Les mains ouvertes

Avancer les mains ouvertes,

Dangereux, disent .... les prudents,
Naïf, disent... les intelligents,
Périlleux mais culotté d’après les montagnards,

Ridicule, pensent les petits bourgeois,
Oui, eux ils ne disent pas !
Elle le paiera cher pensent les riches
J’en connais pas beaucoup, alors...

Pas les mains assez calleuses la patronne,
A c’que dit l’ouvrier,
Elle ne sait même pas planter un arbre,
Marmonne le paysan.

Non, elle ne sait qu’égrener quelques accords sur son piano
(Musique classique ? ... Pfff ! la bourgeoise...)
Et martyriser son clavier d’ordinateur pour s’épuiser en poèmes
de ses mots qu’elle porte au bord du coeur... comme des larmes.
(Trop... sentimental peut-être ?)

Parce que le monde ne tourne pas plus rond qu’avant,
Parce que les enfants soldats montent toujours au combat
portant des armes plus lourdes que leurs bras,
Les yeux vides et le ventre creux,
Parce que des jeunes se foutent la vie en l’air perdus dans leurs paradis artificiels,
Les yeux vides et le ventre creux,
Parce que des femmes appellent toujours au secours écrasées par
des hommes errant dans leur violence intérieure,
Les yeux vides et le coeur brisé.

Non, elle ne fait que gribouiller quelques mots mis bout à bout,
Pour vous raconter qu’elle l’aimera toujours...
Mais qui aimer à la fin ?

Elle aime l’amour, l’amour et les printemps,
Elle aime les bras des hommes,
Elle aime les jamais et les toujours,
Mais n’y croit pas vraiment.

Parce que des hommes s’arrogent le droit de piller cette terre
pour satisfaire leur bel appétit de posséder...
Mais c’est qu’ils prennent de la place, les bougres !
Parce que les petites gens sont toujours ceux qui se font voler par les grands...
Qui ne se respectent qu’entre eux...
Parce que les pays d’Afrique saignés à blanc, exsangues ne touchent même _ plus nos coeurs durcis par notre conscience,
Coupable ! oui, coupable d’avoir atomisé ces cultures au nom de la
civilisation.

Elle sait seulement qu’un jour, tout cela finira,
Et qu’il faudra bien, ce jour-là que nous ouvrions tous nos mains,

Restera alors le regard du Seul et Unique,
Celui qui tendra les mains pour prendre les nôtres,

Dieu que c’est beau des mains ouvertes...


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Les mains ouvertes 30 mai 2010 21:46, par Sans-Culotte

    Tends tes mains, disait le maître :
    c’était pour les frapper de sa férule.
    Les mains ouvertes pour la prière
    sont les mêmes qui étreignent les armes
    pour abattre les infidèles.
    Ni Dieu, ni Maître.
    Il n’y a d’Unique que chacun de nous.
    JE suis l’Unique !
    Et l’Univers est MA propriété.
    Tout le reste n’est que balivernes.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes