Lettre ouverte à l’intersyndicale du 29 juin

Pour une grève générale jusqu’au retrait de la réforme des retraites

Signer la pétition - Voir les signataires

Comme il l’avait annoncé dés 2007, le gouvernement Sarkozy s’est attaqué sans faillir à tous les acquis sociaux populaires, notamment ceux hérités du Conseil National de la Résistance.

La réforme des retraites est le dernier grand chantier du quinquennat. Nous voulons infliger une défaite à ce gouvernement à l’occasion de la bataille qui est engagée. Il faut un coup d’arrêt, maintenant, aux politiques libérales qui détruisent notre modèle social.

Dans cette perspective, nous sommes prêts à un affrontement majeur, aux côtés de nos organisations politiques et syndicales, mais pour gagner, nous pensons que notre revendication doit être le retrait pur et simple du projet de réforme.

Sarkozy doit plier devant plus déterminé que lui !

Les signataires de cette lettre s’engagent à s’organiser pour une grève générale à partir du 7 septembre et à tout faire pour qu’autour d’eux le mouvement soit suivi puis reconduit le lendemain, et les jours d’après, jusqu’au retrait et à la remise à plat complète du projet de réforme des retraites..

Il n’est plus temps de discuter.

Engageons ensemble une lutte que nous prolongerons jusqu’à la victoire pour ouvrir de nouvelles perspectives politiques et remettre en marche la machine à conquêtes sociales.

**************************************************

Centralisation des informations sur la journée du 7 septembre décidée par l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA) :

http://www.7septembre2010.fr


Signer la pétition - Voir les signataires



 
P.S.

Cette lettre ouverte est signée par plus de 6000 personnes en date du 16 juillet 2010...

 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • C’est nécessaire, l’ensemble des réformes menées dans ce pays - non seulement par Sarkozy mais par le PS libéral, les politiques "de Marché", Boeckel et compagnie, Aubry qui finira à l’ISF, Royal, Moscovici, tous les habitués des conseils d’administration où ils touchent et s’agenouillent, les vieux chevaux de retour qui ont abdiqué, et sans doute habitués des visites à déjeuner chez les ploutocrates - mènent toutes au même but : installer le marché et l’exploitation maximale partout.

    Les politiques sont massivement compromis, vendus tout simplement. Il faut bouleverser ce pays, revenir à l’intégrité, à des politiques ouvriers, des politiques qui nous ressemblent, et virer cette nouvelle aristocratie, qui nous ment, nous vole et nous cogne en permanence.

  • Un pas en avant... deux pas en arrière. Si ça ce n’est pas du gauchisme, voire une provocation (pourquoi pas ?) alors je n’ai rien compris à la lutte politique.
    Vladimir

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes