Haïti : nouveau délire du "Monde" contre Chavez

Le JDD dans sa Chavez-166843/" class='spip_out' rel='external'>version électronique du 23 janvier relaye la désinformation en affirmant que Hugo Chavez aurait attribué aux Etats-Unis la responsabilité directe du tremblement de terre qui a ravagé Haïti le 12 janvier dernier.

Sans doute que, troublé par cette vidéo, le "journaliste" du JDD a cru bon de reprendre la fausse information publiée dans Le Monde sous la plume d’Audrey Fournier ! !

Thierry Deronne, vice Président de ViVe Venezuela, dément formellement cette information.

Audrey Fournier (du "Monde") a publié hier un billet intitulé : Haiti et ses "amis" vénézuélien et cubain.

Selon elle "Hugo Chavez affirme que les États-Unis ont provoqué le séisme".

Or le président vénézuélien n’a jamais prononcé ces propos.

À aucun moment Audrey Fournier n’a cherché à vérifier à la source.

Ce faux lui permet de nous expliquer que "La volonté d’Hugo Chavez de contester le leadership américain dans la gestion de la crise, en allant jusqu’à l’accuser d’être responsable de la catastrophe, s’inscrit dans une tentative de longue haleine du Venezuela d’étendre son influence sur la région Caraïbe."

Mensonge d’autant plus obscène (il a également circulé dans les colonnes de ABC (quotidien de droite espagnol) ou dans une news de "Russia Today") que le Vénézuéla n’a pas attendu les tremblements de terre pour découvrir le peuple haïtien, poussant un certain Bill Clinton à saluer il y a quelques mois son aide désintéressée.

Arrivées très rapidement sur les lieux avec des tonnes de matériel aéroporté et une brigade formée par la nombreuse communauté haïtienne de Caracas, les équipes mixtes de médecins et secouristes haïtiens et vénézuéliens travaillent elles aussi à sauver des vies.

Pendant ce temps les États-Unis installent sur place une base militaire de plus qui n’a bien entendu aucun lien avec le coup d’État au Honduras, ni avec les sept bases US en Colombie, ni avec les prochaines élections en Haïti, ni avec l’avancée des forces de changement au Venezuela et dans le reste de l’Amérique Latine.

Avec la nouvelle génération de "petits soldats" formatés par les "bonnes écoles de journalisme", la reléve de Jean-Pierre Langellier et de Bertrand de la Grange est en tout cas assurée au Monde, au-delà de toutes les espérances.

Thierry Deronne

A lire sur le site : larevolucionvive


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Et si Chavez avait raison ! 23 janvier 2010 23:20, par F. Brouquisse

    Hmm.... !

    autant j’apprécie les nombreux articles que publie le site et j’en partage largement les analyses, autant là je suis plus que réservé (c’est un euphémisme).
    Il y a suffisamment de faits et d’évènements objectifs pour dénoncer la domination des USA et autres puissances (néo)coloniales sans se sentir obligé de virer à la pseudo-science de bazard ; pourquoi pas non plus l’horoscope et la numérologie tant qu’on y est...

    On peut bâtir des romans ou de la mauvaise science-fiction sur des milliers de sujets : à quand les petits hommes verts qui se cachent dans les profondeurs de la terre et sont responsables de la tectonique des plaques ?!

    Il y a des notions de cohérence et de logique - qui même pour des gens qui n’ont aucune connaissance en la matière - devraient s’imposer d’elles-mêmes.

    Pour exemple, les énergies développées dans des réajustements de l’écorce terrestre sont sans commune mesure avec ce que peut provoquer un essai nucléaire, lui-même sans commune mesure avec les interventions en géophysique (sondage, prospection sismique, etc...).
    En outre, l’idée de limiter les effets dévastateurs d’une relaxation des contraintes accumulées unique par de multiples relaxations conduit par définition même à limiter ces dégâts.

    Par contre si quelquechose de sérieux est à aborder dans ce domaine c’est celui de la prévision et de la prévention. Des règles parasismiques (connues depuis longtemps) à la surveillance de l’activité sismique et à la prévision des tremblements de terre, il y a largement matière à dénoncer l’attitude hypocrites des pays développés. Les moyens existent. Un exemple déjà bien analysé en est fourni par la catastrophe qui a endeuillé Sumatra en 2004.

    Alors avant de rejoindre des élucubrations qui ressemblent à celles des créationistes néocons US, il faut réfléchir deux secondes...

    Cordialement,

    F. Brouquisse (hydrologue - et non "hydrologiste" comme dans la mauvaise traduction sous-jacente à la vidéo !)

    PS : longue vie au Président Chavez, dont le discours à Copenhague était remarquable.