Un concept marqueur de l’idéal

Le mot de Transréalisme, proposé, en 1993, par Pierre Gouverneur, précise que « l’évolution idéale de la conscience humaine s’élabore par la culture du respect et que l’Art a pour fonction essentielle d’éveiller à cette profonde aspiration".

Bref historique et intérêt de l’initiative, selon l’Auteur. Après une recherche vaine de l’éventuelle utilisation antérieure de ce terme, j’ai envoyé mes premiers textes à René HUYGHE, de l’Académie Française, qui les a approuvés, au point d’écrire que "le terme de transréalisme méritait de se fixer". (Pour assurer de la véracité de mon propos, preuves de mes dires sont appoortées sur www.transrealisme.org - dans la rubrique "documentation").


En mars 1994, le Transréalisme a été inauguré, au Château d’Homécourt, en Lorraine, au cours d’une Exposition qui réunissait des Artistes que je considère être des témoins de leur temps, tels Pat ANDREA, Marc GIAI-MINIET, Hugh WEISS, Pierre DESSONS, Ben-Ami KOLLER, Abraham HADAD.

Un premier dossier sur le sujet fut présenté, lors de la manifestation, relatée par France Culture. La poursuite de la réflexion fut développée sur dix dossiers et dix expositions présentées au Château d’Homécourt, jusqu’en 1998. Un livre sur le Transréalisme « les révélations d’Omar », fut écrit par Pierre Gouverneur, avec les sous titre (l’Homme se définit à travers l’Art). Cet ouvrage et des dossiers furent présentés au Salon du Livre de Paris, en 1996. Une présentation fut faite, à deux reprises, au Salon du Livre de Genève.

La démarche fut relatée sur les sites transrealisme.com, puis sur www.transrealisme.fr, et, actuellement, sur www.transrealisme.org qui invite le plus grand nombre à s’exprimer sur tous les sujets et aspects de l’existence, en plaçant le respect, au-dessus de toute autre considération. La réflexion porte, notamment, sur le spirituel dans l’Art, le rôle de l’Art sur l’évolution de la conscience humaine, sur l’idéal qui consiste à développer la culture du respect …

C’est un outil pédagogique gratuit, qui a pour objet de contribuer à l’amélioration des relations et comportements en invitant les intervenants à approfondir sincèrement, et sans tabous, leurs réflexions, tout en s’attachant à soigner la qualité de leurs expressions. C’est ainsi qu’il invite, par exemple, élèves et étudiants, à disserter sur le site. Pour souligner l’importance de considérer l’autre, j’écris des ouvrages directement sur le site en proposant à l’adhérent de réagir à mes textes, et d’en tenir compte, en les modifiant et en signalant le nom du censeur. C’est aussi un débat entre citoyens attachés à lutter contre toutes les formes d’irrespect. La lecture approfondie de ce site permet de justifier de l’authenticité de l’historique et de la sincérité de la démarche, vouée tout entière à l’idéal que la définition du transréalisme met en évidence, à une époque, en quête de valeur.

René HUYGHE, dans un autre message, m’écrivait, après connaissance de mes textes et initiatives, que « le transréalisme est un beau programme, nécessaire aujourd’hui ».

Bien sincèrement, Pierre Gouverneur


 
P.S.

Le sens donné au mot de "Transréalisme" précise l’idéal Humain auquel il devient possible, à chacun, de s’investir. Notre Epoque se situe à une étape cruciale ; pour bien la passer, le plus grand nombre doit réaliser la nécessité de développer la culture du respect, comme jamais.

 
Portfolio

inauguration du transréalisme au Château d’Homécourt, mars 1994

Un mot de 1993, de René HUYGHE, de l’Académie Française,

 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes