Intense vie,

Un jour, la mort m’invitera à danser avec elle,
Un, deux, trois, Un, deux, trois …
La valse m’emportera vers la grande piste de danse,
Les tourbillons de mes pas m’envoleront.

La main douce de la belle dame blanche
dans le creux de ma main,
confiante, je plongerai mon regard dans le sien,
« Aide-moi à traverser ».

Le temps d’un instant, devant mes yeux,
l’image de mes fils au moment béni
de leur venue au monde.
J’avais enfin donné mouvement à la vie.
Ils auront pris leur envol. Mission accomplie.

Peut-être oserai-je un timide … « Déjà ? »,
Juste un court instant,
Peut-être même aurai-je une pensée
pour mes amours d’antan,
Qui sait ! Quelle importance après tout.

La mort non pas comme un « Après »
mais comme une force tourbillonnante
entremêlant les fils de la vie
dans une vraie joie d’exister.
Enfin toutes peurs abattues. Enfin un avenir.

Je laisserai là ce corps et lui demanderai pardon
de ne pas avoir su plus l’aimer.
Je poserai là tous mes sourires,
Nul besoin de se protéger désormais.
Tout doux mon coeur, arrête-toi là.

Enfin, il ne me manquera plus d’aimer,
L’Amour même me prendra dans ses bras.
C’est bien plus doux que tous ces amours d’ici-bas.

Intense vie qu’est la mort après tout.


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • Intense vie, 28 août 2011 19:44, par augustin

    Il faudrait vous faire rabbine ou pasteure ou curète... vous prêchez bien, encore un effort Libre plume, oulala manque de matière en été...
    cordialement !

    • Intense vie, 28 août 2011 22:31, par Libre Plume

      Très touchée de votre compliment, et oui, je suis apparemment oeucuménique alors ... super.
      Il faut que je vous avoue une chose, je déteste faire des efforts, c’est pour ça que j’écris d’ailleurs ...
      Enfin, pitié pour eux, oui, pardonnez à Oulala, peut-être qu’ils ne savent pas ce qu’ils font !
      Riez donc cher Augustin et, courage, l’été prend fin.

      Cordialement.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes