Remaniement Fillon 3, le fond ou la forme ?

Ce remaniement est tacticien et stratégique, il se veut astucieux et intelligent. Mais si la forme semble affirmer une volonté de changement, qu’en est-il réellement sur le fond ? Sans doute pas grand-chose, ou rien, dés lors que les politiques engagées principalement en matière européenne et internationale nous montrent que les décisions prises sont à l‘opposées d‘une France libre et souveraine puisque son axe de manœuvres est devenu aujourd’hui inexistant. Quant à l’abandon des réformes sociales souhaité par les syndicats et une grande majorité des contribuables, il serait contraire à l’achèvement du N.O.M (Nouvel Ordre Mondial) premier vrai système broyeur autoproclamé de vies humaines. Alors se réclamer de De Gaulle en agissant à l’opposé de ses convictions et de ses visions futuristes pour la France et en faisant de celle-ci une bonne fille qui obéit aux décisions et aux injonctions des décideurs étasuniens, qui peut être berné ? Même avec un Alain Juppé à la Défense et une MAM aux Affaires étrangères le tableau est un faux. Ces deux ministres seront dans l’impossibilité de prendre des initiatives personnelles d’envergure pour regagner réellement l’indépendance du pays. D’ailleurs MAM nous a montré à différentes reprises sa facilité à faire et à dire ce qu’on lui demandait sans moufter et, parfois, même avec une partialité évidente afin de favoriser les intérêts d’une corporation ou d’une communauté précise.

Si certains ministres ont été remplacés pour redonner au gouvernement un visage à l’allure gaullienne et chiraquienne afin de rassurer l’électorat de droite en lui montrant que les grandes lignes idéologiques étaient restaurées, ce remaniement ne changera rien dans l‘esprit du peuple français. Quelque chose est brisée à droite, comme à gauche d‘ailleurs. L’espoir sans doute de voir se créer un avenir meilleur et plus équitable. Les potentiels qui étaient prêts à s’exprimer ont été anéantis, puis refoulés et cette ingurgitation forcée pèse lourdement sur l‘estomac du Peuple. Cette indigestion qui a été provoquée par un mondialisme débridé, pervers et terriblement violent pour les peuples s’évacuera un jour, certes. Mais certainement pas dans le sens attendu par l’oligarchie mondiale et ses vassaux.

Un casting qui a pour but également d’isoler Dominique de Villepin. Premièrement en s’alignant officiellement sur sa vision et ses convictions afin de mieux le contrer. Deuxièmement pour l’affaiblir en mettant les centristes au boulot pour fédérer leurs troupes et rassembler avant 2012, et dernièrement en impliquant ses propres partisans dans un train de réformes impopulaires. Frédéric Mitterrand était donné sortant. Normal, suite aux révélations faites sur ses plaisirs exotiques, le choix de ses jeunes victimes et son soutien à Polanski totalement déplacé dans une affaire de pédéraste violant, droguant et sodomisant une gamine de 13 ans, il était évident qu‘il dégage… Mais son poste est confirmé. Alors peut-être que la voix suave de Carlita et sa dignité irréprochable ont réussi à faire entendre à son mari et sans trop de difficultés que la Morale était un devoir ringard et l’Exemplarité que doit montrer un représentant de l’Etat…. Une vraie chienlit. En ce qui concerne Roselyne Bachelot, et sans parler des ses réformes, seule la déplorable et lamentable gestion du plan de vaccination contre le virus cochon justifiait un départ définitif. A quoi avons-nous assistés ? A d’innombrables sophismes et mensonges inhérents à cette pseudo-pandémie et qui ont été répétés inlassablement sans aucune certitude de vérité ni vérification dans des discours et des spots outrageusement anxiogènes et culpabilisants, à quasiment une militarisation de l’action sanitaire, à l’achat de 90 millions de vaccins, tous potentiellement dangereux, ayant été fabriqués à la hâte et sans le recul nécessaire pour observer leurs effets secondaires sur des groupes distincts, ni leur degré de dangerosité à terme ou leur effet létal sur certains, et enfin, la conviction que Big Pharma fait également la loi en France et que pour la ministre les intérêts des multinationales passaient avant la sécurité des Français. Toutes ces raisons graves justifiaient son départ. Cette réintroduction au gouvernement est donc stupéfiante et très choquante pour une majorité de personnes et une partie du corps médical. Et pour éviter qu’un réel tollé et qu’une réelle indignation ne se fassent entendre on procède à tour de magie ; et hop !… Le ministère de la Santé est avalé dans celui du Travail, avec à sa tête, un Xavier Bertrand dont le charisme avorté précocement reste un lourd handicap. Sans doute un tour de passepasse pour que Roselyne Bachelot garde la mainmise sur la Santé.… Sinon je ne vois pas comment Xavier Bertrand pourra mettre en œuvre son don ubiquité et ses nombreuses compétences médicales au service des Français. Mais à cet instant l’heure est à l’oraison funèbre en évoquant la loyauté et la grandeur d’âme de ces chers disparus du gouvernement. Et émue, Roselyne dira en parlant de feu Eric Woerth : Tu as surmonté ces épreuves avec un courage et un contrôle de soi (...) Je veux te dire chapeau Eric Woerth, peu d’homme aurait eu ton courage et ta dignité" Dans ces tempêtes, tu avais une tâche tellement immense (…) Sniffff ! Snif ! Non n’en jetez plus c’est trop douloureux. Tant qu’à la jolie Rama Yade elle avait tenté ces derniers jours de se racheter, d’expier ses fautes sur de nombreux plateaux télé. La sirène de la discrimination positive a tenté de jouer, trop lourdement d’ailleurs, la grande pythie de Nicolas Sarkozy dans des incantations dithyrambiques, en faveur de son dieu de circonstance. Hélas ses mantras n’ont pas convaincu le jury.

Il est amusant aussi, mais surtout navrant de constater que, depuis des mois, des journalistes politiques, autres experts en expertises douteuses et politologues stars de l’écran se sont tous ridiculisés en allant de conjectures en pronostics stupides. Des heures et des heures de débats, d’émissions de télé ou de radio pour nous afficher cette incapacité à déceler les besoins réels du gouvernement pour restaurer l’image de la France avant 2012 et surtout l’incapacité à s’appuyer sur la genèse du couple Sarkozy/Fillon pour anticiper. Ce milieu média a un besoin incessant de transformer l’information politique en un show de téléréalité, où l’Etat est un loft, et ses représentants des acteurs qui jouent chaque jour des scénettes à suspens. La conscience journalistique a été détrônée par le besoin d’audimat et la déontologie a succombé au charme irrésistible du scoop bidon. Nous avons désormais des journalistes politiques et des politologues spécialisés dans le commérage qui activent leurs quelques neurones pour offrir aux téléspectateurs et aux auditeurs une analyse nulle, horripilante dans sa redondance et qui a pour but de nourrir leur ego assoiffé de paraître. Ces tirages de plan sur la comète ont certainement beaucoup amusé l’Exécutif, énervés parfois celui-ci, mais nul doute que ce dernier a joué avec eux pour balader les journalistes. En tout cas il n’était pas nécessaire d’être expert pour savoir qui resterait à la tête du gouvernement, il suffisait de regarder la formation initiale de ce binôme. Au moins j’ai gagné deux paris puisque qu’au début de l’été et encore à la rentrée j’ai maintenu que François Fillon resterait Premier ministre


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes