Depardieu, ou ce qui en reste.

La voix est essoufflée, le ton un peu pompeux, on se demande si l’acteur ne s’est pas façonné ces attributs pour donner une densité à sa personnalité. L’homme est enflé de partout, on se demande si sa santé ne va pas en souffrir, et si un accident cardiaque ou un AVC ne vont pas ponctuer cette transformation physique inquiétante et nous priver trop tôt, un de ces jours prochains, d’un acteur dont on dit qu’il a du talent.

C’est vrai qu’il a du talent, Depardieu. Oh ! Rien de comparable à un Gabin ou un Jouvet, faut pas pousser quand même. Mais assez de talent et de reconnaissance pour lui donner la célébrité qui lui permet à l’occasion d’éructer impunément des phrases choquantes. Ce serait un quidam qui se comporterait de la sorte on le traiterait de tous les noms, de malappris ou de râleur, mais lui, Depardieu, c’est un acteur connu qui a eu ses heures de gloire et on lui pardonne plus facilement.

Il a fière allure, le Gérard. Posé sur son siège d’interview comme un athlète de Sumo, le quintal allègrement dépassé voire multiplié par deux, allez savoir, il répond doctement aux questions. Et ça donne parfois des répliques étonnantes. Il devrait jouer le rôle de DSK bientôt. « DSK est un peu comme tous les Français, arrogant ». Interrogé sur la télévision suisse, Depardieu déclare qu’il n’aime pas les Français. DSK n’est pas aimable et les Français non plus, alors que lui, Depardieu, hein, il doit l’être. À une autre occasion Il se qualifie d’ordure lui-même en direct sur France 3. On se demande ce qu’il entend par là, comme ceux sur le plateau ce soir-là, qui se regardent gênés. Mais le monstre sacré est posé là et ça excuse bien des âneries.

« Je n’ai jamais été ému par des gens qui n’avaient pas de dignité ». Balancer une phrase pareille alors qu’on pisse dans un avion, faut oser ! Depardieu semble depuis quelque temps se comporter de façon bizarre et dire des choses qui le sont encore plus. Il soutient Sarkozy qui, lui, on le sait n’est pas arrogant n’est ce pas ? Bref Depardieu semble avec les années avoir une logique ambiguë. Le Canard Enchaîné nous informe aujourd’hui de confidences où il reconnaît qu’il fera "n’importe quoi pour Sarkozy, y’a qu’a demander car il m’a aidé à résoudre une affaire à l’étranger où sans lui j’aurais perdu beaucoup de fric". Pas si fou Depardieu... Évidemment Sarko nie avec véhémence. Soit il ment, soit Depardieu sucre les fraises, allez savoir avec ces deux zigotos.

Alors on va souhaiter à Gégé de faire gaffe à sa santé, à son poids, et de nous ravir avec des rôles à sa mesure sur les écrans. Parce que, hors cinéma, il est vraiment ni plaisant ni à la hauteur.

Algarath


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • Depardieu, ou ce qui en reste. 30 mars 2012 05:12, par larbi chelabi

    Depardieu a autant de convictions politiques qu’il y en a de jours dans une année bisextile. En 2002, il soutint le parti communiste français. Bien avant il avait soutenu François Mittérand pour son 2eme mandat. Je ne serai point étonné qu’en 2017, il appellera à voter Marine Le Pen, si son taux de cholesteral l’épargne d’ici là. On l’a souvent qualifié, abusivement du reste, de ’’Monstre du cinéma Français’’. Seul le premier mot de cette formule consacrée est juste.

    • Depardieu, ou ce qui en reste. 30 mars 2012 11:25, par Algarath

      Oui, Depardieu place ses soutiens politiques de façon déconcertante. Il est encombrant pour ses amis politiques et ses interviews sont autant d’occasions qui montrent qu’il ne va pas bien. Il vieillit très mal, soit que sa santé se détériore suite à de possibles excès, soit qu’il croit pouvoir vomir sur les uns et les autres au grès de ses humeurs, sans retenue. Son succès, tout relatif d’ailleurs, lui monte à la tête.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes