Homme-Femme mode d’emploi

Ouvre ton cahier sur une page blanche. Ne note pas tout, juste ce qui éveille en toi un gros "Ha bon ?!" ou un "Ha ! Ok." qui va changer ta perception de l’autre, et un "Ha, c’est pour ça !!!?", car c’est cela que tu avais besoin d’apprendre.

Si l’on observe bien la femme, on s’aperçoit vite qu’elle est plus portée sur le verbal que l’homme centré sur l’action et la compétition. C’est dit. Un qui s’agite dans tous les sens, une autre qui jacasse à longueur de temps.

La femme a besoin de partager ses idées, ses sentiments, ses émotions, sans que tu lui trouves une de tes foutues solutions dont elle n’a strictement rien à battre, s’exprimer lui suffit. Tandis que l’homme contrôle et retient les siens. Il transmet des informations et cherche des solutions, ce qui n’est est pas attendu et la pousse à croire qu’elle n’est pas écoutée. En résumé, la femme est moins émotive mais elle s’exprime davantage alors que l’homme est en réalité plus émotif mais n’exprime rien, ce qu’il importe de ne jamais perdre de vue dans sa vie conjugale.

C’est con hein ? Alors l’homme a trouvé l’art pour le faire. Regarde le nombre d’hommes artistes en comparaison de celui des femmes. Hallucinant. Comme il la ferme, il doit créer.

Revenons à nos moutons. Par exemple, dès l’école maternelle, sur cinquante minutes de classe, les filles parlent quinze minutes et les garçons quatre fois moins. Et si ça s’arrêtait là. À l’âge de neuf ans, les filles présentent en moyenne dix huit mois d’avance verbale sur les garçons, Einstein n’a parlé qu’à l’âge de cinq ans. ?... Et, adulte, personne ne me contredira, une conversation téléphonique entre femmes dure en moyenne vingt minutes tandis que leur compagnon en train de regarder bêtement bouillir l’eau des pâtes, environ six minutes genre communication al dente. Et quand il en a une au téléphone, il espére souvent la fin tant ça se noie dans des détails qu’elle pourrait lui dire le soir à table, au moins ça ferait un sujet. Bref.

La Femme est orientée dans le temps, Lui dans l’espace. Elle se repère d’après des objets et des signes concrets. Il s’oriente dans une direction abstraite, c’est le champion des raccourcis. Son ouïe est plus développée !, fais gaffe. Son sens du toucher aussi. Elle possède jusqu’à dix fois plus de récepteurs cutanés. Quelle chance. Le savent-elles au moins ? Les hormones de l’attachement et des câlins dont elle dispose en pagaille, elles existent avec des noms super compliqués, décuplent son besoin de toucher et d’être touchée. Tu comprends ainsi l’importance des préliminaires et des bisous pour rien dans le cou.

Son olfaction est plus fine. Elle a une meilleure mémoire visuelle d’où son attention au rangement des objets à la place qu’elles ont choisie, toi tu as fermé ta gueule car tu as vite compris qu’elle parlait comme ta mère qui disait de tout ranger à sa place même si sa place était parfaite pour toi.

Elle reconnaît mieux les visages, fais toujours monter tes conquêtes par l’escalier. En plus, c’est très bon pour leurs muscles fessiers. Donc pour tes ébats. Enfin, et j’en passe, son sixième sens chimique et relationnel perçoit les phéromones qui traduisent ton désir sexuel, tes colères, ta crainte, tes tristesses. Ca fait partie de la fameuse intuition féminine. Hé oui. Rajoute à ça son talent d’observation et sa prodigieuse mémoire, et tu ne mentiras plus, je te le garantis.

Mais les mâles, ne vous en faites pas, vous n’êtes pas non plus dénués de talents, vous allez voir. De toute façon, sans nous elles ne feraient pas grand chose et pile et face.

Pause. On va s’en griller une petite. Le temps de bien avaler tout ça.

Mais comment se fait-il que ça se fait ? D’où viennent ces différences qui font de nous des êtres incapables de se comprendre ? Prouve scinetifiquement. Et pourquoi on ne nous l’apprend pas tout petit ?! Ça nous éviterait tellement de conneries. Des deux côtés.

Les chercheurs expliquent ces nombreuses différences biologiques et fondamentales par la sélection naturelle tout au long de plus d’un million d’années d’évolution de l’espèce. Elle aurait modelé nos cerveaux et nos organes des sens.

L’homme s’est adapté à la chasse sur de grands espaces impliquant une poursuite muette du gibier pendant plusieurs jours, puis le retour vers la grotte d’où son sens de l’orientation. Donc peu d’échanges verbaux. Pendant ce temps, le cerveau de la femme s’est adapté à l’élevage de sa progéniture et au partage verbal dans le cadre restreint de la caverne. Ainsi et sur le plan purement biologique, laissons tomber l’éducation qui s’y rajoute, les hommes sont programmés pour la compétition et les femmes pour la coopération. Essaie un truc. Pose un ballon par terre et tu verras qu’un garçon shoote et qu’une nana le ramasse et le serre contre elle. Un ballon de foot ?! Et partout dans le monde !!! Nos différences sont donc indépendantes de notre apprentissage de la vie mais bien directement liées à nos hormones que voici.

La testostérone développe la force musculaire, la vitesse de réaction et l’impatience. Quatre vingt douze pour cent des conducteurs qui klaxonnent sont des hommes.

Lecteur, je te liste tes capacités comme promis : l’agressivité, la compétition, l’instinct de domination, car le mâle dominant engendre et maintient la qualité de l’espèce. Tu fonctionnes encore comme un grand singe. L’endurance et la ténacité, la cicatrisation des blessures, la barbe et la calvitie, on peut pas tout avoir.

Tu vois de loin pour repérer les animaux, même en plein centre ville, et les dangers que tu flaires à longueur de journée. Doué pour le lancer de précision, tu sais t’orienter dans l’espace pour ramener le produit de ta glorieuse chasse jusqu’à la grotte, ou à bon port ta belle qui n’a pas su lire la carte, tu es con de lui avoir demandé. Tes hormones te donnent le goût du risque, la soif d’aventure, le besoin d’expériences nouvelles qu’elle ne comprendra jamais vu son obsession à être sécurisée. Les génies tout comme les fous sont le plus souvent des mâles. Et tu es irrésistiblement attiré par des femelles jeunes à protéger et surtout capables d’enfanter.

Quant à toi lectrice tes œstrogènes développent les mouvements de précision. Tu peux plier plus facilement chaque doigt séparément. Ta graisse qui te prend la tête et enrichit les labos, est là pour protéger et donner des réserves à ton bébé. Ta mémoire verbale est prodigieuse, genre je t’ouvre un dossier vieux de dix ans. En un million d’années tu as développé la vision de près et grand angle pour repérer ta progéniture et toute intrusion étrangère, l’ouïe et le chant, jusqu’à être six fois juste plus souvent que ton partenaire. Ta reconnaissance des sons est bien meilleure, pour entendre ton nain au milieu de la marmaille qui hurle au fond de la crèche. Tu reconnais et nommes les couleurs avec plus de précision grâce à ton chromosome X. Et tu es irrémédiablement attirée par un mâle dominant, fort et expérimenté, socialement reconnu donc moins jeune mais capable de te protéger.

Des questions ?


 
P.S.

A consommer sans modération ! Fou-rires garantis. "Les Hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus", un spectacle de Paul Dewandre, mise en scène de Thomas Le Douarec, avec Paul Dewandre

 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Homme-Femme mode d’emploi 7 septembre 2011 21:57, par Libre Plume

    Alors, c’était ça ... les mecs sont encore à l’âge des cavernes pendant que les femmes, elles, communiquent, discutent ... bref pensent ... Mais non, je plaisante.
    Et voilà, encore une bonne tranche de rire grâce à vous Christian Pelier. L’humour, l’humour ... essentiel !
    Merci et surtout, portez-vous bien.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes