Le beau "bouquet" de Numéricable

La TNT bientôt à la portée de tous ? de qui cela peut-il bien être le souci ? Rassurez-vous bientôt Numéricable ou autre distributeur vont s’en charger... Mais pas comme vous croyez !

le "beau Bouquet" Résumons : fin 2003, nous emmenageons dans un appartement ancien en cours de rénovation, rue Montorge à Grenoble.
Il avait été prévu, par l’aménageur, une arrivée d’antenne de télévision, mais l’immeuble n’a pas d’antenne collective.
Il y a dans l’escalier, une goulotte, quelque peu engorgée, de distribution de télévision par cable, où sont d’ailleurs aussi tirés des fils téléphoniques en état très moyen.
Périodiquement, quand les locataires changent, des cables coaxiaux noirs, probablement clandestins sont coupés, sans doute par numéricable, et ne peuvent donc plus être branchés sur le gros, trop gros, boitier de répartition.
De nouveaux fils sont alors tirés, sans que les anciens soient enlevés...par numéricable...ou d’autres installateurs ?.. ou simplement par les nouveaux occupants ?
J’ai essayé de demander, 3 mars 2007, à TDF le renforcement des emissions pour pouvoir recevoir avec une antenne intérieure : "Grenoble doit hélas être la seule ville de France où, dans son (hyper)centre on ne peut pas capter les signaux des chaines de télévision nationale avec une antenne intérieure. Il en est probablement de même avec des antennes extérieures nombreuses et fatiguées depuis trop longtemps de lever les bras au ciel pour de médiocres résultats.
Dans d’autres villes les signaux sont trop riches et provoquent des echos, mais ici point, même si l’on voit le fort de la Bastille ! Mais au fait y a-t-il un emetteur sur ce fort ? ce serait la solution car depuis la Bastille, on voit tous les vieux toits du vieux Grenoble, alors que depuis la tour (sans venin) le vieux Genoble est au fond d’un puits constitué de trop grands immeubles !
Cela fait évidemment bien l’affaire des marchands de dispositifs de connexion via le cable ou le téléphone, mais la qualité et l’esthétique de leurs installations sont souvent absentes et les prix plutôt dissuasifs.
D’ailleurs tous ces “marchands” trouvent votre adresse, qu’elle soit téléphonique, postale ou electronique, sans problème, mais, si vous n’êtes pas content de leur service, c’est très difficile de les joindre, car ils sont “sans domicile fixe” ! Ils ne sont sensibles qu’aux cessations de paiement ; le paiement (d’avance !) étant le seul “service” qu’ils exercent ! Je me permet de vous demander d’exercer votre influence pour doter le fort de la Bastille d’un petit réemetteur qui permette enfin aux gens du vieux Grenoble de recevoir la télévision analogique et numérique sans se ruiner ni être agressés par des installations à l’esthétique douteuse, tant sur les toits que dans leur allée. Vous trouverez un exemple ci-joint, du “cable” . Cette entreprise est tellement fière de son installation qu’elle refuse depuis plus de quatre ans de la modifier pour la rendre un peu plus discrète..."

Réponse de TDF, le 12 mars 2007 : Le reseau de diffusion est optimal et n’est pas garanti pour une reception intérieure.

Donc toujours pas question de se brancher sur Numéricable tant que leur installation reste inesthetique.
Si bien, que maintenant la goulotte ne peut plus contenir les cables, elle reste donc ouverte en permanence, les cables à l’air se balancant, en attendant d’attraper le pieds maladroit d’une personne agée, ou d’un enfant turbulent, qui se prendrait dedans par nuit noire...
Il y a eu, sans doute à la suite du déménagement d’un meuble encombrant qui s’est pris les pieds dans les fils, un déboitement de la boite de répartition de ses ancrages, et depuis lors tout ce faisceau menace de tomber.
A la suite de la reception d’une publicité de Numéricable, montrant une grosse tête basanée, du genre videur de boite de nuit, menaçant ! et disant :"J’ai la tête à faire les choses à moitié ?"
J’ai envoyé une belle lettre au Syndic, à Numéricable, à Que choisir et au Dauphiné libéré, où je reprenais cette publicité où j’avais rajouté "Hélas oui !" sans succès.
Récemment Numéricable a répondu que c’était au syndic de prendre en charge le "rénovation de la goulotte !!!
Attitude bien curieuse, car cette goulotte est la propriété de l’immeuble, qui en concède l’usage aux reseaux de communucation.
Ces derniers doivent donc respecter des conditions "normales" d’exploitation, et débarasser cette goulotte des conducteurs devenus inutiles et génants pour les autres (usagers de l’escalier et de cette goulotte).
Problème : comment s’y prendre ?
Y a-t-il encore une étape avant la Kalachnikof ?


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes