L’Angleterre : unis pour le pire et pour l’Empire

Pendant plusieurs jours, on nous a préparés au "mariage du siècle", celui de William et de Kate, unis pour le meilleur... et pour l’Empire ! L’événement doit être d’importance : Les Médias aux ordres de l’Occident anglo-saxon doivent nous faire aimer d’abord la monarchie censée "unir, "rassembler", ensuite tout ce qui est anglo-saxon, même la City et son ultra-libéralisme financier fou, même les guerres habilement présentées comme étant faites "pour la démocratie ou pour protéger les peuples", même la culture et les valeurs des Anglais et des Américains. Joli lavage de cerveau, au service du Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon qui doit tout unifier sous sa bannière ! Toutes les couleurs doivent se fondre en une, métissage et non diversité républicaine, Pensée Unique, idiome unique, Système unique - capitalisme ultra-libéral présenté comme le seul horizon possible, à travers une globalisation orchestrée par le couple anglo-américain et ses fidèles alliés israéliens et maintenant, aussi, européens... En d’autres termes, à travers ce mariage amplement médiatisé et glorifié (et avec FR2 la télé va-t-en guerre, via Pierre Servent un spécialiste des conflits et de l’Armée. Voilà qui est révélateur !), il faut faire rêver pour ne pas cauchemarder, ou plus exactement, il faut faire aimer à la population sa propre servitude.

N’oublions pas la mort d’une autre Princesse, Diana. Mort hautement suspecte. Ne savait-elle pas tout ce qui se tramait via la Couronne Royale ? Ne connaissait-elle pas les sombres plans du Royaume Uni pour la planète ? Et en aimant un Arabe, un Musulman, n’a-t-elle pas signé son arrêt de mort, à l’heure, justement, où le Nouvel Ordre Mondial trouve au travers de sa route assassine les valeurs du Coran ?

Et si les Révolutions arabes étaient conçues pour, en définitive, aligner les Arabes et les Musulmans sur le modèle anglo-saxon ambitionnant d’être unique, mondial, en plaçant à la tête de chaque Etat ses pions ?

Allez, place aux crimes de la couronne d’Angleterre, car tout ce que décide le gouvernement anglais est signé par le représentant, ou la représentante, de la Couronne. Voyez cet article, par exemple : L’Occident, la G.B. en Chine....

Voyez aussi mon article sur la plus grande base militaire américaine, de Diego Garcia :

Il était une fois un petit paradis perdu en plein Océan indien, d’une beauté incomparable. 1500 descendants d’esclaves vivaient là, au milieu des cocotiers, chassant, pêchant, cultivant, heureux au milieu d’une nature généreuse leur donnant tout à profusion.

Oui, mais un jour les Anglais et les Etats-Unis décident d’y installer une base militaire. Le territoire est stratégique ! Alors, les deux pays s’entendent sur le dos des habitants. Petits arrangements entre amis sans scrupules ! Je te donne l’île, car les sujets de sa Gracieuse majesté avaient mis la main sur ce bout de terre, et tu me vends des armes à prix... d’amis, bien sûr !

Nous sommes dans les années 60 ; La persécution des Chagossiens commence : Animaux gazés. Privations de travail. Intimidations. Et pour finir, maisons brûlées, terres confisquées, déportations en plusieurs vagues. Les descendants d’esclaves, habitués à la soumission, à la résignation, ne se défendent pas. Et ils retrouvent les cales de navires ; Les négriers sont de retour ! Plusieurs préfèrent se suicider.

(..) Troisième acte. Les Chagossiens, devenus citoyens britanniques, obtiennent le passeport et peuvent donc être protégés. Kafkaïen ! Car ils ne sont pas plus avancés. En théorie, ils sont citoyens de l’Ouest, du monde "libre". A condition, évidemment, de ne pas retourner chez eux.... Donc, Sa Gracieuse Majesté signe des décrets interdisant aux Chagossiens de retourner dans leur île. Le monde libre n’est sans doute libre que pour les Blancs...

Des guerres coloniales pour asseoir la puissance de la GB

L’Angleterre ne marie pas seulement ses Princes et ses Princesses, aux frais des contribuables - en pleine crise, alors que le Premier Ministre programme une austérité sans précédent pour les sujets de la Couronne britannique - , elle prend aussi la tête des croisades contre le genre humain. La voici avec notre Shérif en chef pour bombarder les Libyens du Colonel Kadhafi qui prend un peu trop de liberté avec l’Occident impérial (n’a-t-il pas eu l’idée de nationaliser le pétrole pour en faire profiter tous les Libyens ?). L’Angleterre qu’on veut à tous prix nous faire aimer est de toutes les guerres : D’Afghanistan comme d’Irak. Et à propos d’Irak, il paraît que notre bien-aimé Président aurait tout fait (bien qu’il se défende du contraire), pour y envoyer nos troupes !

Or donc, souvenez-vous : Blair était un chaud partisan de la guerre contre l’Irak, aux côtés de son compère Bush, afin de neutraliser un programme d’armes de destruction massive inexistant. Quels intérêts servait-il ? A quel prix ? Les Britanniques attendent toujours l’explication de sa participation à une guerre juridiquement illégale et politiquement illégitime. Sait-on, aussi, que Blair est, à l’instar des principaux dirigeants britanniques, ennemi des Droits de l’Homme ? Ainsi, il a soutenu Bush et ses mesures anti-terroristes comme le transfert, à l’étranger, des hommes soupçonnés de terrorisme, pour mieux les torturer. Délégué par l’UE pour les affaires du Proche-Orient, on se demande ce que cet auto-proclamé chrétien y fait, à part percevoir des rémunérations sans doute substantielles.

Certes, l’Angleterre a toujours, officiellement ou discrètement, pris part aux équipées les plus meurtrières. Les guerres ottomanes ont été provoquées par la Couronne d’Angleterre, pour démembrer et installer des hommes de paille. Le Califat portait ombrage à l’Empire ? Donc, on l’élimina. Et que dire des folles expéditions coloniales en Chine ou en Inde ? Le monde est rouge du sang versé par les Britanniques assoiffés de domination, de prédations et de pillage des ressources. Car l’expansion de l’Angleterre s’est faite en accomplissant partout les pires crimes. Pour devenir le centre du monde, la GB confisqua les richesses de continents entiers, elle perpétua le système esclavagiste, elle imposa partout son Etat colonial au détriment du développement local... Ainsi, les guerres meurtrières devinrent le socle de sa puissance financière.

Faut-il rappeler, aussi, que c’est au coeur de la City que se programment les guerres mondiales pour le seul profit des plus nantis ?

La City, centre mondial de la cupidité

Voici un résumé, à ma façon, de l’émission "Dans le secret de la spéculation financière", programmée par FR2 en pleine nuit, quand tout le monde dort.

Les banques, c’est un sport de gentlemen (sic). En se livrant à une spéculation effrénée, elles deviennent de plus en plus puissantes. Elles financent le grand commerce international. Au 19e siècle, par exemple, cela représente le quart du commerce mondial. Les banques d’affaires se développent aux côtés des banques de dépôts ; l’épargne est utilisée pour d’importants projets industriels. Ces banques prennent beaucoup de risques. Sous M. Thatcher, qui misa tout sur la finance, elles prospérèrent. Puis des banques de dépôts fusionnèrent avec des banques d’affaires. Finies les banques de "gentlemen" ! Place aux méga banques, avec leurs traders, leurs endettements faramineux et leurs crises. Des crises qui vont peser sur les citoyens qui n’en sont pas responsables, car si les profits sont privatisés, les pertes sont socialisées.

Les banques de la City ont beaucoup de chance : On y croise la Reine d’Angleterre (sic). Mais elles ont changé, aujourd’hui : Davantage bling-bling, moins gentlemen. Il s’agit de gagner le plus d’argent possible, plus seulement de jouer aux courses : "Faire des tonnes de fric". Des tonnes !!! Et à la bourse, on joue avec l’argent des citoyens....

La City, c’est un petit club de blancs, un tout petit club avec des Blancs bien blancs qui prennent de plus en plus de risques, notamment avec des produits dérivés toujours plus complexes. On propose des crédits aux gains ahurissants, et les bonus, à la fin de l’année, récompensent les plus hardis. C’est la bulle de la City anglaise, où l’on est motivé uniquement par l’argent. Et tant pis si les produits dérivés explosent ensuite, les peuples paieront la facture. C’est ça, la banque "moderne". Le Marché, l’Argent, sont devenus une fin en soi, plus un moyen. Tous les risques sont permis, la communauté paiera. Elle est pas belle, la haute finance anglo-saxonne ? Pas étonnant qu’elle livre une guerre sans merci à la Finance Islamique, éthique, elle...

Et si vous voulez poursuivre le rêve anglais des Princes et des bergères qui épousent des Princes, sachez que les jolis jolis produits dérivés contribuent à déstabiliser le Système mondial. Mais malgré les pressions internationales, la City, ce produit 100 % british, n’a pas l’intention de changer. Après moi le déluge ! La spéculation plaît, car l’argent circule, circule, circule... Jusqu’à quand pourra-t-on poursuivre les dérégulations de l’ère Thatcher ? Le problème, pour la City, c’est que le centre de gravité de l’économie mondiale se déplace. En Chine, très exactement. De quoi susciter les ardeurs des industriels de l’armement contre ce pays...

Mais la City continue d’attirer les banques du monde entier : Ainsi, cinq nouveaux gratte-ciel sont en construction. Et les crédits distribués sont toujours plus risqués...

Voilà, résumée à ma manière, l’émission sur la City :

La City est le grand pivot de la Finance internationale. On y trouve les principaux apôtres de la financiarisation de l’économie, surtout depuis que la dame de fer, M. Thatcher, a impulsé le "modèle" anglo-saxon au coût social terrifiant, qui d’un côté libéralise et enrichit toujours plus, de l’autre appauvrit la masse des citoyens. Et tout cela est glorifié lors des fameux "Discours du Trône". Mais les Médias préfèrent relayer les jolis mariages princiers aux vilaines politiques financières qui accroissent le fossé entre fortunés et pauvres.

Parce que ce que l’on se garde bien de dire, c’est que le Royaume Uni est le champion du capitalisme financier impitoyable, de la spéculation, de l’usure, de la compétitivité, du dumping social même aux dépens de ses partenaires, de la flexibilité, des bas salaires, des législations sociales rétrogrades, des licenciements faciles... et de l’inégalité des revenus. Le travail est sacrifié au capital, l’individu à l’argent. Alors, elle est pas belle, la mariée anglaise ?

Le mariage du financier et du militaire

Il ne faut pas s’étonner, ensuite, si on la dépeint sous ses plus beaux attraits, princiers, et si le mariage est commenté, outre la soubrette du CRIF (Marie Drucker), par un expert militaire, Pierre Servent, sur l’inénarrable FR2, ou si le mariage est survolé par des avions de chasse, des bombardiers... Tout un symbole ! "Ce sont les tornados qui sont engagés dans le ciel libyen ou en Afghanistan", commente Pierre Servent. Après tout, le beau marié n’est-il pas en grande tenue d’officier, tout juste sorti de sa base militaire aérienne ? Car la GB, c’est d’abord la finance, ensuite le militaire. Et c’est ce qu’on se garde bien de nous rappeler. Le mariage de William et Kate n’est-il pas d’abord et avant tout un formidable coup de pub pour l’Angleterre et, finalement, pour le Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon ? C’est-à-dire pour une société de privilégiés qui vampirisent la planète entière et osent, en prime, financer les plus belles noces avec l’argent de citoyens toujours plus soumis à de sanglantes politiques de rigueur budgétaires !

Alors, en ces jours de festivités royales, souvenons-nous : L’Angleterre est l’ennemie des peuples. Loin de s’extasier devant ses fastes, nous devons impitoyablement rejeter ses modèles. Au moins si nous voulons assurer un avenir à nos enfants !


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • L’Angleterre : unis pour le pire et pour l’Empire 3 mai 2011 11:38, par République badine

    Ton badin, humouristique. Tribune libre.
    Ne vous y trompez pas, il dénonce un système :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

    La première fille est casée, il faut placer la seconde. Système vieux comme le monde. Les femmes font et défont le monde ?
    Allez, je retourne au boulot et à ma cellulite, tiens ...

  • L’Angleterre : unis pour le pire et pour l’Empire 14 juin 2011 03:54, par evaresist

    Olé ! Je m’apprêtais à publier sur mes blogs ce post au titre me mettant en appétit (je suis comme un chien attiré par un bon os, j’avais flairé un sujet sur la GB, et je les recherche), et je m’aperçois que c’est le mien ! Et voilà, je publie tant et tant que je ne me souviens même plus de ce que j’écris ! Rigolo !

    cordialement eva

    http://r-sistons.over-blog.com

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes