Ecrire encore ?

À quoi bon... parmi toutes les sottises écrites sur internet et ailleurs, j’ai de moins en moins envie de rajouter les miennes. Il y a eu la Libye, il va y avoir la Syrie, et ce malgré les veto de la Chine et de la Russie, question de temps. Négociation et marchandage de voleur entre eux.
Les humains en sont encore à peser le pour et le contre et cherchent à discerner le vrai du faux. Bien sûr que le régime Syrien n’est pas le meilleurs qui soit, mais le régime de sarkozy qu’est il ? Le régime de Cameron qu’est il ? Le régime de se nobelisé obama quel est il.

La Fontaine l’a écrit dans les animaux malade de la peste. Pour la largeur d’une langue d’herbe verte on déclare coupable le pauvre baudet trop consciencieux. Mais les crimes du lion sont absous. C’est dans sa nature d’être un tueur !
Kadafhi dérangeait en permettant à l’afrique de se doter d’un satellite de télécommunication qui la retranchée du joug de l’europe. Et surtout en essayant de finançer une banque africaine. La démocratie n’est plus qu’un mot, perverti et stérile.

Comme si l’endettement massif ne suffisait pas, les Terriens ont fini l’année à découvert le 27 septembre passé. Il s’agit d’une réalité, pas de mécanismes financiers ! Nous allons dépasser le niveau des ressources naturelles que peut générer la Terre en un an sans compromettre leur renouvellement.

On détruit le cailloux sur lequel nous sommes, le seul que nous avons, pour le fun ! Pour assouvir notre plaisir.
Pour être en phase avec le new-age et son slogan : "Vous le valez bien" ou "tout est permis"
Non, rien de beau ne sort de mon clavier.

Personne n’est innocent, mais ce ne sont pas les pire crime que l’on juge.
Et puis pour dire quoi...
N’est ce pas sous nos yeux ? N’est ce pas à livre ouvert ?
Que faudrait il écrire pour éveiller les consciences, il faudrait parler entre autre chose de l’euro, cette invention rendant impossible le contrôle de l’état sur sa monnaie. Rendant impossible l’utilisation des quelques outils à disposition de l’état pour diminuer les effets de la crise.
L’euro tue l’état, mais quelques voyageurs le trouve si pratiques... Et quelques banquiers s’en font des milliards de bénéfice.

Jésus à dit il y a bien longtemps : vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Faut il encore écrire afin de monter au gens "les fruits", n’ont ils pas des yeux des oreilles, n’ont ils pas un cerveau afin de comprendre ? Non ?
Nous sommes donc encore des bébés engloutissant le brouet infâme, une cuiller pour papa, une cuiller pour...

Certains parlent de se battre, mais se gardent bien de prendre une paire de ciseau et de couper en deux leur carte de crédit. Voyons c’est tellement pratique, regardons ailleurs.
Cela s’appelle pourtant bien "une carte de crédit" et l’usure est interdite par toutes les religions.
Je parle bien de l’usure : tout intérêt sur l’argent ! Et non pas du mot perverti qu’il est devenu et dont la nouvelle signification est : Intérêts trop important !
Oui même les juifs on interdiction de faire du crédit à un de leur coreligionnaire. Pourquoi ?

Dieu à édicté des règles, mais l’humain les bafoue et même en travestissant les mots et le sens des mots, ose dire qu’il n’y a jamais eu de règles. Mais Dieu est devenu bigrement embarrassant, et même gênant, dans nos gestes de chaque jour, on nous susurre qu’il y a déjà trop d’offense pour vivre encore avec lui.
Alors on préfère utiliser les mots qui éloignent, on accommode l’enfer à la sauce de la bêtise, et il devient par l’artifice, l’adjectif du bonheur. C’était d’enfer, oui nous l’avons bien dit, nous le savons, mais qu’importe !
D’enfer le milliard d’humain qui ne mange pas à sa faim, d’enfer, les guerres coloniales contre la nouvelle Afrique, d’enfer la crise économique...

Écrire, à quoi bon, ceux qui doivent comprendre ont compris depuis longtemps. Et ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprendront jamais.
En 1938 il y avait déjà l’élimination des malades, des bouches inutiles, des juifs, des tziganes par les nazi, ce n’était pas encore à grande échelle, le régime s’essayait à la chose, l’essence de l’acte était déjà crée mais il manquait encore les pleins moyens. Et en 1940 se trouvait encore des juifs et des non juifs pour dire que l’état ne pouvait faire un si gros crime ...

Les attentats de 2001 ont permis de faire des lois liberticides, trois guerres, un remodelage du proche orient, une crise annoncée.
Tout cela est noir sur blanc dans les écrits du Council on Foreign Relations (cfr) mais le bon peuple et avant tout nos médias explique que ce sont de méchants arabes qui ont fait le coup.
"L e crime serait trop gros et trop de gens devraient être au courant." Ne fallait ils pas des milliers de personnes au "courant" afin de faire tourner la machine qui sur toute l’étendue de l’europe à mis en œuvre la solution finale. Et je ne parle pas seulement des juifs, mais des salves, des tziganes, des homosexuels, des jugés inadaptés de toute sorte.

On se raccroche à des balivernes pour ne pas voir l’épée de Damoclès, à présent à 3 millimètres de notre gorge.

Hitler disait, entre autre chose : "plus un mensonge est gros et plus il est vrai" ," un mensonge répété 10 fois est un mensonge, répété 1000 fois il devient une vérité.

À quoi bon expliquer cela, n’est il pas déjà depuis longtemps dans votre cerveau, entreposé dans le saint des saint, le lieu ou est stocker la vérité. Le coffre avec les scellées et un écriteau : "A N’OUVRIR QU’APRÈS MA MORT".

Nous ne sommes pas encore mort, nous en sommes à trois millimètres.... Advienne que pourra !


 
 
 
Forum lié à cet article

10 commentaires
  • Ecrire encore ? 13 octobre 2011 12:33, par Libre Plume

    @Rudolph
    Ecrivez, écrivez ! c’est vraiment bien vu !
    Cordialement

  • Ecrire encore ? 14 octobre 2011 09:16, par jipehem

    Merci Rudolph. Vous arrivez à mettre des mots justes et sensibles sur mes sentiments. Merci pour cela.

    • Ecrire encore ? 14 octobre 2011 22:16, par Libre Plume

      @jipehem

      Et tout le monde sait que vous êtes un grand sensible plein de sentiments ... lol
      Ca se comprend tout de suite à certains de vos commentaires.

  • Ecrire encore ? 14 octobre 2011 15:12, par thybo

    pourquoi tant de références à jésus ou à dieu ?

    • Ecrire encore ? 15 octobre 2011 08:52, par Rudolph

      Bonjour et merci à tous.

      Cher Thybo simplement parce qu’ils font parti de mon paradigme.

  • Ecrire encore ? 16 octobre 2011 06:34, par larbi chelabi

    Merci Mr Rudolphe

    Je comprends et souscris pleinement à cette indignation précédée ou suivie d’abattement, c’est selon et c’est tant mieux ! D’aucuns diront que les humains se mordent, de plus en plus souvent, la queue qu’à la fin des fins on ne sait plus lequel de la tête ou du derrière a le plus de mérite. Nous n’aurons évidemment jamais la réponse car souvent nous croyons réfléchir avec notre tête mais lorsque nous constatons que le fruit de cette réflexion a la consistance des défécations on a des doutes sérieux sur le siège central de notre intelligence. J’ajoute donc mon cher Mr Rudolphe, si vous le permettez, mes sottises aux vôtres pour qu’il n’y ait point de jaloux. Nous serons nombreux à méditer, cul en l’air, le spectacle infâme et mortifère de notre condition inhumaine.

    Salutations

  • Ecrire encore ? 16 octobre 2011 16:04, par Christian Pélier

    Un texte fort.
    Christian

  • Ecrire encore ? 17 octobre 2011 00:14, par Sylvie

    "Non, rien de beau ne sort de mon clavier."

    Si, cet article, que j’ai lu avec intérêt et auquel j’adhère totalement.

    Le seul truc qui n’est pas sorti "beau" de ce clavier, ce sont les innombrables fautes d’orthographe qui émaillent le texte.

    Nous sommes des "indignés", des "révoltés", ils peuvent nous coller n’importe quelle étiquette pour nous cataloguer, mais si on ne fait pas un petit effort pour exposer nos idées de la manière la plus parfaite possible, on ne sera traités dans ce type de sites que de "petits crétins gaucho qui se défoulent sur Internet".

    Soyons impeccables dans l’esprit, dans nos pensées mais aussi dans la forme que nous donnons à nos idées lorsque nous les partageons, afin qu’ils n’aient rien à nous reprocher.

  • Ecrire encore ? 17 octobre 2011 16:26, par Rudolph

    Larbi Chelabi, lorsque j’image vos écrits le fou rire me vient. n’étant plus assez souple pour les exécuter de bon cœur.

    Vous avez mile fois raison Sylvie, mea maxima culpa, pourtant j’essaie ! Et cela sans aucune ironie, mais je reste souvent cet ancien enfant dyslexique, dont la méthode "globale" n’a pas arrangé les choses, et de ce fait entré très tôt en dissidence avec la langue française, mais certaines fautes d’inattention sont quant à elles inexcusables. Désolé donc.

    Amicalement Christian.

    Merci à tous de votre lecture.

  • Ecrire encore ? 18 octobre 2011 15:17

    Il est "normal" que le Jésus effarouche car qu’en a t’on fait sinon une étiquette mercantile.
    Le challenge de ce siècle et des suivants sera de dissocier ce qui a trait au divin de toute forme de religion.
    Je vous laisse imaginer le boulot...
    Quel plaisir pour mes yeux de lire ceci :
    "Écrire, à quoi bon, ceux qui doivent comprendre ont compris depuis longtemps. Et ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprendront jamais."J’aimerai bien dire un tas de chose mais comme toi Rudolph je limite ma plume.
    On ne change pas l’homme il se révèle seulement.
    Que n’a-t-on dit comme bêtises sur l’apocalypse alors que ce simple mot veut simplement dire la même chose. Nous vivons une époque formidable ou les choses apparaîtront pour ce qu’elles sont vraiment.
    Celui qui aime la vérité se délectera de voir s’effondrer la futilité de nos conceptions.
    Celui qui la hait sera terrifié de n’avoir rien d’autre comme valeur un peu plus solide.
    http://lelivredevie.com/
    Le facteur n’est pas celui qui paie les factures et pourtant tout le monde blâme la poste.
    C’est typique de notre temps.
    Moins on lit un enseignement plus on prétend avoir un avis sur la chose.
    Toute forme de communautarisme prend son essence dans le fait que nous sommes peux nombreux a vouloir trouver seul la réponse et assumer seul la lourde responsabilité qu’elle fait peser sur nos épaules.
    Il est connu que les raisons du nombre font référence et bien nous verrons…
    Je suis membre d’une secte qui comporte une seule personne et je trouve que c’est déjà bien assez…
    A ceux qui ont des oreilles et sans proselytisme, bonne lecture et pardon pour les fautes.
    Amicalement,

    Samuel

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes