Occident, l’art macabre du Négationnisme...

Quand le passé et ses faits sont niés par la production d’une romance pseudo-historique pour justifier voire ovationner les criminels qui ont agressé et massacré des peuples et des civilisations entières afin de fonder ou d’enrichir leur propre empire, tout récit de ce passé prend des allures hagiographiques au prisme d’une affabulation moqueuse. L’Histoire conçue par les agresseurs de l’humanité du haut de leur empire, n’est jamais que négationnisme ironique, de l’historicisme sociocentriste, où ces agresseurs dédaignent le sort des broyés d’une Histoire qu’ils ont façonnée de part en part.

Le négationnisme a cela de pernicieux dans son regard des faits de l’histoire, c’est qu’il les transpose sur le plan de la fiction, pour leur refuser leur évènementialité. Le négationnisme, quel qu’il soit, est de la manipulation mesquine qui va jusqu’à l’uchronie, jusqu’à l’hagiographie des monstres coupables pour refuser de réparer ce qui est réparable dans des passés, à degrés divers irréparables, comme les génocides et les traumatismes savamment orchestrés sur des générations humaines. D’où, aujourd’hui pour ne pas restituer l’argent volé à des peuples victimes de ses holocaustes, tout en reconnaissant l’esclavagisme comme crime contre l’humanité, l’occident justifie le colonialisme comme nécessité de l’histoire pour la construction de ses quelques États en puissance économique lesquels peuvent "aider" ceux qu’ils ont jadis freinés. Curieuse morale de distorsion et de paradoxe ! Ceux qui ont été détruit dans leur chair, leur personnalité collective par le racisme, le pillage, l’esclavage, la haine exterminatrice, sont néanmoins responsables de leur piteux sort contemporain, et sont donc jugés condescendamment pauvres et faillis dans la perspective de cette affabulation de l’histoire.

L’occident peut vivre la conscience tranquille, il n’a rien à se reprocher, il peut donc brailler et continuer ses leçons de démocratie au reste du monde, s’érigeant bienfaiteur qui aide les sud ; le négationnisme, méthode de blanchiment de tous les diables, lui servira toujours à accuser ses victimes et à magnifier ses séculaires establishments criminels qui peuvent jouer de ses actuelles institutions pour poursuivre l’hécatombe économique des peuples... À cela, au sud même, les classes du pouvoir, complices et alliés de l’occident, soutenus par lui, larbins et aliénés, contribuent allègrement

Lorsque, comme à Cuba, les puissants peuvent infliger la pauvreté par des embargos pour mieux baragouiner leur haine et leur satisfaction de l’impropriété des révolutions populaires ; lorsque les impérialistes peuvent piéger des pays par la dette, l’humanitaire, les coups d’État et toutes formes de chaos artificiels agencés pour maintenir leur prépondérance en niant leur crime et assénant à leurs victimes toutes sortes d’injures et d’accusations, il est clair que le négationnisme est mode éhontée d’hégémonie, trique idéologique de l’écrasement des alterhumanités par l’occident.

L’occident (qui est aussi en forte part, le nord économique), est donc maître de l’art thaumaturgique d’une sociodicée négationniste consistant à accuser ses agressés niant sa culpabilité objective, tout en maintenant de nouvelles politiques d’agression structurelle et économique plutôt que de se repentir et de changer. Négationnisme naturellement raciste face à ceux que nous appelons les alterhumanités, ces sociétés humaines ravagées, paupérisées par les prédations déprédatrices occidentales à cause de leur altérité, considérée "infrahumaine" dans la logorrhée inhumaine, la vénalité des establishments occidentaux.

En vérité, chaque fois que les ex métropoles, ex colonialistes et ex esclavagistes, toujours et encore impérialistes, se drapant dans leur superbe de puissances mondiales, refusent de changer radicalement leur rapport aux ex colonisés de l’actuel sud ; tant que les ex colonisateurs refuseront de réparer tout le réparable en exorcisant leurs propres démons par la dénonciation de leurs propres crimes et la proclamation d’un nouvel étant des relations nord-sud, l’occident sera coupable de l’abomination négationniste.

Dire que l’esclavage fut un crime contre l’humanité en entretenant l’esclavage moderne et la torture des deux tiers de la planète par l’extrême pauvreté et ses conséquences désastreuses, n’est que négationnisme voilé d’hypocrites, démagogies de néocolonialistes.

Pour les coupables de l’histoire de fractures de toutes sortes, affectant et divisant le monde des peuples en de multiples mondes d’exclusions, Reconnaître leurs torts, doit être ipso facto entreprendre à Réparer le réparable en maudissant les horreurs irréparables de l’histoire qu’ils ont tissée, horreurs désormais refusées sous toutes leurs formes. Sinon, tout le discours démocratique, toutes les appétences des puissances occidentales pour une justice internationale à établir, restera du verbiage idéologique, de la rouerie pathologique d’une horde de mythomanes indécents sans honneur et sans humanité...

 [1]

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE


Notes
 
 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • Occident, l’art macabre du Négationnisme... 6 avril 2012 22:39, par sonia

    @ à l’auteur,
    Excellent article, que j’approuve.

    Cdt

    Sonia

  • Problème éternel ::

    Les capitalistes (qui détiennent bien des monopoles) ont de tout temps récupéré et détourné-falsifié les mots d’espoir, les appels
    des insurrections, des rébellions, des résistances populaires, ouvrières, rouges, progressistes ; ainsi que les concepts, les constitutions, les programmes, les réalisations des Révolutions....

    C’est le cas dans tous les pays.
    Ce sont eux qui écrivent et réécrivent l’histoire. (via les idéologues qui sont à leur service rémunérateur).
    L’histoire des vainqueurs.
    L’histoire du statu-quo socio-économique, aussi, et du "on va faire semblant un peu et puis tout redeviendra comme avant".
    L’histoire du capitalisme à perpétuité, les insurrections ? :conspuées.

    Ne mettez pas les salariés et le Grand Capital bourgeois colonialiste dans le même panier national.

  • Occident, l’art macabre du Négationnisme... 12 avril 2012 10:47, par Libre Plume

    Bien vu cet article.
    Ce besoin qu’ont les nations de dominer, de nier, de se créer une identité en passant par la mythomanie...
    Tant qu’on donnera le pouvoir à un homme plutôt qu’un autre le posant ainsi dominant, qu’on aura besoin de se créer des "héros", alors, le négationnisme aura de beaux jours devant lui pour servir les plus cyniques.
    L’esclavage est certainement une des plus grande honte de l’espèce humaine (et pas seulement pour l’occident d’ailleurs). Et la relation Nord-Sud est totalement à revoir, oui, absolument.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes