L’AFFAIRE CHARLIE HEBDO : Chronique de l’islamophobie ordinaire

« On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer. »
Nicolas Sarkozy (Discours en 2007)

Une affaire qui a remué le landerneau parisien. Un cocktail Molotov dans les locaux de Charlie Hebdo, a détruit tout le matériel et ceci en représailles contre la parution d’une caricature du Prophète (Qsssl) avec la mention « Charia Hebdo ». Comme un seul homme, la classe politique française a condamné sans appel en désignant les coupables, les musulmans, sans que l’enquête n’ai encore rendu ses conclusions quant aux auteurs. Qu’importe, cela ne peut être que des islamistes.

K. Selim du Quotidien d’Oran écrit à ce propos : « La liberté d’expression est sacrée. Ainsi soit-il ! C’était stupide de s’attaquer aux locaux de Charlie Hebdo, journal qui, paraît-il, a été de gauche mais qui est aujourd’hui franchement du côté de l’extrême droite. Un nouvel « intransigeant » qui bouffe du musulman pour un oui et pour un non. Ignorer cette chose puante est la seule réaction intelligente. D’autant que l’allumage des musulmans par les caricatures a déjà fonctionné et que l’on devrait avoir appris à traiter les provocateurs par le mépris. (...) Et que tout cela n’était animé que d’un souhait de réaction hostile alimentant la pub d’un canard qui pue la haine et la détestation du musulman, qu’il soit de gauche ou de droite, croyant ou athée. »(1) « L’unanimité a été vite faite. On redécouvre l’ennemi commun pour lequel les solidarités sont transversales. L’Express a résumé cela : « Il est des réactions saines, revigorantes et presque inattendues par leur ampleur. L’imposant mouvement de soutien de la presse française, (et pas seulement), et de l’ensemble de la classe politique, jusqu’à Claude Guéant, à l’équipe de Charlie Hebdo. (...) Mais voilà qu’à l’occasion d’une couverture volontairement décapante, ce titre permet à la classe politique et à la presse de rappeler, unanimement, les contours d’une république laïque dressée sur ses ergots dès lors que l’on tente de rogner ce qui fait son socle : la liberté de penser et de s’exprimer. ».(2)

Naturellement, les intellectuels maghrébins autoproclamés, les locataires des plateaux de télé préfèrent être sans voix. Ils ne doivent surtout pas s’écarter de la ligne sous peine de perdre leur visibilité télévisuelle, voire leur carte de séjour, contrairement à Daniel-Youssof Leclercq qui dénonce justement le parti pris sans preuve :« Comme nos schizophrènes ont un sens de l’humour inaltérable, ils ont spontanément accusé les « intégristes islamiques ».(...) Certains partis de droite ou d’extrême droite ont intérêt à orienter la campagne présidentielle de 2012 vers le sécuritaire à tendance islamophobe. D’aucuns avancent même que Charlie Hebdo lui-même, pour se renflouer et se payer de nouveaux locaux à bon compte, pourrait avoir monté le coup. N’est-il pas étrange que le siège du journal satirique n’était pas sous protection policière alors que ses dirigeants assurent avoir reçu des menaces dès qu’ils ont annoncé leur intention de blasphémer sur le Prophète de l’Islam (Qsssl) en le représentant comme un clown ? »(3)

« Dix jours plus tôt, il y a eu mort d’homme : le coupable : un coktail Molotov. En effet, le 24 octobre 2011 dans la soirée, un hangar au 163 de la rue des Pyrénées, à Paris, a flambé. Des Roms vivaient depuis plusieurs mois dans cet ex-squat d’artistes.(...) Un homme de 55 ans, Ion Salagean, rémouleur, a perdu la vie dans le sinistre. (...) Plusieurs témoins ayant fait état de jets de cocktails Molotov, l’incendie pourrait être d’origine criminelle.(...) [s’agissant du coktail de Charlie Hebdo souligné par nous] Responsables politiques de droite comme de gauche, associations et médias se relayent pour défendre la liberté d’expression contre le fondamentalisme religieux. Les uns condamnent tous les intégrismes, d’autres ne visent que l’Islam. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est rendu sur place pour dénoncer « ce qu’il faut bien appeler un attentat ».(4)

Toujours dans cet « ordre le deux poids, deux mesures » qui est une donnée structurelle, nous lisons sur le site Alterinfo : « Très peu en ont parlé, et personne ne s’est indigné d’un acte largement plus grave qui a eu lieu il y a quelques années. Des extrêmistes juifs de la LDJ ont balancé une bombe artisanale dans une salle de spectacle archicomble, lors d’un spectacle de Dieudonné. Charlie Hebdo n’a pas soutenu l’humoriste, pire, a gardé le silence sur cet extrêmisme-là. Je ne parle même pas des multiples agressions racistes commises par ces extrêmistes. »(5)

Quand Dieudonné a commencé son long chemin de croix pour avoir osé se moquer du « sionisme », ils étaient bien peu les défenseurs de la liberté d’expression ! Trop rares furent ceux qui ont réclamé le droit à l’insolence !!! « Il y a bien longtemps que ce journal n’intéresse plus personne ! Je suis même étonné qu’il ait intéressé des pyromanes ». déclare Dieudonné sur son blog (en précisant que Dieudonné avait défendu la liberté d’expression de ce même journal lorsque Charlie l’avait brocardé). D’ailleurs, imaginons que ce soit tenue une manifestation contre l’antisémitisme ; qui aurait imaginé un seul instant critiquer un tel défilé, s’en moquer et traiter ses participants d’intégristes ? »

Qui est Charlie Hebdo ?

Youssef Boussouah, avocat, membre du PIR (Parti des Indignés de la République) , résume magistralement la lente descente aux enfers de ce journal qui avait, on s’en souvient, pris la relève de HaraKiri. Il nous trace l’itinéraire de Charb « responsable actuel » du journal ce qui nous permet d’apprécier en creux le crédo actuel de ce journal qui a trouvé en la diabolisation bête et méchante de l’Islam un filon juteux nécessaire par les temps de crises que traverse ce journal. Nous l’écoutons : « J’ai connu Charlie Hebdo du temps où c’était un journal irrévérencieux, provocateur, antiraciste, drôle et surtout défenseur des faibles. C’était il y a bien longtemps, bien avant Philipe Val et Charb, désormais c’est un journal convenu, vulgaire, même plus drôle, mais surtout raciste, sioniste et ami des puissants. (...) Dès lors que les enfants des travailleurs immigrés prétendent être considérés comme des êtres humains à part entière, expriment haut et fort leurs opinions, même religieuses, qu’ils revendiquent leurs droits sans complexe, et surtout refusent le paternalisme bon teint, alors ils deviennent les pires ennemis. Charlie Hebdo parle pour tous ces beaufs qui ont le sentiment que décidément « on est plus chez soi, chez soi ». Il défend les privilèges de ceux qui estiment être ici de plein droit face aux envahisseurs « mahométans ». (...) Quant à Charb, l’actuel donneur d’ordres, (...) A l’époque il était à peu près normal et se plaignait même du fait que Val en sioniste et dictateur qu’il est, le bridait. (...) A ceux de ses anciens amis qui lui reprochaient de rester dans un journal aussi pourri, Charb répondait qu’il savait mais tenait à son train de vie et au confort que celui-ci lui assurait. (...) C’est terrible, comme on peut vendre son âme pour du fric. (...) Alors Charb, si t’es aussi impertinent que tu le prétends, ose annoncer publiquement combien les centaines d’exemplaires du numéro consacré aux caricatures du Prophète ont rapporté au journal, révèle-nous combien tu escomptais obtenir pour le numéro en cours (...) »(6)

Qu’est-ce que la Chari’a ?

Les pyromanes de Charlie Hebdo faisant dans le jeu de mots facile, imbécile et condescendant et dénué d’humilité, sont vraisemblablement des ignares. Pour comprendre de quoi il s’agit, il est nécessaire d’abord, pour les croyants, de revenir au socle abrahamique des trois religions révélées. En fait, la Bible hébraïque dit elle-même qu’Abraham était un Moshlem (c’est-à-dire ami de Dieu en hébreu). Le terme hébraïque « Moshlem » est dérivé de « Ishlam » (qui est la racine initiale de Shalom) (...) Salam Shalam pareil que Salam signifie Paix. Etre en alliance dans la paix. Dans le sens spirituel, Ishlam signifie être en alliance avec Dieu. Selon tous ces entendements, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad, ainsi que tous les prophètes étaient des Moshlemim / Muslimine/Musulmans, c’est-à-dire amis de Dieu soumis à Dieu et rien qu’à Dieu. Leur rébellion contre l’idolâtrie et le polythéisme allait dans le sens de cette alliance avec Dieu. (...)Ces prophètes ne faisaient qu’appeler à cheminer dans la voie de l’Ishlam/Islam en étant de bons Moshlem/Muslim. Jésus n’appela pas les Hébreux à l’adorer, mais à rentrer dans le vrai chemin de l’Ishlam, en respectant « l’alliance que Dieu » leur avait offerte par ses multiples prédécesseurs. Jésus usa même de propos assez durs à l’égard des rabbins et pharisiens, voir chapitre 13 de Matthieu. (...) Jésus avait dû énoncer la venue d’un autre messager après lui, qui n’était pas de la lignée d’Isaac. Jésus dut annoncer la venue d’un enfant issu d’Ismaël. (...) Jésus annonçait le Paraclet, le « Mokhammed » dont parlait Jérémie 2:7-9 (se référer au texte hébraïque et non pas aux traductions). Jésus annonçait donc aux Hébreux la fin du Monopole, et en d’autres termes : la fin de tout monopole, il leur promettait l’universalité de la religion. Rappelle-toi de la pierre angulaire qu’il leur avait promis qu’elle passerait à d’autres nations. [Matthieu 21:42-44] Rappelle-toi aussi qu’il leur avait prédit que le méridien de prière n’allait plus être orienté vers Jérusalem. [Jean 4:21-24] Voilà pourquoi il a été persécuté : il cassait un monopole que les Hébreux croyaient racialement héréditaire. Que serait cette pierre angulaire (fondement de toute chose) si ce n’est l’alliance avec Dieu, càd l’Ishlam, l’Islam ».(7)

Zeynel Cekici va plus loin en explicitant ce chemin de Dieu, cette Chari’a tant brocardée par Charlie Hebdo : « Voyez l’imposture ’Charlo Hebdo’’ cette nouvelle affaire montée de toutes pièces pour à nouveau provoquer et stigmatiser les musulmans, comble du vice, gagner de l’argent sur leur dos. (...) Ce traitement médiatique à géométrie variable, d’un côté un philosionisme indécent et de l’autre, une islamophobie insupportable, finira par déstabiliser définitivement les sociétés occidentales. Tous ceux qui ont préempté la parole des musulmans ou qui vendent à vil prix les principes islamiques, ont-ils au moins une idée de ce qu’est réellement la Charî’a ? Savent-ils que charî’a signifie la voie, celle qui vient de, et mène vers la source, en l’occurrence la source islamique, et par son prolongement devient le droit islamique ? »(8)

Concernant la charî’a, le Coran indique : « Juge donc parmi eux d’après ce que Dieu a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. À chacun de vous, Nous avons assigné une voie (charî’a)et un plan à suivre. » « Puis Nous t’avons mis sur la voie (charî’a) de l’Ordre (une religion claire et parfaite). Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas. » Sans aucun doute l’Islam n’est compatible ni avec le capitalisme et ses dérives idéologiques libérales, ni avec le communisme ainsi que toutes ses déclinaisons utopiste de société égalitaire. (...) Mais est-ce pour autant aussi saugrenu que de penser que l’Islam puisse apporter le salut à l’humanité tout en préservant sa diversité culturelle et cultuelle, tout l’opposé de la mondialisation uniformisée ? »(8)

On dit après Marx que « la religion est l’opium du peuple ». Soit ! dirions-nous pour les intégristes de la pensée unique. Mais on se trompe de combat, quelles que soient nos latitudes de combat. Notre passage sur terre devrait être en théorie, le plus serein possible, or, que constatons-nous ? C’est partout la misère matérielle et la misère morale. La vraie religion contre laquelle Charlie Hebdo ne se bat pas aussi -indépendamment de son allégeance à la doxa des puissants - est justement la dictature du marché. Le « money-théisme » pour ne pas le nommer. Quel est son credo religieux ? L’accumulation, la consommation et la spéculation. Quel est le clergé de cette religion de l’argent ? : Les politiques. Quels sont ses prêcheurs ? Les journalistes politiques, les intellectuels organiques pour citer Jules Benda. Qui sont ses anges ? Les showbizz, voire la planète people. Qui sont ses icônes, les marques et les grands capitalistes (Nike, Coca, Lewis strauss, Chanel N°5). A ce propos, sait-on que 50 ml de ce parfum équivalent à un baril de pétrole (159 litres) ! Cette religion de l’argent a un nouveau gouvernement du monde avec ses institutions qui prennent la place des Etats. L’OMC pour le commerce, le FMI et la Banque mondiale pour la Finance, l’AIE pour l’énergie, l’OMS pour la santé et naturellement l’Otan comme gendarme du monde, spécialisée dans les guerres aux faibles pour leur voler leurs ressources notamment énergétiques.

Plus grave, on s’aperçoit que même l’Eglise officielle semble y trouver son compte dans ce nouveau gouvernement du monde. Le 24 octobre 2011, la déclaration du Vatican propose la mise en place d’une « autorité publique à compétence universelle » pour la sauvegarde de l’humanité ! : « La Cité du Vatican a également exprimé le souhait de voir émerger une « banque centrale mondiale » (sic !) pour réguler les institutions financières dans la période actuelle de tourmente et d’incertitudes. Le clou est enfoncé avec ce passage qui ruine le rôle dévolu à l’ Etat-nation par l’Eglise catholique : « Cette transformation s’effectuera au prix d’un transfert, graduel et équilibré, d’une partie des attributions nationales à une Autorité mondiale et aux Autorités régionales, ce qui s’avère nécessaire à un moment où le dynamisme de la société humaine et de l’économie, ainsi que le progrès de la technologie, transcendent les frontières qui se trouvent en fait déjà érodées dans l’univers mondialisé ». « Malgré certains de ses aspects négatifs, la mondialisation réunit davantage les peuples, les incitant à s’orienter vers un nouvel Etat de droit au niveau supranational..(...) L’humanité doit aujourd’hui s’engager dans la transition entre une situation de luttes archaïques entre les entités nationales et un nouveau modèle de société internationale plus unie...le temps est venu de concevoir des institutions ayant une compétence universelle. »(9)

Si le fait d’envoyer un coktail molotov constitue en soit un acte délictueux, il ne saurait être qualifié d’acte terroriste. C’est tout au plus une réaction de ras le bol aux attaques permanentes par « terrorisme intellectuel interposé »et le plus tragique et le plus mesquin à des fins vraisemblablement pécuniaires, Charlie Hebdo traversant une situation difficile. Il est du droit de chacun de vivre sa spiritualité ou son athéisme à l’ombre des lois de la République. Encore faut-il qu’il y ait un minimum de vivre ensemble, on ne peut pas insulter à longueur de journée et protester ensuite au nom de la liberté d’expression, il y a un minimum de morale observer. Les religions, quelles qu’elels soient ont le difficile rôle de civiliser l’animal humain, de faire en sorte que les hommes ne s’étripent pas. La question qui se pose, au fond, est simple et essentielle : voulons-nous laisser les sociétés se scinder en plusieurs groupes qui s’ignorent et se craignent ou voulons-nous dans le respect des croyances de chacun vivre ensemble ? Pour cela, nous devons accepter de renouer un vrai dialogue, risquer l’aventure de l’écoute, de la confiance et de l’échange rationnel en essayant d’alléger les souffrances des hommes.

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique enp-edu.dz


 
P.S.

1.K.Selim « Charia Hebdo » le mépris aurait été préférable. Le Quotidien d’Oran 3.11.2011

2.http://blogs.lexpress.fr/media/2011...

3.http://www.geostrategie.com/4231/ch... 1111

4.http://alainindependant.canalblog.com/ archives/2011/11/04/22579122.html

5.http://www.alterinfo.net/Que-penser...

6.Youssef Boussoumah : « J’ai vu pourrir Charlie Hebdo ». http://www.indigenes-republique.fr/...

7.Galilien, commentaire dans http://www.geostrategie.com/781/shl...

8.http://www.alterinfo.net/Printemps-... suite_a66079.html ?preaction=nl&id=2634765&idnl=100041&

9.http://evolution-civilisation.over-... article-nouvel-ordre-mondial-preconise-par-le-vatican-87249961.html

 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • L’AFFAIRE CHARLIE HEBDO : Chronique de l’islamophobie ordinaire 13 novembre 2011 18:53, par Djamel DJEZIRI

    Encore un excellent texte du Professeur Chitour. Sur l’analyse temporelle comme sur l’explication spirituelle et religieuse qui est vraiment remarquable. Merci.

  • " Liberté totale du livre, avec une restriction
    Liberté totale du théatre ,avec une restriction
    Liberté totale des arts plastiques avec une restriction
    Liberté totale de la musique avec une restriction
    Liberté totale du film avec une restriction
    Cette restriction , c’est aucune liberté pour les écrits et les oeuvres d’art qui glorifient la guerre ou la considérant comme inévitable ou qui favorisent la haine entre les peuples .Berthol Brecht

  • Un texte qui me rebiffe, qui me réveille. J’ai apprécié vous écouter hier sur l’unique, puis le magicien google m’a fait trouver ce blog. Le détracteurs money-théistes diront tout de suite que c’est grâce à ce géant capitaliste que nous nous sommes retrouvés, mais on y attachera point d’importance, parceque le contenant ne fait pas le contenu, et que le pigeon voyageur est une créature de Dieu.
    Comment on peut tomber dans la routine capitaliste ? Disons qu’on ne voit pas cela venir. Voilà quelques années donc que j’ai émigré, laissant mon Algérie natale pour aller dans un monde qui va plus vite. Partant avec des principes bons et mauvais, et dans l’esprit de se débarrasser de quelques mauvais et d’en prendre quelques meilleurs (le principe d’aller voir ce qui se fait ailleurs), on se retrouve à en perdre aussi de bons pour en prendre de mauvais. On commence à se plaire dans le confort occidental éphémère. Jusque là tout va bien, parce que en tant que musulman, je considère le hadith du prophète Mohamed (Qsssl) : " ... " إن الله يحب أن يرى أثر نعمه على عبده ، ويكره البؤس " que j’essaye de traduire : (Dieu aime voir l’effet de sa grâce sur -son- être humain, et n’aime pas la misère). Mais à force d’être dans un environnement qui vit dans ce confort et qui, par la nature et par la force des choses, fait croire, trompe, donne l’illusion qu’on est heureux, qu’on est bien, on tend à tomber dans cette tromperie, à "gober" tout ce qu’on veut nous faire "gober", et puis de nous dicter ce qui est mauvais et ce qui est bien, sans bien s’en rendre compte, on tombe dans le piège, et puis on apprécie l’intellect des abonnés de C dans l’air, le sourire de Claire Chazal du JT de TF1 et le courage de Charb qui fait semblant de taquiner Clause Guéant. Voilà donc comment on ne fait plus la différence entre le noir et le blanc, doucement, sans se faire violence, quelle belle technique alors. La population tombe dans le piège du money-théisme et de la liberté de méchanceté gratuite.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes