Les trahisons de la France et de l’Occident

Libye, l’escalade.

L’Occident ment. Il abuse de l’Opinion - et des pays qui l’ont soutenu à l’ONU. Déjà, la Ligue arabe a compris qu’elle avait été flouée, et elle se désolidarise : "Il s’agit de protéger la population, pas de la bombarder". Comme Rony Brauman : "Je ne crois pas aux bombardements pour imposer la démocratie".

Reprenons par le début. Les Français ont été abusés. Comme Thierry Meyssan, le premier, l’a expliqué, Sarkozy est un agent de la CIA, et j’avais moi-même écrit voici au moins un an que la fonction de Sarkozy était d’aligner notre pays sur les Anglo-Saxons, de le soumettre, de tuer tout ce qu’il reste du Gaullisme en France, donc son indépendance que le tandem Chirac-de Villepin avait encore affirmée à l’ONU contre la guerre en Irak, une décision qui plaçait la France en pôle-position dans l’opinion internationale.

Après avoir imposé aux Européens le Traité de Lisbonne dont ils ne voulaient pas, ce qui constitue un coup de force historique, Sarkozy, toujours au nom de ses protecteurs anglo-saxons, a renoncé à une Défense française indépendante, puis il a contraint l’UE à abandonner lui aussi l’idée d’une Défense indépendante. La France est dans l’OTAN, l’UE est désormais aussi sous son influence, et par l’Article V, elle sera entraînée, sur le continent, à faire les guerres de Washington contre la Russie et contre la Chine, et au profit des Anglo-Saxons dont, justement, de Gaulle se méfiait.

L’Europe des Pères fondateurs, indépendante, instrument de paix, défendant une troisième voie, c’est-à-dire un modèle social particulier, est morte. Sarkozy aura joué un rôle moteur dans cette trahison des buts de la Construction européenne. Selon le cas, si les Français - et les Européens - se réveillent, réalisent la Haute trahison au service de l’Etranger, il devra répondre de ses actes devant un Tribunal international indépendant, sinon l’Histoire écrite par des Isaac et des Jacob (je cite les fameux ouvrages scolaires) glorifiera l’attitude du Président français.

Désormais, sous prétexte d’économies, la France et l’Angleterre ont quasiment fusionné leur Défense, autant dire que le complot contre notre pays, contre son indépendance, a parfaitement réussi. La France est maintenant dans le giron de l’OTAN, de l’Empire, pieds et poings liés, de surcroît sans contrepartie. Au lieu d’affirmer sa différence, au lieu de défendre un monde multipolaire, elle est désormais alignée sur la position anglo-saxonne, et aux premières loges pour défendre son unilatéralisme, et plus généralement, l’Empire et le Nouvel Ordre Mondial. Ce dernier, en imposant aux Français Sarkozy - via ses relais, les Médias et les sondeurs aux ordres -, a ôté un obstacle majeur à l’établissement de sa domination sur le monde, l’indépendance de notre pays ayant été contenue, matée, réduite à néant. Du beau boulot !

Et pour parfaire le travail, le CRIF a obtenu qu’Hubert Védrine - symbolisant justement le non-alignement servile aux Anglo-Saxons - d’abord pressenti par Sarkozy pour occuper le Quai d’orsay (§) fasse place au très néoconservateur Bernard Kouchner, partisan, ce qu’on s’est bien gardé d’ébruiter auprès des Français, de la guerre contre l’Irak, comme Lellouche et d’autres faucons. Bref, la boucle est bouclée. Exit l’indépendance française, son exception admirée dans le monde entier, sa Défense indépendante, et toutes ses valeurs. France domptée - mais jusqu’à quand ? Car notre pays est celui qui a fait la Révolution de 1789, et il n’aime pas qu’on lui dicte sa conduite, qu’on piétine ses aspirations profondes et éternelles.

La trahison de la Coalition.

Appuyé par les Médias et par les Sondeurs collabos, Sarkozy a donc enfourché le cheval blanc de la protection des populations libyennes (et quid des insurgés du Bahrein dans la même situation ?), et il a impulsé la croisade pour la défense des civils. En sous-mains, encore et toujours, cet Agent très spécial est utilisé pour initier le boulot à la place des Anglo-Saxons, déconsidérés depuis la lamentable aventure irakienne sous l’égide anglaise de Blair et américaine de Bush. Cette fois les Anglo-Saxons, grâce à Sarkozy intronisé en France, ne partent plus seuls en guerre, sans les Français, mais désormais avec eux, abusés, domptés.

Pour l’Opinion internationale, pour les insurgés libyens, la France apparaît en sauveur, en protecteur, alors qu’elle a impulsé une sinistre machination - contre l’indépendance de la Libye ! Et au profit de l’Empire militaro-financier, du Nouvel Ordre Mondial qui remodèle toute la région pour mieux la soumettre, en se débarrassant des élements indésirables - dictateurs incontrôlables, indépendants ou trop gourmands (comme Ben Ali, accaparant les richesses du pays, et... commençant à se tourner vers les Chinois, crime impardonnable pour l’Occident, justifiant à lui seul la destabilisation de la Tunisie).

Les Médias mettent en avant le crédit retrouvé de la France auprès des Arabes, une imposture de plus. Quand ces derniers réaliseront-ils le complot contre leurs intérêts ?

Or donc, l’ONU avait donné son feu-vert au projet Français de zone d’exclusion aérienne en Libye, mais en voyant les images, des images qui rappellent celles de la guerre d’Irak, l’unité habilement arrachée par Alain Juppé se fissure. La Russie et maintenant la Chine commencent à donner de la voix, la Ligue arabe se désolidarise - mais cette dernière est bien embarrassée, car son Chef, inféodé à l’Occident rappelons-le, brigue la charge suprême de l’Egypte. Pas de quoi susciter l’enthousiasme de ceux qui ont obtenu le départ de Moubarak fidèle relais de l’Occident !

Et, déjà, les Médias préparent l’Opinion internationale à l’escalade en Libye. En effet, le trio infernal GB-USA-France a trompé les délégués de l’ONU en masquant ses véritables projets : Prendre pied en Libye, terre riche en pétrole, et plus généralement sur le continent africain, pour exploiter à son profit les ressources, au détriment des populations locales. Comme quoi, un dictateur local, libyen, égyptien, tunisien ou africain, sera bientôt remplacé par la dictature suprême, celle de l’Argent, de la City, de Wall-Street, et des multinationales de mort.

Un premier lapsus révélateur, sur France24, ce 21 mars : "L’intervention occidentale en Libye...". Car c’est bien de cela qu’il s’agit, en effet, c’est toujours l’Occident qui s’ingère, bombarde, menace les pays, fait les guerres. Et la veille, j’ai relevé cette analyse : "La Chine pratique une politique de non-intervention, de non-ingérence, elle a toujours été victime des interventions étrangères, elle cherche toujours les moyens négociés" (Kiosque TV5 Monde, 20.3.11. A noter que la Russie ou l’Iran n’ont jamais attaqué personne, comme la Chine, et ce sont les Médias menteurs qui les présentent abusivement en tant que menace pour le monde).

Bref, nous sommes loin de la Coalition internationale, en dépit de la "caution" du Qatar, avec ses... quatre avions. Les apparences sont sauves. Du moins pour ceux qui se laissent facilement berner !

Voici donc le Figaro qui prévient qu’un "un bombardement aérien ne peut suffire à contribuer à installer un nouveau régime" (sous-entendu favorable aux intérêts occidentaux). Sur France24, j’apprends aussi que les Etats-Unis "ont pris le Commandement de cette opération, qui peut être transférée... à l’OTAN" ! Que ces choses-là sont subtilement annoncées... pas à pas ! Et voyez cette déclaration du Ministre belge de la Défense : "L’opération va au-delà d’une simple intervention militaire, le but final est... la disparition du régime Kadhafi. Les forces de la Coalition doivent être présentes après son départ !" (France24 ce 21 mars 11). Et sur cette Chaîne on parle de "mission pas claire, on va plus loin que prévu, la mission dérape, la campagne militaire va s’intensifier, une frappe aérienne ne suffit pas à chasser un dictateur...". La résolution de l’ONU est opportunément très ambigüe...

Qu’en conclure ?

- Que derrière les belles intentions humanitaires, se cachent toujours des motifs bien plus égoïstes et cupides qu’on ne l’annonce.

- Que derrière l’exclusion aérienne se dissimule une aventure guerrière meurtrière qui conduira à remplacer le dictateur arabe imprévisible par une potiche plus présentable pour les peuples avides de vraie démocratie, mais potiche au service de la dictature anglo-saxonne du NWO.

- Que les révolutionnaires sont toujours privés du fruit de leurs sacrifices.

- Et que les peuples sont toujours floués.

Les jours de Kadhafi sont comptés. Mon instinct me dit qu’il préfèrera mourir debout plutôt que couché comme Ben Ali et Moubarak. Et que l’occupation de la Libye commence...

L’Occident montrera à nouveau son SEUL visage : Menteur, voleur, cupide, assassin.

Eva R-sistons

(§) Et tenter, ainsi, de neutraliser l’exception française, comme aujourd’hui avec Alain Juppé... doublé par Bernard Henri-Lévy !


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes