L’hégémonie américaine vole en éclats...

Le monde évolue : Voici le BRIC,
porteur d’un ordre planétaire nouveau.

Dans un monde aux couleurs anglo-saxonnes, tragiquement uniforme, prédateur, cupide, sans scrupules, où les plus forts imposent leurs lois aux plus faibles, au prix d’un ultra-libéralisme fou, assassin, dans un monde tel que celui-là nous devons saluer la naissance d’une "alternative".

Quatre pays, la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil ont décidé de voler de leurs propres ailes, sans renier certes l’économie de Marché, mais en refusant de se couler dans le moule de l’Empire. Ces pays ont constitué une entité, le BRIC : "BRIC est un acronyme qui désigne le groupe de pays formé par le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Le premier sommet des pays BRIC a eu lieu le 16 juin 2009 à Iekaterinbourg, en Russie. Le second sommet a lieu le 16 avril 2010 à Brasília, au Brésil" (Wikipedia).

Quel dénominateur commun ? Ce sont des pays à forte croissance, de grandes puissances, chacun à sa façon : Le Brésil est le grenier du monde, la Chine est très avancée sur le plan technologique et en matière de Recherche, la Russie recèle de grandes richesses dans son sous-sol, énergétiques, pratiquement illimitées, et l’Inde est réputée pour ses services. Une belle complémentarité ! Mais un désir commun de s’émanciper du carcan de l’Empire anglo-saxon. Ces quatre Etats sont de grandes puissances, désormais, même si la Russie est en perte de vitesse sur le plan démographique, ce qu’elle compense en restant la 2e puissance militaire du monde après les Etats-Unis. Quelle force ces Etats, ensemble, représentent sur le plan économique !

« Les BRIC sont des pays à forte croissance, dont, au début du XXIe siècle, le poids dans l’économie mondiale augmente. Ce terme est apparu pour la première fois en 2003 dans une thèse de la banque d’investissement Goldman Sachs. Ce rapport tendait à montrer que l’économie des pays du groupe BRIC va rapidement se développer ; le PIB total des BRIC devrait égaler en 2040 celui du G6 (les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Italie). Chacun des BRIC se situerait en 2050 au même niveau que les principales puissances économiques actuelles : les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, etc. (..) Il est estimé dans un nouveau rapport[2] que le poids des BRIC dans la croissance mondiale passera de 20 % en 2003 à 40 % en 2025. Par ailleurs, leur poids total dans l’économie passera de 10 % en 2004 à plus de 20 % en 2025. Le PIB par habitant est en augmentation rapide, mais, même à l’horizon 2050, il devrait rester très inférieur à celui des pays développés[1]. » (Wikipedia)

Ces quatre puissances sont devenues incontournables, aujourd’hui, et leur influence ne peut que grandir : En effet, leur poids se traduit désormais en termes diplomatiques. Car ce groupement n’est pas seulement économique ; Une idée les unit : Casser l’hégémonie de l’Occident, proposer un autre modèle, une alternative plus humaine, moins mercantile. On le voit, l’enjeu est de taille. La face du monde en sera-t-elle changée ? C’est toute la question. Il est temps, au moins, de transformer certaines règles du jeu capitaliste. Le BRIC sera-t-il porteur d’autres valeurs ? L’avenir nous le dira. S’il s’agit d’un nouveau club de riches, ce conglomérat insolite ne modifiera guère la donne planétaire. Et le modèle de développement ne sera pas remis en cause... Alors, un tremplin pour les pays pauvres, dans la foulée, ou une alliance opportune, de circonstance, pour un capitalisme à peine renouvellé ?

Assistera-t-on aux prémices d’un monde où les échanges ne seront plus seulement Nord-Sud, mais aussi... Sud-Sud ? La volonté de casser l’hégémonie d’un Occident en crise, aux abois, ira-t-elle jusqu’à heurter de plein fouet les intérêts anglo-saxons ? On peut imaginer une monnaie commune entre ces pays, par exemple. Même s’ils ne cherchent sans doute pas à changer les règles fondamentales du jeu planétaire, même s’ils souhaitent s’intégrer dans le concert international, les quatre Etats sont porteurs d’une espérance, car détenteurs d’une autre vision du monde. Et avec un Lulla à la fibre progressiste, ou avec un Poutine ayant vu de près les conséquences d’un capitalisme débridé, peut-on attendre un modèle alternatif ? Les élans tiers-mondistes ne sont-ils pas loin ?

Ne boudons pas notre plaisir. Un monde unipolaire, orchestré par des Anglo-Saxons sans foi ni loi, carnassiers, belliqueux, est une menace majeure pour la planète. Nous avions il y a quelques décennies deux colosses se neutralisant, aujourd’hui nous allons avoir une nouvelle entité qui marquera des limites à l’hégémonie vampirique d’un seul.

Et cela constitue en soi une première victoire. Reste à transformer l’essai...

1 - Lien donné.


 
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • L’hégémonie américaine vole en éclats... 29 avril 2010 20:11, par Pic et Puce

    Le problème...c’est que la finance anglo-saxonne s’est déjà bien payé les élites de ces pays ainsi que nombre de leurs banques...Tout cela n’est que de la propagande...Dans tous ces pays règnent des mafias puissantes et les peuples peuvent toujours attendre...

  • L’hégémonie américaine vole en éclats... 1er mai 2010 10:26, par zakad

    Non - Pour le siècle à venir, rien ne changera, rien ne se passera. Hormis le rituel : quelques guerres pour arroser la terre et satisfaire les dieux et les fabricants d’armes.
    Le BRIC , c’est bien. Comme pour le G8 ca s’embrassera, ca discutera et ailleurs ca s’embrasera. Que chaque pays du BRIC réactive les organisations régionales qui sont moribondes ( pays d’amérique du sud, pays d’asie )- D’abord.