Connaître et comprendre Cuba

par Muriel Dichamp,
Présidente de Corrèze Cuba Estrella

En quoi Cuba contribue-t-elle au développement durable ?

Située dans la Mer des Caraïbes, Cuba est la plus grande île des Antilles. Sa position, entre les deux Amériques, lui a valu le nom de « Clef du Golfe ».

Consciente de sa beauté, plages de sable fin ou formées de rochers escarpés, chaînes montagneuses peu élevées, flore variée, faune abondante, Cuba veut préserver sa richesse naturelle.

Elle développe un programme visant à utiliser l’énergie produite à partir de la biomasse des forêts, de manière rationnelle et renouvelable, grâce au reboisement (ex : Las Terrazas). Il a commencé à se mettre en place courant 1999 avec la participation de la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Il est considéré que l’application de cette technique contribue au développement durable et au contrôle de l’effet de serre.

L’objectif fondamental est d’avoir recours à des systèmes permettant d’utiliser l’énergie de la biomasse des forêts dans les provinces de Matanzas et de Sancti Spiritus. Les études réalisées avec la FAO permettent d’augmenter l’utilisation des bio-combustibles comme source locale d’énergie propre et renouvelable, et cette stratégie s’étend dans le reste de l’île.

Plusieurs pays d’Amérique latine, dont Cuba, récupèrent leurs richesses naturelles au service du peuple (eau, gaz, pétrole…) et développent des politiques nationales soucieuses des intérêts de leur peuple et de l’avenir de la planète.

La plus importante organisation écologique du monde, WWF, a réalisé une étude sur les pays qui souscrivent aux conditions pour un développement durable. Le rapport indique que si les choses continuent ainsi, en 2050, l’humanité consommera les ressources et l’énergie de deux planètes Terre.

De nombreux pays riches sont sur la liste noire et si les pays pauvres ont moins d’impact sur la nature, certains dépassent la mesure.

WWF a élaboré un graphique avec deux variables : l’indice de développement humain (établi par l’ONU : niveau d’alphabétisation, espérance de vie,…) et l’empreinte écologique indiquant l’énergie et les ressources par tête consommées dans chaque pays.

Aucun pays, ni pauvre, ni riche, ne remplit ces deux critères indispensables de durabilité.

Aucun, sauf un : Cuba.

Ni nos médias, ni nos politiciens estampillés écolos ne nous en parlent. Compte tenu de l’enjeu planétaire, ils devraient prendre le risque de froisser l’Empire, le FMI, l’OMC, la Banque mondiale, notre opinion publique, non ?

Fernando, Ramon, René, Antonio, Gerardo

5 cubains injustement emprisonnés au USA

Liberté pour les Cinq, maintenant !


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes