Allemagne, année 2011

Ah ! l’Allemagne !

Toujours à la tâche !

Amour du travail bien fait et des ordres reçus et exécutés sans broncher.

Et leurs trains, en convois, qui arrivent toujours à l’heure ! Et parfois même… en avance !

Ô ! miracle (à en croire Alain Minc qui n’en rate jamais une...) !

L’excédent commercial de ce pays s’élève, chaque année,

à plus de 8 milliards d’Euros.

Respect donc !

***

Mais... si au royaume des aveugles, les borgnes sont rois (et tous les Alain Minc du monde... avec eux), qu’il soit ici permis de préciser ce qui suit...

Ci-dessous... les secrets de la compétitivité allemande (1) et les clés pour une meilleure compréhension de ce miracle (qui, bien sûr, n’en est pas un car, en économie, s’il peut y avoir des secrets, il n’y a jamais de miracle : il n’y a que des politiques) :

- 25% de perte de pouvoir d’achat des salariés allemands en 10 ans.

- Asphyxie de la demande intérieure allemande (et de la zone Euro par voie de conséquence).

- Un PIB allemand inférieur à celui de la France en 2008, et ce pour la première fois dans son histoire.

D’aucuns reprochent à l’Allemagne son absence d’esprit solidaire et une politique économique du type… chacun pour soi et le Conseil européen pour tous.

Premier « partenaire » commercial de la France, d’autres, sinon les mêmes, lui reprochent d’avoir tué tout espoir de croissance dans la zone Euro ; absence de croissance qui a pour cause… une absence de demande intérieure allemande... qui a pour origine : l’absence d’augmentations de salaires... et leur baisse.

***

Arrive alors la question fatidique, une interrogation mêlée d’angoisse et de terreur face à cette même angoisse… et dont la bonne foi ne saurait pourtant être remise en cause...

Mais au fait, à quoi sert l’Allemagne ? Et puis aussi... à quoi ça sert un a(A)llemand ?

Et dans l’attente d’une réponse...

Emmanuel Todd et son analyse des structures familiales des nations (celle de l’Allemagne, entre autres) nous apportent quelques éléments de compréhension de la "question allemande", (ou de l’Allemagne en question) aujourd’hui, au sein de l’Union Européenne.

Cliquez Structures familiales en Allemagne


1 - La crise financière frappe de nouveau à la porte de l’Europe. Les pays de la zone euro doivent se retrouver vendredi 11 mars pour discuter du pacte de stabilité économique et financière, exigé par l’Allemagne, en contrepartie de l’augmentation du fonds de stabilité financière qu’elle est la première à financer.

L’Allemagne lie l’augmentation de sa contribution au fonds de stabilité financière à l’adoption d’un programme économique et financier qui est le suivant :

Les pays de la zone euro devraient s’engager à diminuer leurs dettes et leur déficit budgétaire. Celui-ci ne doit pas dépasser les 3% du PIB. Interdiction qui devrait être gravée dans le marbre de la Constitution dans chaque pays partenaire. L’âge de la retraite devrait être porté de façon uniforme à 67 ans dans l’ensemble de l’Europe. L’indexation des salaires sur les prix, devrait être supprimée. Sans oublier des plans d’économie en tout genre et des privatisations imposées.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes