Ici ou ailleurs

Puissants vous paierez

Philosophie du puissant (citations) :
« La fin justifie les moyens
Le fort est fait pour être un prédateur, et le faible une proie.
L’élimination des faibles est conforme au principe de la sélection naturelle.
La vie de tous les individus n’a pas la même valeur. Ceux qui ont une valeur négative peuvent être éliminés, dans l’intérêt supérieur de l’ensemble.
Le peuple est par nature ignorant et stupide.
Le monde doit être gouverné par une élite éclairée. »

Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement :
« Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres.
Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépassent le produit intérieur brut de la Chine avec ses 1,2 milliards d’habitants.
Les 225 personnes les plus riches disposent d’une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d’individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.
Il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l’accès aux besoins de base et aux services élémentaires : santé, éducation, alimentation. »

Conclusion ?

Après avoir longuement vomi sur la corruption qui règne au coeur de nos gouvernements, m’est revenu la certitude qu’il y a toujours un effet boomerang. Chaque acte a ses conséquences qu’il faut payer un jour, aussi sûr que deux et deux font quatre.

C’est donc avec un bel optimisme que j’envisage la pire des souffrances pour ces hommes de pouvoir au-dessus des lois qui font de nous des esclaves, pour ceux qui se prennent pour des grands et pour qui nous ne valons absolument et définitivement rien.

C’est donc avec un grand plaisir anticipé, peut-être trop proche de la vengeance mais ils la valent bien, que je les imagine au jour de leur dernier souffle, seuls face à leurs immenses responsabilités dans la misère qui règne sur le monde qu’ils quittent plus sales qu’avant leur passage. Effrayés par la noirceur de leur âme corrompue, rongés par le remord de n’avoir pas eu l’audace de mettre leur prodigieuse intelligence au service du plus grand bien de tous.

Messieurs les avides méchants, et c’est bien à la cupide gente masculine que je m’adresse, vous paierez inéluctablement votre inhumanité. Et ni la soie de vos draps ni vos golden parachutes, aucun des biens que vous aurez amassés ne changera le montant de la note.

Vous étiez venus ici-bas pour rendre le monde meilleur. On vous avait donné tout le talent et le génie pour changer les choses. Mais rien d’autre ne vous a intéresses que votre pouvoir.

Puissiez-vous vous pardonner vos erreurs dans l’enfer qui vous attend, seuls, face à vous.

Je persiste et je signe : ici sur terre, vous me faites vomir.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes