Du Mur de Berlin au Mur de l’Argent

Le témoignage de quelqu’un qui a vu ce qu’était réellement le communisme soviétique

Honteux ! La propagande médiatique se saisit du Mur de Berlin pour déverser des torrents de mensonges. Plein pot ! Le joli prétexte que voilà pour dissuader ceux qui cherchent des modèles afin de remplacer la bête immonde capitaliste, qui rend l’âme en achevant de sacrifier les populations à ses appétits insatiables ! La barbarie du Nouvel Ordre Mondial nazi rôde. L’Europe, tremplin du NOM, vient de sceller la mort des Etats souverains avec la capitulation du Président Tchèque, arrachée autant par la pression que par des promesses qui ne seront probablement pas tenues, comme en Irlande. Vous ne votez pas comme nous voulons ? Votez à nouveau jusqu’à ce que les requins de la Finance soient satisfaits, c’est ça la démocratie de l’Occident, donnée en exemple partout et imposée par la force si le modèle ne séduit pas suffisamment.

Ecoutez FR2 la télé aux mains des ultra-sionistes. Un documentaire présenté par la grande prêtresse des guerres, d’Israël et du libéralisme, Marie Drucker. Ecoutez, bonnes gens, lavez votre cerveau docilement, "la main de fer s’étend sur la RDA", "l’ORDRE soviétique règne", voici "le rituel stalinien des grandes messes collectives", les "victimes de la répression", "le camp soviétique est vraiment un camp", "à l’Ouest les élections sont libres (!) et nous ne sommes plus des esclaves", "à l’Est les conditions de vie et de travail sont aggravées", "Berlin devient le symbole de l’air libre contre l’oppression soviétique"...

Rien que ça ! La belle occasion que voilà de dresser les crédules contre le communisme ET contre le futur ennemi russe, à nouveau créé de toutes pièces pour des raisons hégémoniques !

Mensonges ! Désolée, j’ai vu ! Oui, j’ai vu....

Ma mère était russe. Voyez son arrogance : "TOUT dans la région, disait-elle, appartenait à ma famille, même le cinéma muet qu’on venait d’y implanter pour la première fois" ; "Madame ma Mère est morte d’une congestion pulmonaire en visitant SES pauvres" ; "Quand on est "bien né", on peut tout se permettre"... Oui, en effet. Dr Jivago ! L’immense maison appartenant à UNE seule famille, tandis que les sans logis mouraient de froid en hiver comme des mouches... La Russie du Tsar, la Russie d’avant le communisme ! Et après ? Je suis allée voir, avant la chute de l’URSS. Par curiosité. Voir à quoi ressemblait le "diable" soviétique - tel, du moins, que la propagande le représentait. En sachant que je ne pourrai faire un pas sans le KGB à mes trousses !

Derrière le rideau de fer....

Première surprise : Je me promène où je veux, comme je veux, dans Moscou comme à Vilnius. La curiosité aidant, je pousse même des portes fermées. C’est ainsi que je me retrouve un jour dans une Université au demeurant désertée, le soir, et en réalité bruissante de la joie d’étudiants en fête. Nous sommes conviés, mon mari et moi, à participer à la liesse générale.

Toute jeune journaliste, je regarde, j’observe. Et que vois-je ? L’ordre totalitaire ? Non, une société en ordre, où tout fonctionne parfaitement : Pas de chômeurs, pas de pauvres, pas de sans-logis, pas de clochards, pas de retraités à l’abandon... Et tout est gratuit ! La crèche, l’école, la fac, les bibliothèques, le transport (ou presque, et avec un métro somptueux), la culture, le sport, l’Hôpital - un membre de notre groupe, malade, est pris en charge gratuitement -, les produits de première nécessité sont subventionnés, les écrivains sont subventionnés (à condition de ne pas critiquer le régime : Devrait-on cracher sur son bienfaiteur ?), les vacances sont suventionnées, tous ont un logement : Le toit étant considéré comme une nécessité, on a un logement pour le prix d’une voiture (et la voiture, alors considérée comme moins nécessaire qu’un toit, était plus chère qu’un appartement)... Tous avaient un travail ! Tous !

De l’autre côté du "rideau de fer", chômage, disparités, individualisme exacerbé, compétition, misère, sans domicile, etc. Mais qu’elle est belle la crise, qu’ils sont beaux les dégraissages, les délocalisations, les méthodes de management "modernes", la casse sociale, la destruction des protections... comme tout est beau, plutôt, n’est-ce pas, que la "prison" soviétique (mot entendu à l’instant dans le documentaire de FR2 sur le Mur de Berlin) ! Les faillites, les krachs, les dépressions, les bulles, les conflits, les guerres, les pandémies artificielles, oui tout plutôt que cette abominable "prison" communiste ! Tout plutôt que le communisme stalinien qui tue la liberté ! Même une shoah planétaire, pour le profit des Multinationales de la Chimie et le "bon" plaisir des dirigeants repus d’or et d’arrogance ! Allons, foules dociles, suivons les Merlin l’Enchanteur, les magiciens de la communication, les promoteurs de la mondialisation heureuse, les chantres de la liberté et de la démocratie, les souriantes présentatrices de la télévision et les charmants Obama ! Faisons-leur confiance, ils veulent notre bien !

Démocrates staliniens

Ah bon ? Et un documentaire comme celui-là qui diabolise le communisme, la Russie, et plus généralement tout ce qui n’est pas l’Occident, c’est quoi, au fait ? Ne serait-ce pas de la propagande pure, comme la stalinienne toujours invoquée, mais sans les avantages sociaux, sans l’emploi, sans la satisfaction des principaux besoins humains ? En pleine crise, en plein efffondrement du capitalisme pourri jusqu’à la racine, en pleine récession et même dépression ? Le communisme représenterait-il trop d’attraits, trop d’espérances, trop de risques pour un Système aux abois qui ne repose plus que sur la coercition, les mensonges des médias, les manipulations, les diabolisations des espérances ou des régimes populaires, le sabotage et même l’assassinat des expériences différentes ?

Si les peuples savaient qui sont réellement les "démocrates" occidentaux, le cas qu’ils font des préoccupations des citoyens, les projets qu’ils nourrissent - de spoliation complète de tous ceux qui n’appartiennent pas à la caste des biens nés ou des plus nantis - , ne seraient-ils pas tentés par d’autres Systèmes, d’autres alternatives ? Ils sentent bien, au fond, que la "machine" ne tourne pas rond... C’est là qu’interviennent les Médias pour désigner les coupables, bénéficiant d’une niche fiscale, ou assistés, ou étrangers... et aussi, bien sûr, offrir des jeux, "des Racines et des Ailes" (nom d’une émission) nous conviant à participer à la vie des riches en voyeurs, des visites de châteaux, et toutes les miettes du rêve occidental.... Amusés, abusés, anesthésiés, les peuples reconduisent à leur poste leurs bourreaux... et même en leur disant merci !

Parfois une petite lucarne s’ouvre sur la réalité comme ce soir, à FR3, refuge des derniers journalistes libres, pour laisser passer un brin de nostalgie, en Allemagne de l’Est, lorsqu’un couple d’informaticiens ose regretter le bon temps où l’on "disait NOUS, et pas JE comme aujourd’hui, le bon temps où la solidarité existait..."

Lorsque la Russie rouge s’est ouverte à la liberté chère à l’Occident, les vieillards ont été chassés des centres villes pour laisser la place aux promoteurs immobiliers, de gré ou de force, et puis on a vu pour la première fois des enfants envahir les rues froides, les égoûts à la recherche d’un peu de chaleur, et les hommes privés de travail se consoler avec la vodka, et les suicides se multiplier... mais là nul photographe, nul cinéaste, nul historien.. La propagande bat son plein. "Stalinienne" ? Quelle ironie !

C’est vrai qu’aujourd’hui Hollywood comme les Maisons d’Edition (essentiellement de livres d’Histoire) sont aux mains d’une seule communauté, d’un seul Clan d’"Elus" (d’élus ?), ce qui bien sûr ne peut garantir à personne l’équité, la neutralité, l’objectivité. A l’école comme au cinéma, on encense l’Amérique et ses valeurs, on critique les adversaires de l’Occident, on fait pleurer encore et toujours sur les victimes (juives seulement) de la Shoah... Les positions d’influence sont cadenassées. Pensée unique, bien sûr ! Au service des prédateurs, des criminels, des adversaires des peuples... Le documentaire de ce soir, "Un mur à Berlin", de Patrick Rotman, en est la parfaite illustration. Tous les ingrédients y sont réunis, jusqu’à la caricature ! De la propagande dans le plus pur style nazi, stalinien ou berlusconien... Au fait, avant la Présidentielle, n’était-ce pas ce même FR2 qui avait projeté un docu-fiction à la gloire de Rambo-Sarko ? Ou qui avait mobilisé un "A vous de Juger" en entier en faveur du futur Président, juste avant le décomptage du temps de parole ?

Rideau de fer sur l’information, Mur de l’Argent

"Good bye, Lenin" ? Un film de propagande suit un documentaire de propagande, toujours sur FR2 la chaîne "stalinienne" par excellence. Ne sont-ils pas vilains-vilains, ces messieurs du KGB ou de la Stasi ? Au fait, à quand un documentaire sur les atrocités commises par les Américains ou par les Israéliens ? A quand un film sur les exactions des Occidentaux, ou sur les folies du capitalisme ? Mais non, rien, on a beau chcrcher, rien, vraiment rien, sur Guantanamo, sur les prisons secrètes, sur les victimes palestiniennes des bombardements, sur les sacrifiés de la mondialisation "heureuse".... Un rideau est tombé, en Occident, réellement de fer, sur l’information. Elle n’est plus qu’un instrument de propagande ! La liberté est assassinée, la démocratie, ou ce qu’il en reste, est morte... C’est l’heure du "Concert", le film "à voir absolument", contre la Russie et sur les persécutions des Juifs. Un refrain déjà vu, tellement vu.... Au fait, vous vous souvenez ? Qui a dit que la Russie était l’avenir culturel, commercial et de paix, de l’Europe ? Le Gl de Gaulle ! Le grand visionnaire, le prophète, le Sage par excellence... Il n’est plus dans l’air du temps sarkozien ou "crifien" !

Le mur de Berlin est tombé ? L’équilibre du monde est mort. Plus de contrepoids à l’hyper-puissance américaine ! Et à la place du Mur de Berlin, contenant les folies orgiaques, pantagruéliques, des Anglo-Saxons, voici à la place le Mur de l’Argent, le Mur de Mâmon. Et celui-là ne tombera jamais, même si toute l’humanité doit en pâtir !

Pourtant, le règne de Babylone* l’infidèle, l’impure, la prostituée, n’est pas éternel. Si elle n’est pas renversée par les hommes, tous unis, le Juge suprême se chargera d’intervenir. Et là, le châtiment sera terrible ! Quelle consolation pour les croyants....

Eva R-sistons.


 
P.S.

* : Babylone représente symboliquement, pour les rastafaris, la société occidentale mercantile, décadente, déshumanisée et pervertie, le système répressif, toute forme d’autorité oppressive (police, armée, Église catholique, pouvoir financier, pouvoir politique, etc.), sur Wikipedia.org

 
 
Forum lié à cet article

7 commentaires
  • lobotomie internationale 10 novembre 2009 17:18, par zef

    et bien je dois dire qu’apres avoir supporté avec grand mal le bourrage médiatique de cet anniversaire, je suis heureux de lire ceci, je respire.

    cet anniversaire m’a franchement gonflé, les médias m’ont gonflé et il serai sage de leur suggerer de devenir journaliste au lieu de jouer au publiciste....

    • lobotomie internationale 11 novembre 2009 03:01, par evaresist

      Tant mieux, Lobo, si tu es content. J’ai dit ce que beaucoup pensent - j’espère. C’est vrai qu’il y a un tel bourrage de crâne...je suis excédée comme toi. Je vais quitter la France sarkozienne et crifienne, je n’en peux plus de cette chape !

      cordialement, eva R-sistons

      Voir en ligne : Bourrage de crâne scandaleux

      • lobotomie internationale 16 novembre 2009 12:32, par shoitan

        Un grand bol d’air (gratuit ! mais pas pour longtemps), partir ailleurs mais quel ailleurs d’ailleurs, le nouvel ordre règne partout sans partage ! Du haut de mes 35 ans je réalise un peu plus chaque jour a quel point ma vision de l’histoire est contradictoire avec la majorité des gens de ce pays et cela m’attriste ; Les militants vieillissent et peu de relève. Mais ils nous restent l’espoir, l’espoir de jour meilleur et de grande lutte.

        Salutations révolutionnaire.

        • lobotomie internationale 19 novembre 2009 22:47, par Eva R-sistons

          Eh oui Shoitan, où aller, le NOM est partout ! Mais pour moi, il y a difficilement pire que Sarkozy, on étouffe avec lui !

          Révolutions ? Elles arrivent à l’improviste !!! Mais le matérialisme a tué le sens de la solidarité si nécessaire, hélas

          cordialement, eva

    • Du mur de Berlin au mur de l’Argent 15 novembre 2009 20:37

      Chère Evaresist
      Si j’avais l’ambition d’entrer en politique, c’est ce modèle de régime Soviétique que je soutiendrais. Ma mère, bien française d’origine, communiste et fille de communiste, nous a toujours parlé de ce qu’elle savait de la vie là-bas. Divorcée avec 3 jeunes enfants, elle n’a jamais eu l’idée à l’époque de quitter la France pour oser une vie meilleure à l’Est. Il y avait la barrière de la langue évidemment. Aurait-elle été accueillie et aidée pour élever seule ses 3 enfants ? Aurait-elle été obligées de couper les ponts avec sa famille ? C’est vrai que dans les années 60 ou 70 on pouvait visiter les pays de l’Est. Un cousin enseignant l’a fait avec sa famille, sans difficulté. Je suis née en 1958, j’avais 31 ans en 1989, et 2 enfants, et déjà l’idée dans la tête de ne plus procréér pour ne pas avoir de descendants malheureux à l’ouest. Bien sur, j’ai pu visiter 3 continents sans souci. J’ai aussi rencontré il y a 5 ans une ukrainienne née en 1972 qui a tenté une vie meilleure en France, elle est retournée en Ukraine pour retrouver une qualité de vie sans stress, quitte à restreindre son niveau de vie. Ses parents, ingénieurs de l’époque soviétique, étaient et sont toujours propriétaires de leur maison et jardin (j’ignore s’il s’agit d une succession ou s’ils ont pu acheter à l’époque). Tout était fait pour que les femmes soient les égales des hommes, et tout le monde travaillait. Une tante de mon amie est médecin et responsable d’un hopital là-bas. Outre des études supérieures, mon amie est pianiste classique confirmée et, comme professionnelle de santé, elle n’a eu aucun mal à retrouver du travail chez elle. J’espère avoir la possibilité de suivre l’évolution de sa situation à venir.

      • Du mur de Berlin au mur de l’Argent 19 novembre 2009 22:43, par Eva R-sistons

        Eh oui, ami lecteur, quand on voit ce qui se passe aujourd’hui, on regrette les avantages de l’URSS ! Le libéralisme a les inconvénients de l’URSS sans ses innombrables avantages...

        Cordialement, eva

        Voir en ligne : Le communisme soviétique regretté

        • Du mur de Berlin au mur de l’Argent 6 mars 2010 17:48, par josefka

          Non mais franchement... J’aimais bien les articles de ce site.

          "les écrivains sont subventionnés (à condition de ne pas critiquer le régime : Devrait-on cracher sur son bienfaiteur ? "

          Je suis né et j’ai vécu sous le communisme. N’est-il pas possible d’être anti-impérialiste et anti-capitaliste sans verser dans l’apologie du communisme "réel" ? Il y avait des bonnes choses la-bas et j’en ai profité, mais un être qui veut vivre libre et non aliéné ne peut pas cautionner le régime communisme tel qu’il a existé à l’Est. Pour les avoir connu les deux j’en choisi aucun.
          Vous faites des amalgames regrettables. A l’Est tout comme à l’Ouest les gens sont manipulés et endormis, je le constate avec chaque jour qui passe. Ce qu’il manque cruellement c’est l’éducation, l’esprit critique, le courage.

          Et ces accents antisémites qui se dégagent de votre test, d’où vous viennent-ils ?

          C’est dommage, car je partage pas mal des points de vue avec vous, mais pas tous.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes