Chantres et cancres : quand rois, reines et valets sont nus

Crises après crises

En vrac, dans l’ordre et dans le désordre : présents, absents...

Nul doute, ceux que j’ai oubliés me pardonneront !

Les Clintons, Attali, Delors, DSK, Blair, Alain Duhamel, Regan, Parisot, Sorman, Thatcher, Trichet, Barroso, Colombani, Jospin, Fabius, Milton Friedman, Heisbourg, Jean-Claude Casanova...

Ni responsables ni coupables ?!

Pour certains... penseurs d’une économie libérale, voire ultra-libérale,
Pour d’autres... journalistes omniprésents et bavards, pourfendeurs impitoyables depuis 40 ans de toute pensée économique alternative d’où qu’elle vienne,
Intellectuels tantôt pyromanes, tantôt pompiers,
Et d’autres encore... chefs d’Etat,
Tous chantres et cancres d’une mondialisation économique et financière sans visage et sans responsabilité !

Ce qui n’empêche nullement, aujourd’hui encore, journaux, télés, radios, magazines... de continuer de nous les servir !

Et si... finalement, les lecteurs, les auditeurs et téléspectateurs n’étaient que des pommes ? Oui, de pommes et des poires au grand cœur d’artichaut mais… gros, gros comme ça, plus gros encore, quand il est épluché ; un cœur d’artichaut à la cervelle tendre, habité d’une volonté de ne jamais rien voir et de ne rien entendre dans l’espoir d’échapper à une réalité cruelle et étouffante et dans toute son horreur*.

Car, à quoi bon le nier : nous sommes tous faits aussi et surtout d’optimisme... incurablement. Et l’étoffe de cet optimisme, c’est notre sommeil et le rêve qui l’accompagne : nous tous ici, éveillés mais... pas trop ; juste assez pour nous rendormir crédules et sereins.

Combien sont-ils, hommes politiques, chroniqueurs, conseillers, à devoir leurs succès à l’amnésie savamment organisée et entretenue qui recouvre notre époque ? A la fois couvercle et chape de plomb cette amnésie qui, comme un fait exprès, d’une pierre deux coups, annonce et accompagne une autre calamité : celle d’un certain Alzheimer ; maladie abyssale qui tombe à pic.


 
P.S.

Réveil brutal mais salutaire…

Demandez Frédéric Lordon pour un constat froid et lucide du fonctionnement des marchés financiers !

Destruction de valeur, vampirisation des entreprises par les établissements financiers, le chercheur au CNRS en déduit une solution radicale mais aux conséquences positive : Il faut (re)-nationaliser les banques.

A l’adresse suivante : http://blog.mondediplo.net/2010-05-...

 
Portfolio


 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • Crises après crises 12 juin 2010 18:08

    Bonjour
    Je ne crois pas que nous soyons Optimiste mais seulement très lâches, refusant de voir pour la plus part que ceux qui tiennent le pouvoir, médias, politiques, finaciers, n’ont rien à faire du peuple.
    c’est de l’autodéfense à mon sens, si je laisse faire celui qui est ignoble, je suis aussi ignoble que lui, puisque je ne fais rien.
    Si je refuse de le savoir ignoble, alors je puis être un peu plus haut dans ma propre estime et continuer à me regarder dans la glace.
    c’est ce que je crois mais bien sûr je puis me tromper
    Cordialement

  • Crises après crises 13 juin 2010 22:02, par Ericle971

    Et l’on oubli Coluche !

    Un clown ? Oui, bien sûr !
    Mais la configuration du camion impossible, la gendarmerie présente dans les 5 minute, le communiqué AFP diffusé avant l’accident...

    Oui, nous sommes des pommes !

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes