Silence dans la neige,

Pas étouffés dans la neige,
Blanc qui s’échappe devant mes yeux en un chemin
qui fuit vers l’infini.
J’avance au rythme de mes pensées.

Silence dans la neige ouatée,
Politiciens de Droite lâchement
heureux de cocooner en rang serré
derrière un chef en perpétuel mouvements inutiles.

Politiques de tout bord qui en appellent sans cesse
aux … Français comme ils disent.
Mot bradé, tellement répété qu’il en perdrait son essence.

Que ne parlent-ils aux coeurs des Hommes.
Citoyens d’un pays parmi tant d’autres.
Glacés de leurs flatteries,
Miroirs figés de leur soif de pouvoir.

Silence,

Acéré,
Stalagtites menaçantes aux branches des arbres noircis,
De ces hommes qui ne peuvent survivre
d’une retraite indécente.

Coupable,
De cette pauvreté qui s’installe insidieusement
dans les foyers isolant les plus fragiles,
Toujours le même ruisseau gelé.

Myriade de flocons étouffant
les cris des enfants soumis aux violences de parents
perdus dans des vies écrites d’avance. Innocence volée.

Vent sournois et gelé
qui envole une pellicule de neige en rouleaux légers,
Telles les paroles des philosophes du Siècle des Lumières,
Révolution. Reconnaissance de l’homme citoyen.

La neige est salie.
L’argent a acheté tes enfants.
La messe est dite, mais c’est le mal qu’il l’a bénie.
Crime contre l’humanité.

Les descendants de la rebellion sont devenus sourds,
Mirage,
Posséder c’est Etre.
Illusions.
Monde sans foi courant après ses vanités.

Paix d’une campagne engourdie,
Puissance de l’âme qui écoute et
se ressource de cette douceur cotonneuse.

Crissement de la neige sous les pas,
Froidure virginale,
Merveille de la nature. Beauté du froid.
Temps arrêté au soleil pâle dans l’horizon.

Mais partout de nouvelles vies,
Mains potelés, fossettes aux joues,
Grands yeux bleus, odeur de bébé.
Une douce chaleur passe devant mes yeux.

Confiance, confiance.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes