Fallait-il chiffrer le programme ?

C’est donc au tour de Jean-Francis Pécresse dans les Echos du 18 avril de déplorer le coût à la fois exorbitant et mal estimé du programme de Jean-Luc Mélenchon. Bien évidement il nous gratifie au passage de quelques phrases qui se voudraient assassines, peut-être pense-t-il encore que ses éditoriaux peuvent avoir quelque influence sur les électeurs du Front de Gauche ? Il attribue donc à Jean-Luc Mélenchon une "capacité à vociférer, à dénigrer, voire à insulter ce qui nous gouvernent", Jean-Francis Pécresse est, en effet, fort bien placé côté vocifération, mais s’il faut avouer que les siennes manquent singulièrement d’allure. Et il ne nous épargne même pas le classique rapprochement entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélanchon dont les programmes "n’ont pas été expertisés avec la même sévérité, l’un ne valant pourtant pas mieux que l’autre." Mais heureusement que Jean-Francis Pécresse est un grand expert à même de nous éclairer, au royaume des aveugles les borgnes sont rois... Mais heureusement que de tels experts n’ont pas été conviés pour chiffrer le coût du programme du Conseil National de la Résistance. Sans aucun doute ils auraient conclus que ce programme avait un coût exorbitant et qu’il était irréaliste de le mettre en œuvre.

Le 18 avril 2012

Jean-Michel Arberet Conseiller municipal d’Arcueil Partenaire du groupe communiste jm-arberet.over-blog.com


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes