{id_article}
 

Le charbon, vous dis-je !

Les voilà effrayés par la maladie du charbon !
Mon oncle avait la maladie du
charbon et il en est mort. Il l’avait contractée dans les Houillères des
Cévennes à une époque ou le charbon était à l’Industrie et à la Finance ce
qu’est le pétrole aujourd’hui. Et les grandes sociétés minières se foutaient pas
mal de la silice qu’absorbait chaque jour mon oncle. Du moment que le rendement
était et que le charbon montait à la surface, la silicose pouvait bien faire ses
ravages... On en parlerait après, peut-être...
Oh, les journaux ne se sont pas émus quand mon oncle a cassé sa pipe ! Pas plus
qu’ils n’étaient émus quand les poumons de ses collègues rongés par la silice
happaient difficilement quelques goulées d’air... avant le grand saut.
C’était la maladie du charbon. On l’appelait ainsi dans les corons.
Les Houillères des Cévennes et d’ailleurs on tué beaucoup plus d’hommes que n’en
fera sans doute mourir l’actuelle maladie du charbon qui, pour l’instant,
remplit surtout les poches des groupes pharmaceutiques et entretient la peur.

La peur est l’alliée de tous les pouvoirs totalitaires et il est curieux de
constater comment la presse s’en donne a coeur joie pour effrayer le peuple :
une trace de poudre par-ci, une porte fracturée par-là et la contamination est
proche... La mort rôde, elle est là, toute proche, dans l’eau que vous allez
boire, dans l’air que vous respirez, dans le courrier que vous allez recevoir.
Méfiez-vous des lettres d’amour, aussi !

Et pendant que le pouvoir fait le ménage dans votre tête (comme disait si
bien Ferré) vous ne pensez plus aux ponctions qu’il vous inflige et vous
êtes moins réceptifs à tous les mauvais coups qui se préparent. Pour peu vous
trouveriez que la guerre et le chômage font partie de la normalité et que le
SMIG fait de vous un seigneur. Après quarante ans de boulot, vos 3500 F de retraite vous paraissent inespérés. Vous ne pensez plus aux centaines de milliers de
morts du SIDA, de la famine... Vous ne pensez plus aux Toulousains qui se sont
pris une usine en pleine poire et qui n’ont plus de fenêtres à l’approche de
l’hiver.
Vous pensez charbon. Le charbon, vous dis-je !

Et toujours pendant ce temps là - parce qu’il faut se protéger évidemment -
le pouvoir resserre son étau autour des libertés fondamentales. Un petit texte
de loi par-ci pour la fouille au corps, un autre par-là pour limiter les
échanges sur Internet. Vous n’avez rien vu, vous dormiez. Trop tard !
Le charbon, vous dis-je !

L’épidémie de grippe qui débute à peine va faire des centaines de morts en
France. Méfiez-vous de votre voisin qui toussote le matin !
Le week-end de la Toussaint a fait plus d’une centaine de morts sur les routes (1) cette année : méfiez-vous
de votre propre voiture et n’accordez aucune confiance à celle de votre voisin.
Il y a des centaines de personnes qui meurent faute de dons d’organes suffisants
 : méfiez-vous de celui qui est bien portant.
Le cancer du poumon va tuer quelques centaines de milliers de morts dans le
monde cette année : méfiez-vous si l’on vous offre du tabac sous n’importe
quelle forme qui soit et oubliez la pollution qui n’y est vraiment pour rien !
Vous voulez que je continue ?
Le charbon, vous dis-je !

Vous avez peur ? C’est bien. Je vais bientôt pouvoir vous persuader que vous
êtes un privilégié de ne pas être malade et d’avoir un petit boulot avec un
salaire de misère. Vous êtes un petit chanceux d’habiter ce F2 au 25 ème étage
pour y loger votre famille et vos 3 enfants. L’entreprise ou vous travaillez va
se délocaliser ? Petit veinard, vous allez pouvoir percevoir le chômage et faire
un point d’étape sur votre vie...

C’est beau la peur, on en redemande, on ne s’en lasse pas.... Le
XXI ème siècle sera peut être celui de la peur, organisée, souhaitée,
entretenue...

Les mineurs cévenols mouraient de la silicose, maladie due au charbon, et il
est assez cocasse de constater qu’au moment ou les USA entreprennent la plus
grande déstabilisation du monde pour garantir leur approvisionnement énergétique
en pétrole, c’est à la maladie du charbon qu’ils font appel pour semer le
trouble et la terreur.

Au fait, ça s’appelle comment la maladie du pétrole ? Et celle du CAC 40 ?


 
P.S.

(1) La discrétion de la presse Nationale sur le nombre de tués sur les routes du WE de la Toussaint est particulièrement étonnante...

 
 
Forum lié à cet article