Je suis malade.

Sclérose en plaques, tu m’aides.

Je meurs. J’ai peur. Normal ! C’est l’instinct !

Mes dernières forces me quittent. Je passe désormais 20 heures couché devant la télé et m’enfuit dans le sommeil pour oublier à quel point je souffre.

Je ne cuisine plus et mange une fois par jour, pour l’instant.

Aller aux chiottes est un calvaire. Et prendre un bain devenu impossible. Depuis 8 mois. Je me lave comme je le peux, tentant de ressembler à l’homme que j’étais.

Mon fauteuil roulant me fait mal. Aux fesses, au dos. A l’âme.

Mes pieds hurlent. Mes jambes tremblent comme une feuille dans la tornade et mes mains sont désormais attaquées. Chaque geste est douloureux au point que je ne m’habille ni ne me rase plus. Ni ne me lave, tu l’as lu. Le bout du nez de temps en temps, les dents quand je pense qu’il m’est désormais impossible d’aller chez mon dentiste. Tous les 3 jours, mon dernier rite.

Je prends 25 pilules par jour et augmente toutes les doses. Alliant allègrement le THC à l’alcool, les seuls qui calment mes douleurs. Dieu, merci pour l’Ivresse.

Je ne suis pas sorti depuis trois mois, l’effort est trop terrible. La dernière fois c’était en ambulance pour aller à la sécu. Je ne suis même pas arrivé à monter sur la table d’auscultation. Et j’ai pêté quand elle m’a demandé de soulever ma jambe. Qui est restée figée, ad patres.

Je vis chaque jour comme s’il était le dernier. Et chaque matin je regrette qu’il ne le fut.

Me voilà parvenu au point de non retour et il faut que je l’accepte. Que j’abandonne mon instinct de conservation devant l’inéluctable. La sclérose en plaques est plus forte que moi.

Mais je n’arrive pas à me résigner. En dépit de tous les signes précurseurs qui l’annoncent fort et clair. Je n’ai pas envie de mourir.

Il me reste peu de temps. Et je l’espère car survivre n’est pas une raison de vivre. Mais j’ai peur. De la douleur, des nuits de veille, de ce passé que je porte comme un fardeau.

Je refuse ! Mais les faits sont là.

Combien de temps me reste-t-il ? Qu’en faire ? En panne d’essence. Me délabrant irrémédiablement chaque jour un peu plus qu’hier et bien moins que demain.


 
P.S.

Mais je bosse !!! La meilleure chimiothérapie.

 
 
Forum lié à cet article

6 commentaires
  • Sclérose en plaques, tu m’aides. 26 juin 2011 22:52, par Libre Plume

    Quand le corps crie de douleurs et emporte tout dans une tempête égoïste.
    Reste cette rage d’écrire, de trouver les mots justes, forts et vrais.
    Reste ces mots jetés comme une bouteille à la mer et quelqu’un qui les prends comme un coup de poing dans le ventre.
    Lire et reconnaître chaque mot comme un cri envoyé.
    Accueillir ce cri et tenter de le porter un instant avec l’illusoire pensée que l’on peut porter la souffrance de l’autre. Peut-être pas si illusoire que cela.
    Cordialement.

    • Sclérose en plaques, tu m’aides. 27 juin 2011 10:49, par Christian Pélier

      Non. Pas illusoire. On y passe tous hein ? ;) Un jour ou l’autre. Je ne suis que le scribe du passage.
      Tes mots sont admirables au point que je te tutoie. Je ne pensais pas que ce texte serait publié ! Comme quoi... Les mots vrais font toujours leur travail.
      Dis-moi qui tu es, que je te lise.
      Et merci pour ce geste de compassion.

  • Sclérose en plaques, tu m’aides. 29 juin 2011 18:22, par nabs

    j’ai une certitude sur l’origine de toutes ces maladies dégénératives tel la sep ,parkinson...... !c’est une intoxication aux métaux lourds (mercure ,aluminium)
    qui nous sont injectés ds le corps via les vaccins ,les amalgames dentaires...
    voir video (youtube..) sur les travaux du dr klinghard qui propose une thérapie pour se débarrasser du mercure.... !

    • Sclérose en plaques, tu m’aides. 30 juin 2011 10:22, par Christian Pélier

      Ta certitude est bonne. Mais la SEP est multi-factorielle. Certains vaccins, le virus de l’herpès, un stress trop intense peuvent concourir à son apparition. Et bien d’autres choses que l’on ne sait pas, ce qu’on boit, ce qu’on mange. D’ailleurs il y a de plus en plus de malades. Bizarre non ? Merci pour ta piste. T’es un pote !

  • Sclérose en plaques, tu m’aides. 15 octobre 2011 11:45, par beethoven

    Je suis horrifiée de lire le message de Christian !Moi aussi je suis malade !dans un tel état,je ne comprends pas qu’il ne soit pas hospitalisé,q’’il n’ait pas quelqu’un pour amener ses repas,lui faire sa toilette,je ne comprends pas...iI ;l existe des solutions !Heureusement que je suis allée faire des démarches,pris des renseignements aussi bien médicaux,qu’administratifs car ce message pourrait me plomber,me détruire,tout ce que j’essaie de faire en ayant ma maladie,tous mes efforts anéantis !Je trouve très pessimiste,négatif ce genre de propos et des personnes souffrant,cherchant des réponses j’espère qu’elles ne tomberont pas sur ce genre d’articles,il y a de quoi se foutre en l’air.PS:il faut travailler sur sa personne,son soi,être positif,se secouer,prendre toutes les cartes en main qui puissent nous aider,savoir demander de l’aide,j’essaie d’être le plus zen possible pour limiter l’aggravation de la maladie.Zen soyons zen : seule solution pour survivre

    • Sclérose en plaques, tu m’aides. 16 octobre 2011 16:03, par Christian Pélier

      Je suis désolé Beethoven (pourquoi un tel pseudo ?). Ne compare rien. Lis le témoignage d’un compagnon de souffrances qui voit le bout du rouleau, mais qui continue à écrire ! A aimer et rire. J’ai tout bien fait tout ce que tu m’as prescrit. Je suis aidé, entouré, de moins en moins seul. Et tu vas rire, je travaille le zen avec une psy une fois par semaine. Le moment présent. L’acceptation. Pas évident, mais tu le lis, je me suis toujours battu comme un lion. Et je continuerai. Je veux mourir sur scène.
      Pardonne-moi de t’avoir tant secoué. Ne prends rien pour toi. C’est juste moi. A un moment. Et jamais le même.
      Je te remercie de t’être indigné.
      Christian

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes