{id_article}
 

QUAND SHARON FAIT REVER

Où on va voir que Sharon peut être prêt à "des compromis douloureux" même si, selon lui, un certain peuple n’a jamais accepté l’indépendance de son voisin. Le premier peuple est Palestinien, le second juif. C’est ça qui vous fait rigoler ?

On croit rêver. Et qui plus est à plusieurs reprises. Premier rêve.
Le premier ministre israélien, dans une interview accordé à l’hebdomadaire américain Neewsweek, déclare que les "accords d’Oslo ont été l’une des plus tragiques erreurs d’Israël". Ce qui fonde cette autoflagellation ? "les Arabes n’ont jamais accepté le droit du peuple juif d’avoir une patrie indépendante", dit-il avec une aplomb qui relègue le surréalisme au niveau de la brève de comptoir. Ces fameux accords d’Oslo non jamais été respectés par Israël qui avec la capacité de rebondir qui caractérise cet état prend systématiquement prétexte du moinde incident pour annexer, assassiner et accessoirement pour sermonner. M. Sharon, qui doit avoir le petit doigt sur la couture des sondages, a-t-il pris acte de ceux publiés récemment dans son pays qui révélaient que 2/3 des Israéliens soutenaient sa politique d’annexion des territoires palestiniens.
Peut-être n’a-t-il pas assimilé le sens du combat de ces enfants qui tombent chaque jour sur le sol de leur pays : payer de leur vie le prix d’un état indépendant.

Deuxième rêve. Lors de la récente rencontre de Yasser Arafat et de Shimon Peres sur l’île de Marjoque (rencontre à laquelle assistait Alfonso Cortina... président de la société pétrolière espagnole Repsol !), le ministre israélien des affaires étrangères a déclaré sans rire que "Sharon était prêt à des compromis douloureux" dans le cadre des négociations engagées (timidement) entre Israël et la Palestine. "Compromis douloureux" signifie qu’il est prêt à entendre parler, entendre parler seulement, d’un Etat Palestinien !
Mais on le sait, il n’est pas pire sourd..

Djam


 
 
 
Forum lié à cet article