Appel Île-de-France Décroissance

Comme l’année dernière pour les élections européennes, des Objecteurs de Croissance ont lancé un appel pour des Uto-pistes Décroissance aux élections régionales.

Nous proposons ainsi d’ouvrir le débat sur des propositions pour une Décroissance sereine, soutenable et conviviale en Île-de-France.

Nous invitons toutes celles et ceux qui ont envie de construire avec nous ce projet Île de France – Décroissance à nous rejoindre soit en s’inscrivant en ligne soit en envoyant un courriel à contact(at)adoc-france.org.

Nous souhaitons, afin de participer aux débats lors de la campagne électorale, déposer une liste et faisons donc un appel à candidatures.

- Nous vous invitons aussi au lancement de notre campagne
- Le dimanche 7 février à 14h30
- (lieu à confirmer)

Nous publions d’abord notre introduction à un projet citoyen et politique pour les élections régionales en Île de France. Suivront dans les prochains jours deux autres textes, résultat d’un travail citoyen et ouvert qui a pour vocation d’être critiqué, discuté et, nous le souhaitons, repris et complété.

Introduction à un projet citoyen et politique Pour les élections régionales en Île de France

Une croissance infinie dans un monde fini est une absurdité !

La Décroissance n’est pas la décroissance de tout pour tous, ni un retour en arrière vers un pseudo bonheur perdu, mais bien un virage, une bifurcation que nous devons prendre afin de sortir des engrenages destructeurs de la société de croissance. La Décroissance remet avant tout en question notre société de consommation mais sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux et culturels.

Avec ses meilleurs outils en « isme » que sont le capitalisme, le libéralisme économique, le productivisme…, la société de croissance accumule dramatiquement toutes les crises : environnementale, sociale, économique, culturelle et politique.

Devant ce constat, il est urgent de dire que : l’alternative ne sera pas « entre croissance et décroissance » mais bien entre « Décroissance volontaire et récession subie ».

Les problèmes sociaux, économiques et environnementaux de notre système ne pourront être résolus ni en ajustant quelques paramètres à la marge, ni par les seules initiatives personnelles. Pour ces raisons, il est essentiel de proposer un projet politique capable de transformer ce modèle qui met en danger notre avenir. C’est dans le cadre d’une « société de Décroissance » qu’il faut envisager la Décroissance en Ile-de-France.

Les problèmes que rencontre aujourd’hui l’Île-de-France sont immenses.

L’Ile-de-France, un monstre économique…

- Riche de 12 millions d’habitants, la région Ile-de-France est la 5ème plus puissante agglomération au monde avec un PIB de plus de 550 milliards d’euros, soit plus de 28% du PIB national. …dans une impasse :
- Les quelque 23 millions de déplacements mécanisés par jour, dont plus de la moitié effectués en voiture sur un territoire aménagé en conséquence, sont extrêmement énergivores et polluants.
- 50% de notre territoire est consacré à l’agriculture – essentiellement productiviste et dépendante du pétrole (mécanisation, pesticides, engrais) - et n’est utilisé qu’à hauteur de 20% pour la consommation locale.

…avec un budget dérisoire :

- Le budget du Conseil Régional est de 4,5 milliards d’euros ce qui représente moins de 1% du PIB de l’Île-de-France, alors que sa responsabilité englobe les transports, la formation et l’apprentissage, l’aménagement du territoire, l’aide aux entreprises, la culture…

Les solutions que nous proposons en Île-de-France :

Pour l’agglomération parisienne : – 90% de la population et 20% de la superficie – constitue une structure monocentrique multipolaire (croissance des distances entre lieux d’habitation, de travail et de vie) .
- Nous proposons le programme des villes en transition pour sortir du centralisme parisien, redéployer, relocaliser la vie et l’économie dans les villes redensifiées de l’ensemble de la Région : la décroissance radicale des transports urbains, du gâchis énergétique et de la pollution au profit d’une croissance du temps libre et du bien-être.

Pour les zones rurales représentent 7 500 emplois en agriculture intensive, pour 50% de la superficie de la région.
- Nous proposons de redynamiser ces zones par la création d’emplois dans l’agriculture, l’artisanat, la vie locale sociale et culturelle, grâce au passage de l’agriculture intensive à des formes plus respectueuses de l’environnement (biologique, paysanne, maraîchère…) : la décroissance de notre dépendance au pétrole et de l’extension des villes au bénéfice de la relocalisation des activités et de l’habitat.

A suivre…


- Association d’Objecteurs de Croissance (AdOC)
- http://actu.adoc-france.org/

- Une croissance infinie dans un monde fini est une absurdité !
- La plate-forme de convergence


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes