Lyon, ce 24 juin 2010, jour de grève

Cohorte humaine sur la grande avenue descendant vers la Place Bellecour,
Coeur de la cité,
La contestation reprend ses droits,

On se hèle, on s’embrasse, on se retrouve, on s’encourage,
Beaucoup scandent des slogans et s’égosillent à pleine joie,
On déambule... Nez en l’air on cherche des connaissances,
Les regards se perdent sur l’horizon immense des bannières et ballons bariolés.

Cortège multicolore, multi... tout !
On marche, on piétine, on esquisse deux pas de danse,
Un rythme africain explose devant moi...quelque chose de tribal. Magnifique !
Plus loin, coups de sifflets stridents et entraînants,
Voici un rythme brésilien qui danse,
Partout, la vie !

Groupes d’hommes et de femmes qui s’expliquent encore et encore,
Enfin pouvoir raconter les injustices, la souffrance qui revient jour après jour, au bureau, à l’usine, au lycée, au collège...
Badauds qui dans un sourire disent : "C’est bon de vous voir là !".

Foule des grands jours. Irrésistible,
Elle avance et se déroule devant mes yeux,
Je descends lentement le cortège,
C’est ça la vie !

Marée humaine, débonnaire, déterminée,
Surprise et heureuse de se voir si nombreuse,
Foule d’hommes et de femmes posés, sérieux voire graves,
Leur présence est juste.

Et si le syndicalisme se retrouvait enfin combattant !
Non, non ! pas négociateur prêt à répondre à tout appel de Matignon !
Non... combattant.

Même des français tranquilles sont descendus dans la rue aujourd’hui !
C’est qu’il ne s’agit pas que des retraites, comprenez-vous ?
C’est toute une société qu’il nous faut revoir.

Que l’on cesse de nous Bling-bling, de nous TV-réalité,
Finissons-en avec l’Audimat et les Buzz,
En voilà assez de ces people et leurs états-d’âme indécents,
Nous n’avons cure de leur Marketing et de leur Merchandising,
Si c’est pour finir en Tranche de vie et Ménagère de plus de cinquante ans !

Nous ne voulons plus entendre parler de ces milliardaires habillés
de bleu qui s’offre une grève comme dans un mauvais sitcom,
et ne nous font plus rêver,
Présentant des excuses mais s’enfuyant en jet privé vers des cieux
plus cléments pour leurs comptes en banque.
Naïfs et cyniques sales gosses...

Descendre dans la rue pour rappeler que cette société porte la honte
de ne pas réduire le chômage,
Gangrène qui détruit nos foyers et le courage des hommes,
Est-il donc si réac de trouver de la dignité dans le travail des hommes ?

Etre dans la rue pour dire que c’est la politique qui doit inspirer la société,
Pas les affairistes de tout poil ! Et puis...
Exit cette administration aveugle et stupide subordonnant
des ordinateurs tyraniques.
Big Brother est déjà là !...

Comment accepter ces maudits tests ADN...
Cela nous fait horreur de baguer des hommes !
Et ne parlons pas de cette idée brouillée et intolérante de l’identité
d’une France que nous ne reconnaissons pas ...

Suivre ce cortège dans un rejet commun de ces Politiques formatés et alignés sur des puissants de ce monde rassemblés en gropuscules obscurs.
Politiques eux aussi déconnectés du peuple français... pas bon ça !

Quel scandale de trouver si facilement des fonds pour "sauver" des banquiers et des financiers sans scrupules qui laissent des gamins déconnectés de toute réalité, de toute humanité, prendre la Bourse pour une Game boy de luxe !
Plus rien pour les retraites... c’est une plaisanterie ?
Il n’y a donc aucun honneur dans ce monde là ?

Rien ne change alors ?

Oh ! je sais.. On va me dire que c’est bien plus compliqué que ça,
Que je n’ai rien compris, que mes mots sont faciles... et bien, tant pis !

Car je dis désormais que ces "savants économistes et politiques" mènent
le monde à sa perte,
Ils accélèrent le temps, brusquent les hommes,
Martyrisent notre indispensable joie de vivre,
Et nous entraînent vers une consommation vertigineuse de vide !

Il est grand temps de résister,
Faites passer !


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes