Elections régionales en Languedoc-Roussillon : Gayssot avec Georges Frêche contre le PCF

Samedi 21 novembre 2009, les adhérents du Parti Communiste Français du Languedoc-Rousillon votent. Ils décident à 87,8 % de présenter une liste Front de Gauche élargi, face à la liste UMP menée par Raymond Couderc et à celle dirigée par Georges Frêche.

Mardi 24 novembre, la presse informe que les instances fédérales du Parti Socialiste viennent de décider que Jean-Claude Gayssot serait 5ème sur la liste de G. Frêche !

Les membres du PCF et les électeurs doivent le savoir : la trahison est consommée. Cette désertion s’inscrit dans une orientation précédente qui va de la politique du renoncement aux idéaux communistes, au soutien, aux dernières municipales, à une liste socialiste contre l’avis de la section locale du PCF. Sur le plan de la gestion du pays, cela a été le dépeçage de la SNCF, livrée pour sa partie rentable aux intérêts privés ; l’abandon du péage du viaduc de Millau aux banques ; plus récemment au Conseil Régional, le vote pour des investissements favorisant l’installation sur le port de Sète d’une entreprise israélienne exploitant les agriculteurs palestiniens.

C’est donc sans surprise que nous apprenons dans le même journal, la future prestation de M. Gayssot à Béziers, aux côtés d’un faire-valoir du MEDEF et d’un dirigeant national de la CGT, connu pour ses renoncements dans l’affrontement de classe.

Tout se tient. Chacun sait que les hommes seuls, pratiquant l’abandon des valeurs qui leur ont permis d’avancer, disparaissent assez vite de l’avant-scène. Nous portons ces faits à la connaissance de tous pour que les exploités, et les autres, disposent de toute l’information sur celui qui ambitionne les représenter.

Béziers le 25 novembre 2009

Aimé COUQUET, élu communiste de Béziers,
Paul BARBAZANGE, secrétaire de la section de Béziers du PCF


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes