La République française en danger

Le CRIF, une entité malsaine

"Nous aurons la paix quand nous cesserons d’être des Maîtres et que nous descendrons au règne de serviteurs" Gandhi

Les chaînes parlementaires ont annoncé, ce 9 février, l’événement : "Rendez-vous annuel, incontournable, du monde politique".

Tout ce que la France compte d’ambitieux s’y est donné rendez-vous. En rivalisant de flagornerie : Sarkozy, Delanoë, Hollande... "Ici sont les valeurs de liberté, de tolérance, de démocratie... On y défend les valeurs et les convictions de la France, liberté, égalité, fraternité... Vous contribuez au rayonnement de la République française... C’est la France des libertés et des valeurs... heureux de me retrouver parmi vous !"

Avec un joli frisson en prime, celui de la guerre qui pointe à l’horizon, celle que nos chers démocrates de l’UMP et du CRIF appellent de leurs voeux : Contre l’Iran qui "viole les lois internationales" ! Liberté, égalité, fraternité, bien sûr... et peut-être aussi le besoin de dominer et de piller ?

Le dîner du CRIF ? Le rendez-vous incontournable de tous les arrivistes, le lieu de pélerinage de tous ceux qui sont prêts à tout pour réussir, quêtant ici une maigre faveur, là un strapontin, ailleurs les miettes du festin. Un dénominateur commun : Tous prêts à s’agenouiller, à ramper devant les fausses idoles d’un monde pervers et corrompu. Vite, demandez les noms de ceux qui ne sont pas venus : ceux-là ont gardé leur dignité...

Vous vous souvenez du "Neveu de Rameau" de Diderot ? Chacun s’accroupit devant son supérieur, jusqu’au roi qui, lui, n’ayant rien au-dessus de lui, se prosterne... devant sa maîtresse ! Pauvre humanité déchue, ivre de puissance, d’argent, d’honneurs, de reconnaissance, de pouvoir... Sarabande grotesque et pitoyable ! Les invités aux pieds des membres du CRIF, qui eux se prosternent devant Mâmon, joyeux adorateurs du Veau d’Or, le même qui il y a presque deux mille ans provoqua la terrible colère de Yahvé et un châtiment douloureux... Quel Prophète se lèvera pour rappeler les hommes à leurs devoirs, les inviter encore et toujours à la fidélité ? Lorsqu’ils apparaissent, ils sont lapidés, ou chassés, comme Stéphane Hessel qui crie dans le désert, à l’instar de tous les Prophètes hébreux...

Se rendent-ils compte, tous ceux qui se pressent au grand festin, qu’ils se prosternent devant les complices des criminels violant impunément le Droit, les lois divines, les lois humaines, les lois de la guerre ? Que sont devenus nos Elus, nos politiciens ? Des gens sans âme ni conscience ? Tous corrompus ?

A l’intérieur comme à l’extérieur, une France dévastée

Le CRIF n’est plus celui de Théo Klein. Le CRIF s’est crispé, le CRIF ne représente plus tous les citoyens juifs, le CRIF est devenu le pire ennemi de ceux qu’il prétend défendre, par son outrance, son extrémisme, son racisme violent et haineux. Loin d’être un acteur du rassemblement, il est devenu un facteur d’antagonisme dans la société française. Et de destruction !

Les descendants d’Abraham, fidèles à la Parole, fidèles à la Torah, ne peuvent aucunement se reconnaître dans ce qui est devenu le réceptacle de tout ce que la Communauté compte de fanatiques d’extrême-droite, de supporters du Grand Israël conquérant, de racistes intransigeants et intolérants, d’arrogants et de tyranniques. Osons le dire : Cet organisme est une tumeur qui corrompt tout alentour...

Le CRIF est un Etat dans l’Etat, qui donne ses ordres à nos Elus. Le Président est un des leurs, sans l’avouer publiquement. Quelle imposture ! D’ailleurs, tout est opaque et glauque. Nos grands démocrates font allégeance aux tenants d’un totalitarisme qui ne dit pas son nom (avec une Police de la Pensée impitoyable), aux tenants d’un pouvoir tyrannique (exigeant soumission complète..), ayant érigé en loi la réussite, l’argent, prônant un Grand Israël dominateur, hégémonique, néo-colonial, meurtrier... et sapant toutes les bases de la démocratie, notamment en verrouillant l’information.

Notre pays est occupé, en effet, mais par les tenants du CRIF. Gare aux récalcitrants ! Au mieux, ignorés. Au pire, inquiétés. Et la France perd son âme ! Elle est redessinée, de fond en comble, nettoyée de ses éléments faisant honneur à notre pays, indépendants, dignes, gaulliens... Qui reconnaîtra le visage de notre pays, bientôt, sous la houlette de cette instance brutale ? Une instance, d’ailleurs, qui a imposé ses poulains, tous deux hommes du sérail : Version Droite revendiquée, Nicolas Sarkozy, ou Droite honteuse, DSK, le chantre de la "gôche" caviar, le chéri des Médias et des sondeurs...

La France avait un visage particulier, républicain, laïc, social, indépendant, c’est pour cela que je la défends avec passion, il ne s’agit nullement de nationalisme étroit... Le CRIF, entité totalement étrangère à notre pays, inféodée à Israël, n’a rien de commun avec la France, et il a entrepris d’en détruire systématiquement, méthodiquement, toutes les valeurs, toutes les traditions, tous les idéaux... Alerte ! Une chape de plomb, étouffante, s’étend sur la France : d’intolérance (et par exemple, on pouvait boycotter l’état d’apartheid sud-africain, mais plus, aujourd’hui, l’israélien), d’intransigeance, d’arrogance (envers les plus modestes), de cruauté envers ceux qui vivent en marge (nomades, Roms, occupants d’habitats alternatifs..), de cupidité (prônant la compétition, le culte de l’argent, de la réussite..), et même de racisme et de haine envers le frère sémite, arabe...

Sous la coupe du CRIF, la France est impitoyable envers les faibles et tendre envers les nantis, elle liquide toutes les protections sociales ou les services publics, elle privatise à tout va, elle flexibilise, délocalise, dégraisse... et elle légifère par la force. Notre pays doit se soumettre aux diktats de l’UE qui ne consulte personne, et qui ne tient compte ni des désirs ni des besoins des citoyens. Et lorsque le peuple gémit ou manifeste, ses cris ou ses protestations sont étouffées. Et voici que déjà l’entité sioniste nous prépare à l’étape ultime, le Nouvel Ordre Mondial rebaptisé "nouvelle gouvernance" pour être mieux accepté. Au risque de sacrifier le travail au capital, l’humain à la tyrannie, la paix aux guerres préventives, permanentes, totales et nucléaires ! La brutalité dessine les contours des choix modernes imposés tant par le CRIF que par le MEDEF... et les biens passent des poches les plus modestes, aux coffre-forts les mieux remplis ! La diplomatie ? Celle de la force et du "bâton" !

Le CRIF applaudit Israël, Etat pourtant aux mains d’extrémistes fascistes, haineux, racistes, va-t-en guerre, et il appuie les dictateurs. Israël se dit démocratique ? Mais la démocratie est-elle compatible avec l’occupation d’un Etat voisin ? Un Etat, de surcroît, quotidiennement bombardé avec des armes de destruction massive, prohibées, mettant en péril les générations à venir, un Etat qui devient le réceptacle des eaux usées de son encombrant voisin, au risque de tous les empoisonnements, et qui est condamné à survivre, à mourir de faim, de misère, de désespoir... Punition collective pour avoir mal voté ! Et enfermé à vie... une lente agonie ! Un destin plus effroyable, finalement, que celui auquel ont été soumis, en leur temps, les victimes tsiganes ou juives... N’est-il pas plus dur de mourir à petits feux, durant toute son existence, que brutalement ?

Et que dire de la politique internationale imprimée, orchestrée par Israël et ses correspondants à l’Etranger dans les Institutions comme le CRIF ou les lobbies américains ? Elle est source de divisions, de déstabilisations, de conflits, d’assassinats ciblés (de chercheurs par exemple), de guerres prédatrices et meurtrières... Que de larmes et de sang versés par le truchement des supporters d’Israël, au CRIF ou ailleurs !

Est-il possible que des Elus de la Nation viennent se prosterner devant ceux qui violent impunément toutes les lois ?

Qui sont les vrais terroristes, ceux qui usent de leur droit sacré à la résistance, ou ceux qui contribuent à rendre intolérable la vie de tant de gens, qui ruinent des pays, qui écrasent des populations entières, qui conduisent au désespoir de plus en plus d’individus par leurs choix égoïstes ? Et lorsqu’on s’attaque à l’autre parce qu’il est différent, musulman par exemple, ne s’attaque-t-on pas aux fondements de la démocratie, et finalement, aux lois de la République ?

La vérité ? Le CRIF est un corps étranger qui contamine tout alentour.

La responsabilité du CRIF est écrasante. Et l’on se prosterne devant ses suppôts ? A-t-on perdu la tête ? Et l’on doit subir ses candidats, les Sarkozy ou les DSK qui ne songent qu’à servir Israël plutôt que notre pays ? C’est incompréhensible, c’est fou ! Il est temps de réveiller notre vigilance, les signes avant-coureurs d’un totalitarisme impitoyable sont déjà là !

Comme nos frères et soeurs arabes, se libérer des jougs

Le CRIF a pris en otage notre pays. Et son banquet annuel symbolise la décadence de la France, une France avilie, enchaînée, en pleine décomposition, méconnaissable. Voir les Elus de la Nation s’incliner devant les ennemis de la République, est intolérable. La collusion de presque toute la classe politique avec un lobby communautariste, intransigeant, intolérant, intégriste, extrémiste, desservant notre pays, est insupportable.

L’Empire porte toujours en lui sa propre destruction, sa condamnation et sa fin. La dépravation morale, la perversité, l’arrogance, ne sont pas éternelles. Et nul ne doit pactiser avec le diable, sous peine d’être damné avec lui. Et si l’on échappe au jugement humain, le croyant, lui, sait que le châtiment divin sera terrible...

Il est grand temps de relever la tête, de dire non à une dictature qui ne dit pas son nom. L’avenir appartient aux individus libres, à ceux qui ont encore le sens de la dignité, de la raison, de l’honneur.

L’horreur est à nos portes. Nous devons la combattre sans faille, résolument, avec détermination. Soyons des anti-corps qui veillent. L’heure de la vérité a commencé, l’heure de la libération suivra. Les vrais descendants d’Abraham doivent donner le signal. Le Veau d’Or, Mâmon, Lucifer doivent être impitoyablement combattus. Comme les dictateurs en Egypte.

Et justement, nos frères arabes, musulmans, nous montrent le chemin. Ils doivent devenir un modèle pour nous laïcs, juifs, chrétiens, etc. Ils sont déterminés, organisés, responsables, et bien décidés à aller jusqu’au bout de leur lutte, au prix de leur vie, même, pour que l’horreur ne triomphe pas.

Non à l’abject, non à l’occupation de notre pays par des intérêts étrangers, non à la corruption, non à la cupidité, non à la servitude. Nos Elus sont vendus ? Sortons-les !

L’heure du réveil a sonné. Et de l’action ! Sous peine d’être engloutis par l’infâme.

Frères et soeurs arabes, vous avez tracé l’avenir pour nous. Tous ensemble, libérons-nous de l’intolérable !

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • Le CRIF, une entité malsaine 13 février 2011 14:51, par Duchesse rouge

    Outrancier et carricatural cet article perd de sa crédibilité. Toujours les mêmes mots depuis des siècles. Trop d’affirmation gratuites.

    Peut-être aurait-il été plus crédible présenté comme un édito car il n’aurait engagé que l’auteur. Alors que là il se présente comme un article informatif ce qu’il n’est pas, il me semble.

    Et puis terminer en opposant les gentils arabes qui nous montrent la voie de la liberté, c’est pas un peu trop ? Lyrique mais manichéen, non ?

  • Le CRIF, une entité malsaine 15 février 2011 02:09, par evaresist

    Bonjour
    1) Le CRIF est outrancier et caricatural.
    2) Plus de 15 h par jour, je travaille ma dizaine de blogs. Toutes les informations que je reçois me révulsent : Trop d’injustices, trop d’horreurs, trop de crimes impunis, c’est traumatisant. J’aime passionnément la vie et les vivants. Je souffre de leur souffrance. L’écriture est une thérapie, aussi : Je me libère de ma colère intérieure face à l’injustice en écrivant, ça déborde, l’émotion peut donc supplanter la raison, parfois. C’est donc une soupape. Sans elle, c’est insupportable. Pour pouvoir continuer à aimer la vie et mon prochain, continuer la joie de vivre, l’optimisme, etc (mon tempérament), je dois me libérer. D’où sans doute une certaine violence seulement de mots, ou des excès. Sur le fond, l’analyse est juste.
    3) Les Arabes nous ont donné une belle leçon. Nous, on défile une journée, point. Ils ont été jusqu’au bout, avec sérieux, détermination, sagesse, sens de l’organisation, sans violence, etc. Quel exemple ! Ils ont été admirables. Nous sommes englués dans le confort.. eva

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes