, réseaux de proxénétisme, drogue, etc..). Activités mafieuses s’il en est mais qui ne perturbent pas la sérénité de notre ministre de l’intérieur, ni des autres…

A l’inverse, les immigrés pourchassés par Monsieur Besson, après avoir été maintenus dans la misère et le dénuement par les tenants du grand capital, dont l’Europe fait partie, payent, une seconde fois le prix fort de la construction européenne, son élargissement et de la mondialisation. Il y a ici quelque chose qui ressemble à une forme de double peine…

Pour résumer : la France qui n’est pas en mesure, financièrement, d’accueillir tous les réfugiés des pays européens les plus pauvres, ferme les yeux sur les trafics en tout genre et ferme ses frontières aux immigrants venus de pays qu’elle occupe ou qu’elle a sous sa tutelle. Elle fait beaucoup de bruit autour d’une minorité qui compose la « jungle » de Calais mais reste parfaitement silencieuse sur la grande majorité qui vit dans des conditions déplorables à la périphérie des grandes villes tout en étant, parfois, une main d’oeuvre très bon marché pour des employeurs pas très regardants… et adhérents au MEDEF.

Christian Goubert & René Balme
le 9 octobre 2009


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • La jungle de Calais et le bazar de Schengen. 21 octobre 2009 15:52, par xray

    Quand il s’agit de servir le capital de la Dette publique (cinq fois le budget net de l’État), ce ne sont pas les associations « humanitaires » qui manquent. Dans tous les autres cas, on ne rencontre que des dos tournés.

    Aujourd’hui, les « humanitaires » pleurent sur le sort de ces pauvres « sans papiers », demain ils s’alarmeront sur le problème du manque de logements, etc.

    Naturellement, chacun comprend que tous les problèmes causés par la démographie, ne concernent pas personnellement les « humanitaires ». Ils en vivent !

    Les Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ».
    Ils sont soumis à :
    - Une monnaie d’occupation ;
    - Des journalistes d’occupation ;
    - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ;
    - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ?

    Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés :
    - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. »
    Le tout reposant sur des flots d’ignorance et de mensonges permanents avec lesquels les médias noient les individus.

    La saison du SDF Un pauvre, c’est de l’or en barre.
    http://echofrance.vefblog.net/LA_SA...

    La niche à chien fait de la résistance.
    http://echofrance23.wordpress.com/

    Voir en ligne : les associations « humanitaires »

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes