La petite bourgeoisie : de Kennedy au 09/11

LA PETITE BOURGEOISIE INTELLECTUELLE

La petite bourgeoisie intellectuelle a un rôle très précis à jouer dans le processus de reproduction du mode de production et de toute la société en général.

La petite bourgeoisie intellectuelle est une section de classe chancelante, hésitante, toujours menacée de paupérisation, toujours effrayée à l’idée de perdre les privilèges qui lui ont été accordés à même l’usufruit de la grande bourgeoisie. La petite bourgeoisie aimerait tant faire partie des grands, des puissants, de la nomenklatura performante et de la grande bourgeoisie agissante, mais elle est rarement conviée à la table des festivités, la petite bourgeoisie croupissante, sauf pour faire de la figuration en remerciement des services rendus aux capitaines d’industrie. Et en récompense elle reçoit studio dans la cité, grosse cylindrée, vêtement griffé, emploi bien payé - assurance collective et régime de retraite assuré – jusqu’à la crise économique malheureusement –. En cas de crise la petite bourgeoisie entonne alors son cantique préféré : « Père bourgeois, éloignez de moi ce calice de souffrance que je ne saurais boire », auquel cas le banquier, qui assure sa « crédibilité » (Visa, Amex), répond : « Voici mes fils et mes filles en qui j’ai mis toute mes complaisances, écoutez-les vous embobiner, peuple désespéré. » (1).

SON RÔLE SOCIAL

Cette petite bourgeoisie intellectuelle a pour mission sociale d’inculquer aux travailleurs l’idée que le capitalisme est éternel et le meilleur système économique qui puisse exister, le seul d’ailleurs fondé sur la « démocratie » (des riches) avec l’autorisation pour chaque citoyen de déposer son coupon de participation dans une urne à tous les quatre ans environ, ce qui lui donne droit à la bonne conscience citoyenne du devoir accompli. Quatre ans plus tard, le citoyen refait ce geste « symbolique démocratique » futile et déculpabilisant (futile puisque entre les deux élections les élus n’ont rien fait de ce que les petits bourgeois demandaient mais qu’à cela ne tienne il est si plaisant de vivre sous la dictature des riches qui laissent parfois tomber quelques miettes de leur table à potiche). Voilà la petite bourgeoisie dans son élément « néolibéral » et altermondialiste. Les ouvriers, les immigrants exploités, eux, ont depuis longtemps déchanté et déganté de ces billevesées.

Bien entendu il a des défauts ce système capitaliste – qui n’en n’a pas demandera le petit bourgeois. Mais ces défauts peuvent et doivent être corrigés – pour améliorer ce système et même pour le sauvegarder – c’est notre devoir citoyen altermondialiste, vert, écologiste et démocratique, entonne en chœur la chorale des thuriféraires.

Pour ce faire, il faut observer le système capitaliste et ses politiques, l’ausculter pour trouver et dénoncer les coups fourrés, exposer les manigances des riches, des puissants et les complots de leurs subordonnés afin que les méchants soient pris, jugés et punis et que les bons soient récompensés….Amen.

Et ainsi s’améliore le système capitaliste, ce qui le rend acceptable et devrait assurer la survie, la planque, le studio, l’auto et la job du petit-bourgeois intellectuel contrit et aigri.

Par ces activités d’enquête - d’investigation - largement publicisées et diffusées par une partie des médias à la solde - la petite bourgeoisie démontre à l’évidence que nous vivons en démocratie - avec de petites "zones" de répression et de dictature à l’occasion et parfois même des activités de censure – rien n’est parfait en ce bas monde ! Et justement cette censure est la preuve que le petit bourgeois pourfendeur de complots touche au poteau – il faut faire bonne mesure – et ainsi la petite bourgeoise intellectuelle prouve par ses activités d’enquêtes fouillées que ce système capitaliste mérite de survivre puisqu’on peut le critiquer, le dénoncer et l’améliorer, mais jamais le renverser, car alors tu verras le plein poids de la loi s’abattre sur toi. Complots oui, insurrection non.

Parfois, vous verrez même le petit bourgeois s’affairer contre un méchant comploteur du onze septembre 2001 – les Tours jumelles qui ont sauté – ou à propos de l’assassinat de J.F Kennedy et je m’abstiendrai de parler de Lady Di. Cessons cette énumération ; nous les faisons frissonner de fébrilité. Imaginez tous ces reportages, ces vidéos et tous ces polars électrisants qu’ils pourront cogiter avec cet alambic décrépit (2).

LA DÉNONCIATION CONSPIRATIONNISTE

Dans un article récent portant sur les événements du onze septembre 2001, nous avons brièvement mentionné qu’il ne nous semblait pas très important de discourir sur les commanditaires du complot (3). Par ailleurs, l’ensemble de notre papier expliquait abondamment que le facteur décisif et important de ces événements n’était pas la chute du World Trade Center, ni de connaître l’auteur de l’attentat, mais bien la résistance héroïque et souvent victorieuse de tous les peuples résolus qui, au lendemain et pendant les dix années écoulées depuis ces attentats meurtriers, ont subi les assauts – les agressions – les massacres et les occupations – de l’Empire afin de les remettre dans le droit chemin de l’obéissance et de la reconnaissance. Ces peuples ont résisté obstinément au prix de leur sang, au moment même où les petit-bourgeois s’amusaient à vilipender, maugréer, exulter pour déterminer si le criminel de guerre G. W. Bush était bien un criminel de guerre ou l’enfant de Mère Térésa.

Nous voulions saluer le tournant historique contemporain que marque la résistance exemplaire du peuple afghan contre les assauts néo-coloniaux des impérialistes qui utilisent l’événement du 09/11 comme prétexte pour enrégimenter leurs propres nations contre les autres nations.

Sarkozy interdit à quiconque de mettre en doute le rapport officiel du gouvernement américain à propos de ces événements. À l’unisson, les conspirationnistes intiment à quiconque de renier le rapport officiel du gouvernement et de porter allégeance à la version « complotiste » des événements, ce que nous refusons de faire dans l’un comme dans l’autre cas. Nous maintenons que ce débat est factice et futile et ne contribue en rien à détruire le capitalisme. La question n’est plus de convaincre quiconque de détruire le capitalisme, la question est d’organiser son renversement.

Les conspirationnistes et complotistes sont l’exact revers complice des anti-conspirationnistes et des journalistes à la solde, tous unis dans un même combat pour sauvegarder le système et nous distraire de notre colère.

NOUS PROPOSONS

Nous proposons d’éviter cette souricière dans laquelle ces gens nous convient. Hors de tout doute raisonnable, il y a eu complot le onze septembre 2001. L’ex-président W. Bush et son équipe en sont-ils les instigateurs ? Cela nous laisse complètement indifférent. Si c’est le cas qu’on les punisse et qu’on en finisse (si l’on croit que la justice des riches américains peut les condamner !). Si ce n’est pas le cas, qu’on les punisse quand même, ils ont commis tant de crimes contre l’humanité !

Les peuples afghan, irakien, libyen, somalien, égyptien, tunisien, ivoirien, yéménite, iranien, syrien, cubain, canadien, etc. se moquent totalement de ces enquêtes, de ces investigations de petit-bourgeois pour prouver que W. Bush et ses conseillers sont des salauds. Ils le savent déjà que W. Bush et son successeur sont des criminels de guerre. Il n’y a que d’autres petit- bourgeois pour se passionner à propos des circonstances de la mort de Kennedy et des attentats du 09/11 et de tout ce fatras, tout comme leurs impresarios et commanditaires, pour se réjouir de vendre de la copie pendant que la misère, le chômage et la guerre terroriste sévissent dans le tiers monde et dans notre monde.

Seule la destruction totale et complète du système capitaliste peut sauver le monde de la fascisation des États bourgeois, de la catastrophe d’une guerre nucléaire, de la crise économique et de tous ces complots des riches (737 trusts internationaux contrôlent 80 % des actifs d’affaires dans le monde). Ce n’est pas de trouver le nom des comploteurs du 09/11 pour les placer en prison qui mettra fin à la conspiration car une fois ceux-là en prison (si jamais ils y vont), que feront les conspirationnistes et les complotistes ? Ils se lanceront à la poursuite d’un autre complot et cela jusqu’à la fin des temps ? D’ici là, bonne quête supers agents 007.

Pour notre part nous retournons à nos travaux pour mettre fin à ce système qui organise et sponsorise tant de complots dont on n’a même pas idée.


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article