Un lac d’une algue de valeur découvert au Sahara Occidental occupé

Un organisme microscopique vieux de 3 milliards d’années pourrait être le dernier soutien de l’occupation marocaine. Une nouvelle ressource naturelle don de vie vient d’être découverte dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

L’algue appelée spiruline existe depuis qu’il y a de la vie sur terre. C’est une algue très concentrée en nutriments, composée de 60 à 70 % de protéines et très riche en vitamines, calcium, magnésium et en fer assimilable. Elle contient également des nutriments rares dans l’alimentation stimulant les défenses immunitaires. C’est un complément alimentaire capable de rééquilibrer un régime alimentaire peu varié, et très utile lors des problèmes de malnutrition et de maladie comme le sida. Elle est cultivée artificiellement avec des coûts encore trop importants du fait des éléments nécessaires à recréer ses conditions naturelles.

Ce lac naturel de spiruline découvert à proximité de El Aaiun au Sahara Occidental occupé est par lui-même un phénomène exceptionnel. Les principaux espaces naturels de spiruline au monde sont le lac Tchad, le lac du cratère de Lonar en Inde et le lac Texcoco au Mexique.

Selon les informations recueillies par APSO, des échantillons sont en cours d’analyse dans les laboratoires français.

Si sa qualité se révèle à la hauteur des espérances des chercheurs et scientifiques du CNRST qui l’ont étudiée, cet organisme pourrait être très important pour les Sahraouis souffrant de carence alimentaire. Une étude santé de 2008 montre qu’un enfant Sahraoui sur 5 vivant dans les campements de réfugiés en Algérie est dans un état de malnutrition.

Néanmoins, les propriétaires légitimes de cet aliment généreux, ne pourront pas en bénéficier. Ils vivent en exil, alors que la ressource se trouve dans la partie du territoire que le Maroc occupe.

Les propriétaires de la terre sur laquelle la spiruline a été découverte ont été chassés de leur territoire en 1975, quand le Maroc a envahi le pays sous la condamnation des Nations Unies.

De façon similaire, le Maroc exploite déjà la riche ressource en poisson au large du Sahara Occidental, en vendant des permis de pêche aux gouvernements étrangers. Aucun des bénéfices, ni aucun de ces poissons ne finissent sur la table du peuple Sahraoui.

APSO, 9 juillet 2010

Sources : APSO, Spirumanne (http://spirumanne.com), Spiruline Solidaire, http://www.lavieeco.com.

Photos APSO


 
P.S.

Nota : pour les autres ressources naturelles voir http://www.wsrw.org/, http://www.fishelsewhere.eu/

 
Portfolio

Spiruline El Aaiun occupé

Sahara Occidental occupé, Photo APSO

Portfolio

Sahara Ocidental occupé

Lac de spiruline naturelle, El Aaiun, photo APSO

 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes