Le Poète

Anarchiste intellectuel

Briseur des lettres,

Qui refonde l’alphabet aux marteaux du rêve

Où le ciel entre, tombe en trombe aux mains,

Poète, tu t’impatronises aux phalanges des mots aux révoltes chantonnantes!

Profil d’âme et de sang, nyctalope cheminant vers la splendeur dans les noirceurs des mufles

Anarchiste contempteur d’idoles, iconoclaste recréateur, incendiaire des totems-cerbères officiels

Tu jettes en pâture la cueillette-scansion des paroles. Révolté aux yeux d’aigle!

Tu dis… Que ces vautours simulacres au pouvoir désubstantialisant du sens, Confondus aux aigles corrupteurs altérés

Signent des choses l’altération extrême ! Aliénation !

Tu abhorres l’aliénation, cillement-fauve d’absurde !

Anarchiste conquérant, bâtisseur d’images à la voûte des mots contre l’incommunication médiatique

Tu traces au papier vide des sans-âme Les châteaux du dire et du coeur Au dédain des silences!

Et tu hèles, chantes, occlusives apertures des rêves-hymnes, incipit foudroyant, sanglant luminaire au liminaire des chants.

Poète, tu démantèles la coda funèbre des chimères

Toi, jamais plaisantin, à la forge-ferraille de l’immatériel alphabet de l’art !

Vocaliques vocalises des cris consonantiques !

O ! Poésie génitrice ! Boucle du génie, rêveuse proclamation du possible, rêveuse mais jamais onirique, redondance mystique, pétale solaire rutilance astrale !

Et, collusion d’armure! Catapulte aux collisions du cœur en arme, contre les caves fascistes des financiers !

Poète, tu lances les feux du verbe, à l’encontre des vacarmes

Traits imparables, tonitruance pure aux toisons-masques des faux dieux

Et jettes ton glaviot sur la fêlure des béances, et fuses par mille visages vrais,

Toi, Quasar impassible qui conspue les trous noirs nazis, niveleurs des démocraties,

Tu cibles, sabres, le crasseux socle social, stimulateur sordide et corrupteur des consciences !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE


 
 
 
Forum lié à cet article