La France, Eldorado des désillusions

Force est de constater de part mon expérience de navigateur aguerri, que bien des pays considèrent la France comme la terre promise, cumulât de cliché, ils croient connaitre une France qui n’existe plus.

La France des années 60, 70, à l’horizon clair et radieux, promettant travail à foison, logement (bien que potentiellement insalubre, logement tout de même, et puis si travail il y a, argent il y aura). Pour la santé s’est pareil tout le monde à droit aux soins médicaux en France. Et puis la France c’est la terre des poètes et des intellectuels. Pays des droits de l’homme. On ne peut que réussir en France ! Seulement voila, une fois débarqué, survivant d’une longue traversée houleuse à bord d’une barcasse aussi solide et stable qu’un gouvernement hondurien, ce n’est que désillusion.

Le Travail, il n’y en à déjà pas assez pour les français, comment peut il y en avoir pour des sans-papier ? Hors-mis quelques boulots au black mal payés et de plus en plus traqués. Plus de 2 701 100 demandeurs d’emploi en février 2011, et c’est sans compter ceux qui ne sont pas inscrits en tant que demandeurs d’emploi. Le travail ne va pas aller en augmentation, au vu de notre mode de vie actuel, il diminuera forcement proportionnellement à l’augmentation des populations.

Le logement, bien difficile aussi à trouver, les listes d’attentes des logements sociaux sont déjà saturées sur 3 années dans certaines villes. Je ne parlerais même pas du coût de l’immobilier, plus que prohibitif pour un citoyen lambda !

Le coût de la vie, de plus en plus difficile, à cause d’une économie houleuse, pervertie par une Europe boursière, dont le glaive est l’euro sa monnaie unique asservissant les États membres, tous guidés par une pulsion de mort.

Une France des patrons ?
Ils sont de plus en plus obligés de délocaliser, à cause d’une fiscalité salariale écrasante et ne permettant pas la concurrence avec d’autre pays. Les patrons de PME ferment de plus en plus boutique se disant qu’ils gagneront plus en tant que salarier et ménageront leurs cœurs de bien des traquas.

Une France Sociale ?
Les acquis sociaux, sont de plus en plus réduits à néant. Depuis la fin des années 70 l’autodestruction de la France à été enclenchée, destruction économique, sociale, et culturelle.

Toute tentative d’action commune est avortée, sur le web, des lois tel qu’Hadopi, sont là pour empêcher l’échange, qu’il soit d’œuvres ou d’informations. Le bateau coule et tout le monde quitte le navire, nos chercheurs, notre jeunesse, même nos retraités partent finir leurs jours dans des pays plus économiquement viables pour leurs petites bourses.

Au Brésil j’ai rencontré un homme du nom de Bruno, considéré comme pauvre dans son pays, qui me dis un jour : "Vous en France vous êtes riches !".

Je lui est répondu de Socratique façon :

- Comment fais tu pour te nourrir ?
- Je cultive un petit jardin, je pêche, j’ai quelques poules.
- Bien et comment fais tu pour te loger ?
- Je me suis construit une petite maison avec mes amis et mes enfants, en plus dans deux ans le Maire va nous donner un titre de propriété parce que cela fais près de 10 ans que nous habitons là dans ce village de pêcheur.
- Dans ta maison tu as de l’électricité ?
- Oui grâce à un groupe électrogène que j’ai fabriqué.
- Et pour te déplacer ?
- J’ai bricolé une épave de voiture avec mes frères.
- Mais comment fais tu pour te payer le carburant, pour ton groupe et ta voiture ?
- Je revends ma pêche et mes légumes sur des marchés où plus souvent à mes voisins.

Est-ce qu’il serait possible de faire cela en France ?

Amusez vous à construire votre maison, ce n’est pas un titre de propriété que l’on vous donnera, mais un allé simple pour la rue ! Que faut il faire pour stopper se mécanisme ? Stopper la fuite éperdue de nos concitoyens pendant que d’autre immigrent dans cette France déjà malade ?

L’immigration choisie me répondra-t-on, une vaste fumisterie, quand on constate que dans la liste des secteurs d’activités où l’on a besoin d’immigré, apparait l’informatique, alors que nous avons plusieurs milliers d’informaticiens au chômage ! On comprend vite que cette immigration choisie n’est fais que pour couler un peut plus le navire.

Le Front National me répondront d’autres, un parti antirépublicain et régressiste, piquant les idées des autres (la sortie de l’euro, bien qu’ils le prônaient depuis le début, ils n’ont trouvé la solution que dans les idées de Debout La République). Loin de moi l’idée de prôner un discourt fasciste, raciste, dont je me doute bien que je vais prochainement être taxé après la parution de cet article, dont le seul but est de mettre le doigt sur une réalité flagrante et susciter quelques réactions permettant de trouver des solutions, car ce n’est que par le collectif que l’on y arrivera !

A vos claviers, chers confrères du web


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes