Zemmour, tronche de souffreteux d’un histrion miséreux.

L’humanité de soi est une construction permanente du statut de personne chez l’individu qui se dépasse vers le meilleur au-dessus de son individuation naturelle et animale. C’est donc la réponse positive à l’élan humain en nous par la mise en route consciente des valeurs spirituelles et intellectuelles qui interpellent chacun comme vocation d’amélioration de soi grâce à l’estime de soi, la grandeur d’âme, l’amour de notre essence humaine...

Il n’y a pas d’homme sans un travail global de croissance ontologique et morale, il n’y a pas d’humanité sans un effort permanent sur soi contre les pulsions sombres, haïssables qui absorbent l’individu, le figent dans l’individualité et la mesquinerie.

Entre galéjades histrioniques et théâtralisme excentrique pour exciter les foules à se défouler de leurs angoisses sociales, Zemmour est une tronche marquante de la meute des blattes de la télévision-poubelle qui sert le fumet fienteux de l’imbécillité discoureuse et méchante aux cohues des claustrations phobiques de l’extrême droite inavouée pour assouvir leurs bas instincts de badauds et ainsi aider une certaine strate sociale en mal de spectacle grivois par perte de sens, à satisfaire ses poussées de horde. Et comme la télé est question d’image, l’on saisit clairement les sentiments de Zemmour, par sa tête de souffreteux de scène, son misérabilisme histrionique qui s’agite pour plaire à ses patrons et sa « race judéo-leucoderme ». En notre temps où la démocratie, dans la libération du droit d’expression surtout à travers le champ télévisuel, se confond au plus ténébreux populisme culturel pour manipuler le peuple selon le plus vasouillard des obscurantismes bourgeois, les Zemmour peuvent régner par l’ineptie et leurs préjugés de complexés.

Avec les flagorneurs qui s’improvisent, aujourd’hui, moralistes sociaux en ménageant les pires prédateurs de l’économie pour blâmer les marginalisés et les paupérisés via la plus bouffonne des sociodicées, les grandes chaînes de télévision sont vraiment à l’avant-garde de la déshumanisation.

Camus appelait à juste titre, « amuseurs cyniques » ces rejets des médias qui prolifèrent dans l’espace public ! Dans la ténèbre de l’idéologie dominante qui consacre les caniches suceurs et les chiens gueulards de la télévision pour conspuer ses ostracisés, l’entendement populaire est pris au piège de molosses verbeux comme Zemmour qui, au service da la ploutocratie maîtresse des grands médias publics et privés, s’érige vraiment en agent d’aliénation et d’avanie contre tout un pan de la république.

Singe acrobate du cirque télévisuel, Zemmour nous livre la triste et pauvre prestance d’une certaine blancaille passablement sioniste qui voudrait faire de tous les arabes et noirs sans oser le dire, la négraille républicaine d’une classe du pouvoir économique et politique malade jusqu’au médullaire.

Vive Zemmour et la télé-abêtissement !

Vive le talent et le zèle zemmourrance de molosse médiatique de classe et de race !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE


 
 
 
Forum lié à cet article

8 commentaires
  • "L’humanité de soi est une construction permanente du statut de personne chez l’individu qui se dépasse vers le meilleur au-dessus de son individuation naturelle et animale". Camille Loty, pardonne moi, mais tu jargonnes beaucoup. La philosophie ça peut se dire avec des mots simples et des idées simples. De plus, dire "Zemmour tronche de souffreteux d’un histrion miséreux" ça fait philosophie au faciès et ça apporte quoi à tes arguments ? Sans raucune.

    • Zemmour, tronche de souffreteux d’un histrion miséreux. 26 avril 2010 00:52, par Camille Loty Malebranche

      Chère Cosette, un raciste, ça n’a pas d’argument, ça pontife sur les apparences et appartenances ethniques en déclarant que le ressortissant de telle ethnie est inférieur et celui de telle autre, supérieur.

      Le problème est qu’à partir de ces ratiocinations bêtes, les européens ont envahi tout le reste du monde, pillant, asservissant pour imposer la suprématie blanche ; et dans leur sillage les sionistes veulent faire la même chose contre les palestiniens...

      Alors, quand tu attaques un minus aussi mal foutu qui joue au racisme, il faut frapper sur son apparence qu’il prend pour essence et appartenance.

    • Zemmour, tronche de souffreteux d’un histrion miséreux. 26 avril 2010 01:12, par Camille Loty Malebranche

      lisez : ça pontifie et non ça pontife

  • mais pourquoi on remplit encore des pages et des pages dans les journaux avec cet homme,je me le demande !?Ignorons le tout simplement..Il y a des sujets beaucoup plus importants et graves pour qu’on s’attarde sur cet individu insignifiant et mal dans sa peau

  • Zemmour, tronche de souffreteux d’un histrion miséreux. 27 avril 2010 04:56, par larbi Chelabi

    Zemmour, c’est un peu l’histoire de notre civilisation déconfite qui a tendance à porter au panthéon de la pensée et de la réflexion de vulgaires persifleurs. Je n’ai jamais entendu cet homme dire qu’il a aimé un livre, un film, une pièce de théatre, un artiste. Rien ne peut agréer ce hâbleur à qui il manque à peu près tout sauf la méchanceté. J’ai entendu ses diarrhées verbales sur les noirs, sur les arabes, sur les musulmans. Il feint de jouer au gaulliste alors qu’il n’est qu’une pâle copie de Maurras. Zemmour en berbère veut dire Olive. C’est le plus français des juifs et le plus juif des français. Il défend la république cocadière pour les prébendes qu’elle sait généreusement accorder aux faux culs. Si j’étais une femme jamais je ne partagerai sa couche.

  • Désolé, mais je trouve le style de cet article aussi pompeux que le personnage que l’on critique. Par ailleurs, il est excessif, dans la mesure où l’émission de Ruquier ne peut à mon sens pas être accusée de faire de la télé-poubelle. Les débats qu’on y voit sont pour certains très intéressants et tout ne se résume pas à Zemmour. Lequel ne manque d’ailleurs pas de contradicteurs, ce qui permet des échanges sains.

    • Thierry, de quoi t’offusques-tu ? Cet article est un quolibet à un bonhomme qui aime les quolibets lâches sur les marginalisés. Attitude malsaine que de vouloir écraser qui est déjà écrasé.

      J’appuie donc totalement l’article si vrai et si vif.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes