Quand Marine torpille… elle peut se saborder !

Marine Le Pen devient un événement alors qu’elle n’en est pas un. Mais cet état de chose, créé par des groupes de pression agissant dans l’ombre, fait partie d’un plan global, d’une stratégie absconse et seulement visible par les initiateurs et leurs initiés. Mais l’avenir nous dira si cela est une élucubration ou une vision

Marine Le Pen serait créditée de 27% d’intentions de vote, nous disent… tout en l’affirmant judicieusement… les instituts de sondage.

Données à prendre avec des pincettes quand on sait ce que les vendeurs de pseudo-statistiques nous avaient annoncé lors des élections présidentielles mettant en vis-à-vis Jacques Chirac et l’ancien tortionnaire d’Algériens, le Papa de la fille.

La Walkyrie, bêtement, se retrouve encore au devant de la scène, ou plutôt est mise en avant après ses déclarations islamophobes… et ce n’est pas pour rien, l’occasion faisant le larron.

Pourtant, en dehors de son physique plus androïde qu’androgyne et de sa méchanceté à peine voilée, la très cavalière n’a rien pour séduire et ce n’est certainement pas son programme, si toutefois elle en a un, qui fera recette.

Mais voilà… il semble faire recette selon les médias. Et c’est là que la désinformation blesse… mais hélas… passe… avec casse !

Nous faire croire que plus d’un quart des Français est raciste parait pour le moins insultant pour les Gaulois que nous serions censés être.

Tout d’abord, il faut bien comprendre que, paradoxalement, les votants ne constituent pas la majorité des Français puisque toute une frange de la population est privée de ce droit mais reste pourtant considérée comme pénalement responsable à partir de 13 ans. En outre, et c’est ce qui parait anachronique, le vote blanc et l’abstention ne sont pas pris en compte alors qu’ils le devraient puisqu’ils constituent véritablement une troisième voie.

Ceci étant expliqué, revenons à nos cochons et posons la véritable question que l’on semble vouloir éluder :
Pourquoi Marine Le Pen est-elle propulsée au devant de la scène ? Est-ce pour son talent de tribun ?

Certes, devant une Rachida Dati, ramenée justement parce qu’elle n’a aucun sens de la persuasion, aucun charisme, aucune personnalité politique, la digne fille de son père ne peut que paraitre brillante parce qu’agressive. Mais tout cela n’est que poudre aux yeux ! Marine Le Pen ne maitrise aucunement ses sujets. Elle n’est que la chambre d’enregistrement de Papy… le talent en moins !

Alors… pourquoi cette ascension aussi rapide que surprenante ?

Je pense que la bonne aryenne est, elle-même, victime de sa soudaine notoriété, ne comprenant même pas ce qui lui arrive, comme elle ne comprend pas plus son rôle de marionnette entre les mains de ceux qui tirent les ficelles.

Brusquement, comme par un hasard qui n’en est pas un, les médias s’offusquent des dires de la Le Pen faisant croire que les Musulmans trouvent grâce à leurs yeux, eux qui n’ont eu de cesse à les mettre à l’index depuis des lustres, à les fustiger, les brimer, à en faire, enfin, des sous-hommes et surtout… des terroristes sans qu’ils s’en défendent, néanmoins.

(Notons que ces derniers restent pris maintenant dans un étau dont les mâchoires sont constituées par deux communautaristes véritables que sont Marine Le Pen, la Chrétienne catholique et Nicolas Sarkozy, le Juif sioniste… tous les deux extrémistes fanatiques.)

Historiquement, il ne faut pas oublier que le Front National ne faisait pas partie du paysage politique français. Il a été sorti des abysses infernales dans lesquelles il croupissait par le sieur Mitterrand dans le seul but, apparent, de contrer la droite en la minant sur son aile par une extrême qui en serait sa mauvaise conscience.

Le vieux renard, décoré de la Francisque d’Or sous Pétain, avait pourtant un double intérêt :
- Miner la droite.
- Faire ressortir un parti avec lequel il n’avait pas coupé le cordon ombilical puisque nous savons qu’avant d’être socialiste, l’ami terrant était d’abord un extrémiste raciste ayant participé aux manifestations contre « l’invasion métèque » en février 1935 et avait tissé des liens fraternels avec les terroristes de la Cagoule qui assassinèrent, entre autres, le gauchiste Marx Dormoy.

Aujourd’hui, le Parti des Le Pen est en selle… ou du moins le croit-il.

C’est vrai que la vieille hyène a mangé du taureau après son passage au deuxième tour de manège en 2002. Elle ne sait peut être pas que sa fille est poussée en avant par un groupe de pression qui a tout intérêt à voir s’installer à l’Elysée l’un de ses membres… Dominique Strauss-Kahn (voir mon articl), le Messie dont on prépare déjà l’avènement sur toutes les chaines télévisées.

Mais DSK n’est pas très propre moralement, on connait ses frasques.

Il est, en outre Président d’une institution, le Fonds Monétaire International, soumise aux banksters internationaux dont la réputation est plus que mauvaise… et puis il est… Juif ce qui est encore un point négatif pour l’électorat français… même pour ceux qui se revendiquent du Sionisme mais qui restent fondamentalement et paradoxalement, « fréchement », antisémites.

Bref, DSK pose un problème à ceux qui veulent le propulser en raison de tous les facteurs que nous venons de citer. Néanmoins, c’est un « pion » intéressant, beaucoup plus prudent et plus compétent que notre « Speedy Gonzales ». Oui, mais…

C’est pourquoi, propulser Marine Le Pen, qui s’évertuera à casser du « bougnoule » aura un double impact :
- Diaboliser les arabo-musulmans, objectif qui paie toujours et de ce fait discréditera à la fois Palestiniens et Iraniens dans l’inconscient collectif.
- Saborder le Front National.

Le but non avoué sera de recueillir les votes des extrémistes afin de faire passer Marine Le Pen ou tout autre candidat du Front National au deuxième tour.

A ce stade, stratégie du choc aidant (nous en reparlerons dans un prochain article), le Français ne laissera jamais passer l’extrême droite et DSK sera adoubé avec une majorité de plus de 80%, remake de l’élection de Chirac.

Tel est le plan qui m’apparait.

Mais… attention… les crimes ne sont jamais parfaits !


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Quand Marine torpille… elle peut se saborder ! 19 décembre 2010 21:41, par FB

    Bonsoir,

    On ne peut être devin ... mais dans cette configuration c’est vite oublier le speedy sarko et l’UMP. La compet. est entre la droite et l’extreme droite.

    Borloo a déjà attiré le centre vers lui avec en plus de belle prise d’ouverture (amara, rama ...) pour faire de l’ombre et neutralisé le PS + Beyrou ... Tout ce beau monde a rencontré le prince à l’Elysée, la machine semble etre en place et bien huilée.

    En attendant on donne un os à ronger à Marine La Pen la modérée qui passe déjà pour une extrémiste alors que certains umpiste font pire (dixit Horteufeu, Besson...) à coté de ces derniers ou d’un filkelkraut, Marine est un agneau.
    Du coup l’ump passera pour plus soft dans un paysage qui a viré à droite toute...
    ou l’ump est plus apte au pouvoir.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes